http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

#littérature
le 19-08-2017 02:47

LE MONASTÈRE DE CIMIEZ

Le monastère de Cimiez, situé sur les hauteurs de Nice, fut fondé au 9ième siècle par les moines Bénédictins de l'Abbaye de Saint-Pons. Depuis 1546, il est occupé par des moines Franciscains.     Dans l'église Notre Dame nous pouvons admirer trois tableaux majeurs du primitif niçois Louis Bréa, la Crucifixion, la Déposition de la Croix, la Piétà. Nous comprenons alors l'intérêt que portaient ces Religieux à l'art sacré. Au 17ième siècle, ils firent recouvrir de "peintures murales" de larges parties du monastère, en particulier par ces images singulières que le présent ouvrage nous décrit et qui malheureusement ne sont plus visibles aujourd'hui. Elles risquent même de disparaître si des travaux urgents ne sont pas entrepris, bien que l'ensemble du monastère soit classé au titre des monuments historiques depuis 1993.     Il nous a semblé opportun que les amateurs de symbolisme religieux, de la science d'Hermès, ainsi que tous les hommes et femmes de bonne volonté, puissent enfin avoir sous les yeux la totalité des fresques symboliques.     Il faut bien admettre aussi que, rarement, l'alchimie et son symbolisme furent exprimés avec autant de précision, en un lieu consacré à la religion, sachant toutefois que ces représentations offrent elles-mêmes une résonance aux mystères de la foi chrétienne.     De ce double aspect, il convient d'éviter toute assimilation hâtive et gratuite, toute confusion malheureuse et de le replacer dans l'histoire de l'Alchimie elle-même du 17ième siècle finissant, face aux nouvelles philosophies.     L'exposé que fait Bernard Chauvière sera apprécié pour son effort de clarté ainsi que pour l'ensemble des images qu'il présente et la fidélité de leur reproduction.     Laissons chacun nourrir sa propre réflexion à la lecture de ce livre...
 


 
 
le 12-08-2017 07:08

LES SEPT SCEAUX DES ÉLUS COËNS

L'Ordre des chevaliers maçons élus coën de l'Univers transmettait des initiations et des ordinations spécifiques, de forme maçonnique, quoique très différentes des grades maçonniques classiques. Ces initiations et ces ordinations habilitaient à la pratique d'opérations théurgiques, en quoi consistait le culte primitif, propre au sacerdoce adamique restauré par Martines de Pasqually (1710? - 1774).     Cette école de théurgie fut celle de Louis-Claude de Saint-Martin, de Jean-Baptiste Willermoz et de quelques autres "émules", qui y recevront aussi de Martines, leur maître commun, la doctrine, apparentée au judéo-christianisme, qu'ils transmettront à leur tour, l'un dans son œuvre littéraire, l'autre dans le Régime écossais rectifié.     Dans le sillage de Robert Amadou, Serge Caillet analyse minutieusement ici, pour la première fois, grade par grade, les rites de réception et d'ordination des élus coëns, à partir des documents originaux qui nous sont parvenus. Il ouvre ainsi un à un les sept "sceaux" que représentent les sept classes de l'Ordre, en décrivant dans le détail le cheminement initiatique des élus coëns.Historien de l'ésotérisme et des sociétés initiatiques, Serge Caillet est l'auteur de nombreuses études sur le rosicrucianisme, la franc-maçonnerie égyptienne et le martinisme. Il dirige également l'institut Eléazar, qui dispense des cours par correspondance consacrés à l'étude de la doctrine de Martines de Pasqually...
 


 
 
le 05-08-2017 07:05

FRANC-MAÇONNERIE ET ALCHIMIE

Pourquoi et comment l'alchimie, science nébuleuse du Moyen Age, et la Franc-maçonnerie, fraternité initiatique apparue dans l'Angleterre anglicane du 18ième siècle, ont-elles pu se rencontrer ? Pourquoi les rédacteurs des écrits maçonniques y ont-ils introduit l'alchimie ?     Cette rencontre n'a pas pu se produire que par l'intermédiaire des "frères de la Rose+Croix", cette mystérieuse fraternité détentrice des secrets alchimiques. Ce sont eux qui ont transformé cette connaissance en une démarche spirituelle et qui l'ont ensuite léguée à la franc-maçonnerie, plus particulièrement la maçonnerie française, qui l'a incorporée, dès 1750, dans tout un système de hauts grades, appelé "l'Ecossisme". Aujourd'hui encore, c'est cette tradition écossaise, dans laquelle on retrouve à la fois la Rose+Croix, l'alchimie, la kabbale, l'astrologie, la chevalerie, le johanisme et le templarisme, qui apporte à l'Ordre maçonnique sa vraie dimension métaphysique : "Qu'est-ce que la matière ? Qu'est-ce que l'esprit ? Qu'est-ce que la mort ?".     Introduit dans le "cabinet de réflexion", une pièce exiguë et obscure, le néophyte désirant entrer en franc-maçonnerie est ainsi mis en contact avec l'alchimie. C'est là qu'il découvre pour la première fois les grands principes alchimiques tels que le Soufre, le Sel et le Mercure, ou ce mystérieux acrostiche "VITRIOL", dont il apprendra plus tard le symbolisme profond...     Engagé depuis longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles, Jean-François Blondel a tout d'abord étudié les initiations de métiers à travers le compagnonnage dans plusieurs ouvrages. Il a ensuite abordé le symbolisme architectural, où il s'est intéressé à la construction des cathédrales : le Moyen Age des cathédrales aux éditions Trajectoire (2007), Le symbolisme de la pierre à travers l'Histoire aux éditions Trajectoire (2015).     Jean-François Blondel est également l'auteur de nombreux articles dans des revues traditionnelles telles que Compagnons et Maîtres d'œuvre, Les Cahiers Villard de Honnecourt et Liber Mirabilis. Il a écrit un conte alchimique : Le secret d'alchimie, publié aux éditions Liber Mirabilis, à Carcassonne, qui lui a valu le prix Liber Mirabilis 2008.
 


 
 
le 29-07-2017 04:31

MANUEL DE SURVIE POUR APPRENTI MAÇON VOULANT DÉMISSIONNER

Combien d'Apprentis francs-maçons fraîchement initiés (et parfois même des Compagnons... quand il ne s'agit pas de Maîtres) pensent qu'ils se sont trompés de Loge ou d'obédience ? Les déceptions se succèdent, les regrets apparaissent et il devient urgent de changer d'atelier ou de démissionner.     Ce manuel de survie propose, avec plein de lucidité et d'humour, des pistes pour profiter de ces expériences de manière maçonnique. Comme l'explique l'auteur : "Si vous êtes entré en Loge sans aucune attente, la déception ne peut pas exister !". Il convient donc de redonner du sens à son initiation et au travail sur sa pierre brute. Vous reconnaîtrez sans peine des Frères et Sœurs croisés en Loge grâce aux "14 portraits de francs-maçons types".     Les propositions de l'auteur sont issues d'une expérience de deux mandats de Vénérable Maître qui lui ont permis d'initier des dizaines de profanes, et de "sauver" bon nombre de ses Frères et Sœurs, qui ont pu trouver le chemin initiatique. La seconde partie de l'ouvrage est constituée d'anecdotes qui illustrent les situations parfois insolites que vivent certains Apprentis francs-maçons en Loge.     En conclusion, avant d'envoyer votre demande de démission, lisez vite ce manuel, prenez ensuite quelques respirations profondes et attendez trois jours...
 


 
 
le 22-07-2017 05:00

LA PENSÉE DE NOËL DANS LE MYTHE D'ISIS ET HORUS

Grâce à ses connaissances de la science de l'esprit inaugurée par Rudolf Steiner et à sa propre faculté de "voyager dans le temps", Judith von Halle nous offre une lecture nouvelle de la religion égyptienne et de son rôle dans l'évolution de l'humanité.     Elle évoque pour nous un lieu de Mystères  solaires, Onou, ou Héliopolis, fondé par les anciens initiés qui percevaient la nature du Logos et l'approche des forces cosmiques. Râ, la divinité primordiale, envoie son fils sauver l'humanité, grâce à la Déesse-Mère, Isis-Sophia. Ainsi apparaît la trinité Isis, Osiris, Horus. Au centre de cette mythologie égyptienne, et du livre de Judith von Halle, nous avons l'image de la mère et de l'enfant qui sauve le monde.     Une pharaonne, Hatchepsout - comme le pharaon Akhénaton, aussi, voulut préserver ce courant solaire contre des forces d'assombrissement des consciences et la décadence des forces de clairvoyance ; elle construisit un temple contenant, dans une chambre cachée, une représentation d'Isis tenant Horus sur ses genoux, pour laquelle Hatchepsout alla chercher l'or, l'encens et la myrrhe. Comme le dit Rudolf Steiner à l'un de ses élèves, cette représentation d'Isis et Horus était un "modèle archétypique de la Vierge à l'enfant".     Ainsi, ce courant monothéiste préfigure la naissance du Christ et la régénération de l'humanité par les forces du Logos.
 


 
 
le 15-07-2017 06:43

LA COLONNE D'HARMONIE

Au cours d'une tenue rituelle, la loge maçonnique devient une oreille immense, soudain habitée d'une singulière puissance. Tout rite est une musique et la musique elle-même devient, dans le Temple, le vecteur d'un accomplissement communautaire. Elle n'est plus une émanation du monde profane mais le miroir d'une colonne invisible reliant ciel et terre, l'expression vivante d'une langue sacrée exprimant la pensée du Grand Architecte de l'Univers.     Retraçant brièvement l'histoire de la musique dans les loges maçonniques, l'auteur explicite ce que sont la Colonne d'Harmonie et la fonction de Maître d'Harmonie avant d'examiner l'héritage immense du Frère Mozart, qui a retrouvé la dimension initiatique de cette science et donné à la musique maçonnique sa véritable place.Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, Hervé Mestron joue comme altiste dans divers orchestres baroques et modernes, avant de devenir un écrivain aux multiples facettes dont les livres sont traduits en plusieurs langues. En 2012, il est l'auteur de Mozart, la mort inachevée. La Colonne d'Harmonie, est son premier essai chez MdV...
 


 
 
le 10-06-2017 06:06

L'HOMME FACE À SA MORT

"La vérité se présente initialement à l'homme sous une forme interrogative : la vie a-t-elle un sens ? quel est sont but ? (...) La première vérité absolument certaine de notre existence, outre le fait que nous existons, est l'inéluctabilité de notre mort. Face à cette donnée troublante s'impose la recherche d'une réponse complète. Chacun veut connaître la vérité sur sa fin. Il veut savoir si la mort sera le terme définitif de son existence ou s'il y a quelque chose qui dépasse la mort ; s'il lui est permis d'espérer une vie ultérieure ou non." (Foi et raison, n° 26)     Comme l'exprime Jean Paul II, la mort place radicalement l'homme devant la question du sens de sa vie et de la recherche de son bonheur. En confrontant les réponses de la sagesse philosophique, tant à travers les mythes de l'Antiquité qu'au fils des écrits d'Albert Camus, l'auteur conduit le lecteur au seuil de la Révélation chrétienne pour le guider dans cette recherche du sens ultime de sa vie.Le père Marie-Dominique Goutierre, né en 1962, est frère de la congrégation Saint Jean. Docteur en philosophie, il enseigne la philosophie et la théologie, principalement à l'école Saint Jean, institut de formation des frères...
 


 
 
Chargement des articles suivants..
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......