http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 24-10-2009 04:29

LE MOT DU WEBMASTER

BONJOUR LES AMI(E)S VISITEURS ET VISITEUSES
LE WEBMASTER RENTRE DANS LE SILENCE POUR UNE SEMAINE...
 


 
 
le 23-10-2009 08:13

SCOTT JOPLIN

Intimement lié à l’époque des « Gay Nineties » et remis au goût du jour grâce à l’Arnaque au début des années soixante-dix, le ragtime s’est à la fois inspiré des danses européennes et du célèbre cake walk, très prisé dans les plantations du sud. Il n’en est pas moins une musique sérieuse – une musique de pianistes – dont les règles ont été fixées par Scott Joplin, l’auteur de « Maple Leaf Rag » et du premier opéra noir, « Treemonisha ».    A l’image de Blind Boone, James Scott, Louis Chauvin, Joseph Lamb, Tom Turpin fait partie de ces quelques pianistes de légende, caractéristiques des « Gay Nineties ». Très grand virtuose du clavier, en alliant le stide bass du rag au walking bass du boogie-woogie, il devait contribuer à la reconnaissance du ragtime.    Présentée à Harlem en 1915, Treemonisha se solda par un échec qui se révéla fatal à Scott Joplin. Il faudra attendre le début des années soixante-dix et un certain Gunther Schuller pour que cette œuvre, qui est sans doute le premier opéra noir, sorte enfin de l’oublie !    Scott Joplin fera partie du premier orchestre de rag, The Queen City Negra Band. Quelque peu grisé par le succès spectaculaire de Maple Leaf Rag, il se lancera dans des œuvres ambitieuses. L’objectif : se faire accepter de la bourgeoisie blanche !
 


 
 
le 22-10-2009 08:18

LA VOIE MACONNIQUE N'EST DONC PAS UN LONG FLEUVE TRANQUILLE !

D’habitude on utilise l’allégorie de la terre pour parler du parcours maçonnique : faire le chemin, être sur le chemin, pour signifier que nous sommes à l’extérieur et que nous avons bien les deux pieds enraciner dans la terre et qu’il faut les lever l’un après l’autre pour avancer.    A ce grade pour la première fois l’allégorie utilisée est l’eau : la voie maçonnique n’est donc pas un long fleuve tranquille ! Je suppose qu’il ne s’agit pas d’un renvoi au film d’Etienne Chatiliez « La vie est un long fleuve tranquille ». Quoi que ? entre les Groseilles et les Duvernois, un Elu secret pourrai trouver sa voie ou sa voix.    A ce grade nous avons opéré une transgression pour changer de niveau et nous situer définitivement à l’intérieur de notre corps. Le travail est exclusivement à l’intérieur ! Et comme l’intérieur de l’homme est fait majoritairement d’eau je comprend qu’il faille naviguer sans cesse entre l’Esprit et le cœur comme une veille pirogue Lébou mal équilibrée…    Dans cette prise de conscience il faut savoir que l’on peut se noyer à l’intérieur de son propre corps ou plus grave on peut en ressortir en état d’apesanteur et marcher sur l’eau…
 


 
 
le 21-10-2009 08:15

L'EPEE FLAMBOYANTE

LES SYMBOLES MAÇONNIQUES...

Présente en Loge depuis une époque récente, l’épée flamboyante a-t-elle une légitimité ?    L’auteur procède avec méthode à cette vérification. Partant des textes anciens de plusieurs traditions où une épée ou un sceptre participe au combat de la Lumière contre les ténèbres, cet ouvrage présente une recherche de la source mythique la plus vraisemblable, ainsi que du champ symbolique qui se trouve concerné par cet axe de Lumière et par le combat auquel son emploi est associé.    Attribut de la fonction en charge de la conduite de l’œuvre, l’épée flamboyante est liée à la transmission. Aussi une large partie de cet ouvrage est-elle consacrée à l’étude de ce devoir majeur qu’est la transmission de la Lumière, la transmission de l’initiation. L’auteur s’est interrogé sur la nature et les exigences de cette transmission.Olivier Doignon, est un spécialiste de la symbolique maçonnique. Il signe son cinquième livre dans cette collection…
 


 
 
le 20-10-2009 08:05

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - DOLLAR

Le dollar des États-Unis, dollar américain ou dollar US est la monnaie nationale des États-Unis et de leurs territoires d'outre-mer (comme Porto Rico), mais aussi de l'Équateur, de la Micronésie, des Îles Marshall, des Palaos, du Salvador, du Timor oriental, des Îles Turques et caïques et des Îles Vierges britanniques. Le symbole du dollar des États-Unis est $ US (ISO 3166-1), $ USA (ISO 3166-1) ou simplement $ (caractère Uni code U+0024).    Son code ISO 4217 est USD, avec le nom dollar des États-Unis. Il est divisé en 100 cents.    Le dollar est la monnaie la plus utilisée au monde pour les transactions, et depuis décembre 2006 la deuxième derrière l'euro en termes de monnaie en circulation    L’Équateur fut nommé ainsi en Europe, à la suite d’une mission scientifique dirigée par Louis Godin, Charles Marie de La Condamine et Pierre Bouguer au XVIIIe siècle.    Après avoir été dominé dans un premier temps par les Incas puis par les Espagnols, l’Équateur prit son indépendance le 24 mai 1822, au sein de la Grande Colombie, puis en 1830 séparément.    Depuis lors, l’histoire du pays est troublée par des périodes d’instabilité politique avec l’instauration régulière de dictatures militaires : 55 dirigeants se sont succédé depuis 1900. Par ailleurs de nombreuses guerres ont opposé le pays au Pérou pendant plus d’un siècle.    En 1990, les indigènes manifestèrent pacifiquement pour la reconnaissance de leurs droits, bloquant le pays en s’asseyant par terre. Le président Borja dut accorder à la confédération des Shuars la propriété de 11 000 km² de territoire en Amazonie, même si au même moment des escarmouches étaient lancées contre les chefs indiens. Enfin en 2000, à la suite de la dollarisation de l’économie, la population manifesta, bientôt suivie par l’armée, au point de renverser le président Jamil Mahuad.    La monnaie équatorienne est tout à fait inspirée de la monnaie américaine ; nombre de ces billets sont imprimés sur la demande de la banque centrale équatoriale par la banque centrale américaine.    C’est pourquoi on retrouve une telle réussite graphique et une telle perfection d’impression, les billets de ces pays sont magnifiques et très intéressants à posséder.    Billet de 5 dollar émis en 1982.
 


 
 
le 19-10-2009 08:36

R COMME RAFTING

AVENTURE EN EAU VIVE...

Patrick Guillamet et ces collaborateurs nous accueillent sur la base AN Rafting des Hautes Alpes pour nous faire partager la passion de l’eau vive. Deuxième opération de la campagne de motivation de l’équipe commerciale du Crédit Mutuel de Gardanne afin de la souder dans un temps fort inhabituel : 17 kilomètres de descente entre Eygliers et Serre Ponçon.     Après équipement des participants et transfert sur le point de départ d’Eygliers, initiation et constitution de l’équipage, nous embarquons sur une partie facile de façon à nous essayer à la conduite de l’embarcation. Juste avant le déjeuner, nous découvrons le fameux rapide du Rabioux et les sensations apportées par un surf sur les fameuses vagues. Un repas  "grillade au feu de bois » nous permet de nous restaurer, avant de repartir sur la partie la plus sportive de la Durance.    Il est 17 heures quand nous arrivons exténués, mais soudés dans l’effort, à la base de Baratier. Une belle journée qui a rapproché tous les participants…
 


 
 
le 18-10-2009 07:50

LE MOT DU WEBMASTER

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 


 
 
le 17-10-2009 07:42

M COMME MINE

La mine de Gardanne a fermé ses portes en janvier 2003. Cet épisode difficile clos une histoire vieille de plusieurs siècles pour des milliers de familles et de très nombreuses localités. Les villages d’Auriol, de la Destrousse, de la Bouilladisse, de Peypin, Cadolive, Saint-Savournin, la Valentine, l’Auberge neuve, Belcodène, Gréasque, Fuveau, Peynier, Trets ou Gardanne n’auraient pas la même physionomie s’ils n’avaient pas vécu si pleinement l’activité minière. Ces quelques pages consacrées à cette aventure industrielle ne prétendent pas être exhaustives. Elles constituent simplement un aperçu général et une invitation au travail de mémoire envers une profession qui, sans avoir eu la même importance que dans le Nord, l’Est ou le Centre de la France, n’en a pas moins fortement marqué l’histoire économique et sociale de notre département.

 


 
 
le 16-10-2009 08:41

LES ANNEES QUATRE VINGT DIX - 1994

1994 : Début de l'insurrection zapatiste dans l'état mexicain du Chiapas en janvier - Affrontement dans le Nord-Est du Ghana entre Namumba et Konkomba. État d’urgence en février ; La Grèce impose un embargo à la Macédoine - Rwanda : Attentat coûtant la vie aux présidents rwandais et burundais. Début du « génocide » des Tutsi et des Hutu modérés par des extrémistes Hutu au Rwanda en avril - Gambie : Coup d'État militaire ; le capitaine Yahya Jammeh prend le pouvoir en juillet - Violents troubles au nord du Cameroun en décembre…    En janvier, Tremblement de terre de Northridge, près de Los Angeles ; Un Tupolev 154 de la compagnie aérienne russe Baïkal s'écrase peu après le décollage à Irkoutsk ; 120 morts – En août, Tornade de catégorie F3 à Aylmer au Québec – En décembre, Éruption du Popocatépetl, au Mexique…    Itzhak Rabin, Shimon Peres et Yasser Arafat prix Nobel de la Paix - Premier vol du Boeing 777 - Le Russe Ievgueni Berzine remporte le Tour d’Italie – Départ des derniers soldats russes stationnés en Allemagne - Explosion d'un obus de mortier sur un marché de Sarajevo : 68 morts, l'attitude des nations envers les Serbes va se durcir - La Finlande approuve par référendum l’adhésion à l'union européenne (56,9 % de oui)…

 


 
 
le 15-10-2009 08:30

LES FORGERONS

Les forgerons, des images lointaines de ma petite enfance. En fermant les yeux je les retrouvent avec amour. D’abord le bruit des sabots des chevaux sur le pavé dans la cour, puis la respiration puissante du soufflet dans la forge, l’odeur du fer qui rougit, la cadence régulière du marteau sur l’enclume, la vapeur bruyante qui accompagne le fer incandescent dans l’eau du sceau. Encore quelques coup de marteau régulier et monte l’odeur de la corne qui brûle annonçant la fin du travail. Mes parents habitaient dans un immeuble dont les fenêtres donnaient dans la cour du Maréchal Ferrand.
 


 
 
le 14-10-2009 07:12

LES DEUX COLONNES ET LA PORTE DU TEMPLE

LES SYMBOLES MAÇONNIQUES...
Dans la tradition des bâtisseurs, un temple est comme une porte s’ouvrant sur le mystère, la porte extérieure résumant l’enseignement du domaine sacré auquel elle donne accès. Il en va de même dans la tradition maçonnique qui a adopté une formulation, très épurée, essentiellement géométrique, de la porte du Temple.    Les deux colonnes font partie intégrante de cette formulation. Leur champ symbolique s’étend bien au-delà de celui auquel on se cantonne trop souvent : celui du temple de Salomon.    Des bétyles orientaux aux obélisques égyptiens, des colonnes hermétiques à celles d’Hercule, des stèles de l’Antiquité au mot de Maçon de la tradition opérative écossaise, plusieurs sources s’entremêlent sans se confondre pour mieux percevoir la raison d’être de leur présence dans le Temple maçonnique et la dynamique du passage qu’elles recèlent.François Figeac se consacre à l’étude du symbolisme des bâtisseurs d’hier et d’aujourd’hui…
 


 
 
le 13-10-2009 07:51

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - DOLLAR

Le dollar canadien (abrégé en CAD par la norme ISO 4217) est la monnaie du Canada depuis 1858, il est subdivisé en 100 cents (¢). Le symbole du dollar canadien est $ CA (ISO 3166-1), $ CAN (ISO 3166-1) ou simplement $.
 


 
 
le 12-10-2009 07:52

V COMME VERDON

LES GORGES DU VERDON...

Les Gorges du Verdon forment le plus grand canyon d'Europe. Cinq retenues disposées au fil de ses eaux vertes mettent en valeur cette curiosité naturelle creusée dans le calcaire. Les lacs de Castillon, de Chaudane, de Sainte Croix, de Quinson et d'Esparron sont autant de sites privilégiés pour les sports nautiques.

 


 
 
le 11-10-2009 07:56

LE MOT DU WEBMASTER

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 


 
 
le 10-10-2009 08:03

M COMME MOMBASSA

Mombasa a été fondée vers 750 par des commerçants arabes. En 1498, l'explorateur portugais Vasco de Gama y débarqua. Les Portugais se rendirent maîtres de la ville en 1505 et en firent progressivement une place forte à vocation commerciale, sur la roue des Indes. Mais ils en sont définitivement chassés en 1698 par les Omanais, alliés avec certaines factions Swahili. En 1895, elle fut administrée par les Britanniques et fut jusqu'en 1907 la capitale de l'Afrique orientale britanique.

 


 
 
le 09-10-2009 08:28

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - CORDOBA

    Le córdoba oro (de nom complet oronicaragüense, córdoba d’or) est la monnaie officielle du Nicaragua. Le córdoba d’or nicaraguayen a pour code NIO selon la liste des codes des monnaies.    Il fut créé dans les débuts de l'année 1990 par Francisco Mayorga, qui depuis fut appelé panchito oro, le nom a été présenté au début des années 1990, alors que le pays était en plein changement d’environnement politique.    Cette devise a remplacé l'ancien córdoba nicaraguyaen.    Le córdoba nicaraguayen (córdoba nicaragüense) a été la monnaie officielle du Nicaragua. La devise a été introduite le 20 mai 1912, afin de remplacer le peso nicaraguayen. Le córdoba nicaraguayen avait pour code NIC selon la liste des codes des monnaies.    Il y a actuellement : des pièces de monnaie métalliques de 5, 10, 25 ou 50 centavos ou de 1 ou 5 córdobas oronicaragüense, et des billets de 10, 20, 50, 100 ou 500 córdobaso oronicaragüense.    Tous les billets présentent une image des paysages et personnalités représentatifs et relatifs à l’histoire nationale comme Rubén Darío, Pedro Joaquín Chamorro, Jose Santos Zelaya, Miguel Larreynaga et José Dolores Estrada.    Billet de 1 cordoba émis en 1968 avec le portrait de Francisco Hernandez de Cordoba.
 


 
 
le 08-10-2009 08:44

M... B...

    Le roi Salomon, ayant appris la mort tragique du Maître Hiram, fut extrêmement affligé de sa perte, et, pour témoigner la vénération et la tendre amitié qu’il avait pour lui, il ordonna à tous les Maîtres d’aller exhumer son corps et de le transporter dans le Temple. Ayant approuvé la résolution qui avait été prise de ne plus employer le Mot de Maître, il fut convenu d’y substituer la première parole qu’il prononceraient entre eux en déterrant le cadavre.    Devant le tertre marqué de l’acacia, ils se mirent en besogne. L’un deux prix l’indexe, mais la peau se détacha de l’os et lui resta dans la main. Un autre le prit par le doigt du milieu, mais la chair lui resta aussi dans la main. Enfin, un troisième essaya de l’enlever en le prenant par le poignet. Mais comme aux deux premiers, la chair lui resta dans la main.    Alors il s’écria : M...B... ce qui signifie : le corps est corrompu ou la chair quitte les os, et il se mit en devoir d’exhumer le cadavre. Celui qui avait relevé Hiram donna le mot à celui qui était sur sa droite, pour le faire circuler, jusqu’à ce qu’il fût connu de tous, et ce mot est depuis resté aux Maîtres pour se reconnaître entre eux.    Il s’agit donc d’un mot substitué qui trouve ses racines dans la tradition Juive. Et Il y a sur la définition de ce mot, deux écoles.     La première : Celle qui utilise M... B... comme un mot de passe à caractère gnostique, que celui qui va décéder doit formuler à un moment donné dans une espérance et un but particulier. Selon Saint Gall, ce mot ne veut absolument rien dire, ce serait une version déformée de Ma-haboneh (Mem – hé – Beth – Noun – Hé) qui signifie : qui est l’architecte ou le constructeur. Ce mot Hébreux apparaît dès 1760 dans les Trois Coups Distincts. Et selon le Tuileur de Lausanne. M... B... est une déformation tardive issue de Rite Moderne.    La seconde, issue des rites anciens, utilise le mot Moabon (Mem – Vav – Aleph –Beith – Nun) qui signifie étymologiquement : Moab : issu du père et ben que l’on traduit par fils du père. Elle renferme toute les idées de progression à connotation de généalogie spirituelle, de venue et de naissance, que l’on peut comprendre par l’homme ressuscité de son tombeau, qui devient, après être mort à la terre, fils du ciel, fils de la Lumière.    Mohabon était le fils né de l’inceste de la fille aînée de Loth avec son père. Cette tradition est puisée dans le manuscrit de Sloane. Une autre interprétation du mot mais sans aucune relation avec son sens réel.    Mohabon ou M... B... sont les mots substitués au mot Secret ou Sacré que les Maîtres utilisent pour se reconnaître entre eux. Il s’agit là essentiellement d’une transmission que l’élévation au grade de Maître produit et qui trouve donc son origine dans la tradition hébraïque.    C’est sous cette forme que fut révélé à Moïse le nom ineffable de Dieu. Un juif respectueux de la tradition, s’il doit prononcer le Tétragramme, dit à la place de ce mot, un autre mot substitué. Adonaï (Aleph – Daleph – Nun – Iod). La perte de la prononciation du Nom ineffable fut lié à la destruction du Temple de Jérusalem car la tradition hébraïque en interdisait la prononciation en dehors du Temple ce qui explique l’apparition d’un mot de substitution.    Une correspondance avec la légende d’Hiram vient tout de suite à l’esprit. La destruction du Temple qui a entraîné la perte de la connaissance chez les hébreux, correspond à la destruction physique de maître Hiram. Son corps est assimilable au Temple de Salomon, puisque sa mort a pour conséquence la perte du mot de Maître. Quand le corps est retrouvé, la tradition est rétablie, bien qu’amoindrie, par le remplacement du mot sacré par un mot substitué.    On parle donc de rechercher « ce qui a été perdu », qui est défini comme « les secrets véritables du Maître Maçon » et le Maître recherche les « mots véritables ». De là à confondre tout cela avec la Parole Perdu, il n’y a qu’un pas vite franchi.    Cela semble être deux notions différentes, et pourtant… N’y a t-il pas une vérité première englobant toutes les vérités partielles que nous sommes conduits à découvrir et qui constituent autant de pas sur le chemin ? Cette vérité ne pourrait-elle pas être appréhendée par la découverte du secret de nos origine ? Si nous savons d’où nous venons, nous saurons peut-être qui nous sommes. Et où nous allons.    Quand, dans le Temple maçonnique, les Maîtres acteurs de l’exaltation d’un des leurs, transmettent ce mot sacré ou secret, en accomplissant la scène de la liturgie de la légende d’Hiram, ils ne transmettent pas que le secret, ils redonnent la vie à Maître Hiram, au Compagnon et au Maçon. ils se redonnent la vie en quelque sorte. Alors le nouveau Maître traversé par M... B... doit s’interroger sur cette nouvelle vie ! mais il s’agit là d’un sujet de planche que je ne traiterai pas ce soir.     Par contre, il est une phrase qui provoque beaucoup de commentaire et de réflexion, celle qui postule qu’il est plus facile de faire son devoir que de le connaître. Je trouve qu’elle est exactement dans le fil de ce mot substitué. Non seulement nous ne connaissons pas la Parole Perdue, mais nous en ignorons la nature et nous ne pouvons que faire des hypothèses à ce sujet. Alors le plus facile, c’est de le chercher. Cette façon de voir est extrêmement maçonnique et nous la rencontrons depuis le début : c’est en faisant que l’on se fait, et la seule façon de voir où mène le chemin, c’est de le parcourir.    Car aucun mot de passe ne doit posséder de sens logique, comme ici M... B..., puisque ce dernier consiste essentiellement en une vocalisation. L’absence de compréhension ou de logique demeure le meilleur moyen de le protéger d’une curiosité profane. On ne demande pas au tétragramme inclus dans le delta d’avoir un sens ; M... B... relève de la même nature. Vénérable SS... et Vénérables FF... je vous engage donc à rechercher vous-même votre propre définition…
 


 
 
le 07-10-2009 08:04

LES TROIS FENETRES DU TABLEAU DE LOGE

LES SYMBOLES MAÇONNIQUES...

Symbole très négligé s’il en est, les trois fenêtres représentées sur les tableaux de Loge de certains rites maçonniques ont rarement retenu l’attention qu’elles mériteraient pourtant. Peu abordées dans les travaux, peu étudiées dans les livres, elle ne suscitent généralement que des idées très simples, pour ne pas dire simplistes : les fenêtres sont là pour permettre à la lumière de pénétrer dans le Temple. Certes, mais il conviendrait encore de remarquer d’une part que les fenêtres laissent également passer l’air et le son, et d’autre part que celles dont il s’agit ici ne sont pas ouvertes dans les murs de la Loge, mais dessinées sur un tableau sur lequel figurent de façon symbolique tous les éléments nécessaire à la création de la Vie en esprit. Quelle est donc la vraie nature de cette Lumière, de cet Air et de ces Voix qui traversent nos fenêtres ?Didier Michaud est philosophe de formation, journaliste et écrivain. Ce livre est son troisième ouvrage sur les sym-boles maçonniques…
 


 
 
le 06-10-2009 07:53

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - PESO

    Le peso uruguayen est la monnaie officielle de l'Uruguay. Code ISO 4217 UYU.    L'économie de l'Uruguay est très marquée par l'agriculture et notamment par l'élevage, puisque le pays se trouve dans le prolongement des prairies de la pampa argentine. Suivent l'industrie, principalement agroalimentaire, et le tourisme, qui se développe de plus en plus.    Le pays qui, dans les années 1950, avait une compétitivité économique égale à celle des pays européens, est plongé dans une crise économique depuis les années 1960 et a beaucoup de difficulté à s'en relever. La principale tâche du nouveau gouvernement est donc logiquement d'effacer peu à peu la dette extérieure de 12,75 milliards de dollars et de rétablir l'équilibre de certains indicateurs économiques tels que la balance commerciale.    La crise a été accentuée encore plus à cause de l'effondrement de l'économie argentine en 2002 (Crise argentine), l'Argentine étant son principal partenaire économique. Alors que cette dernière a réussi à rétablir son économie avec une croissance de 8 % par an en moyenne depuis 2003 et une chute de la pauvreté (54 % des Argentins en 2002, 23 % en 2007), l'Uruguay, lui, peine à relancer son économie.    La population souffre aujourd'hui encore beaucoup de cette situation économique difficile puisque 27,37 % de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté en 2006 et le taux de chômage approche les 12 %.    Billet de 100 pesos sur fond rose avec numérotation en surimpression émis par la banque centrale de l’Uruguay.
 


 
 
le 05-10-2009 08:20

T COMME TRIBU MASSAI

LES MASSAÏ...

    Les Maasaï, Massaï ou encore Masaï (« ceux qui parlent Maa  ») constituent une population d’éleveurs et de guerriers semi-nomades d'Afrique de l'Est, vivant principalement dans le centre et le sud-ouest du Kenya et le nord de la Tanzanie.

 


 
 
le 04-10-2009 07:42

LE MOT DU WEBMASTER

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 


 
 
le 03-10-2009 08:04

T COMME TSAVO

PARC DU STAVO...

    Le parc national de Tsavo est situé à mi distance entre Nairobi et Mombasa. Tsavo est en fait séparé en deux zones distinctes : Tsavo Est et Tsavo Ouest. L'ensemble forme un gigantesque sanctuaire de 21 000 km² (soit la taille du Pays de Galles), ce qui en fait le plus grand parc du Kenya et l'un des plus grands d'Afrique.

 


 
 
le 02-10-2009 07:49

LE PLATEAU DE PREMIER SURVEILLANT

    Il faut croire que j’ai une âme de cancre, car j’aime bien la chaleur des fonds de Temple. D’abord l’angle gauche de l’Orient, puis l’angle gauche de l’Occident et maintenant me voilà à l’angle droit. Je poursuis ainsi mon chemin dans l’ignorance relative. Encore quelques années et je pourrai finir le carré, marquant, ainsi, peut-être, mon désir de m’instruire.    Pourquoi au fond du Temple ? parce qu’il y fait chaud l’hiver et qu’il y fait encore plus chaud l’été. J’aime la chaleur et cette ligne d’Occident qui partage les deux mondes et qui nous permet de voir la Lumière dans la continuité.    Pourquoi au fond du Temple ? Aussi parce que sur ces Plateaux on dispose d’un Maillet. Et qu’il est parfois nécessaire de ce taper sur les doigts quant on dérive du chemin.Pour le reste : travail, discipline, humilité, disponibilité, don de soi, transmission et éveil, tous les Maîtres, s’ils en ont la volonté, sont capables d’en faire autant.    Au fond à gauche, j’y ai passé trois longues années. La première fut une traversée du désert. Le désert, un ami de longue date, que j’aime retrouver dans les moments de doute. La deuxième année j’ai vu arrivé le premier maillon, mais la troisième année, une chaîne entière s’est accaparée de moi et j’ai coulé comme une ancre au fond de l’océan. Maillon par Maillon l’ancre à refait surface sur le pont du navire et c’est peut-être la plus belle expérience, à ce jour, que la maçonnerie m’ai fait vivre. Avoir la chance de s’élever avec une chaîne c’est comprendre que le poids de nos convictions peut disparaître dans sa liberté de pensé.    Ma Sœur Mireille, je te souhaite d’y prendre autant de plaisir que moi, car c’est une belle carrière et Chaque pierre est déjà un mur à lui tout seul. Cependant je ne vais pas tarder à te reprendre quelques pierres pour finir de construire l’édifice.     Me voilà 1er Surveillant, on me nomme aussi 2ième Maillet, je contrôle la colonne du Midi et j’exerce mon autorité sur celle du Nord en cas de besoin. Gardien du Temple par couvreur interposé, je contrôle la porte d’Occident dont je propose l’ouverture à l’Orient. Je peux aussi remplacer exceptionnellement le VM en cas d’empêchement. VM, part humilité soyez toujours fidèle à votre poste…    Mais ma tâche essentielle, lourde de conséquences, pour la pérennité de la Loge c’est l’instruction des Compagnons. Une transmission qui sera cette fois-ci un thésaurus, c’est-à-dire, au sens originel du mot, un trésor de symboles, de mythes et de rites que nous allons découvrir en voyageant à l’intérieur et à l’extérieur de notre construction.     Dans cette nouvelle tâche que vous venez de me confier VM, je ne peut pas vous promettre de les hisser au sommet de la tour, mais je ferais en sorte de ne pas tomber de l’échafaudage et de les entraîner  avec moi….
 


 
 
le 01-10-2009 08:21

LA PIERRE CUBIQUE

LES SYMBOLES MAÇONNIQUES

Placée à l’Orient du temple, en regard de la Pierre brute, la Pierre cubique pourrait tout simplement être considérée comme l’une de ses émanations. Suivre cette voie, n’est-ce pas rester dans une vision purement allégorique et se priver ainsi d’un véritable trésor de la pensée symbolique ?    La pierre cubique ne serait-elle pas celle qui fut rejetée par les bâtisseurs, tout simplement, parce qu’elle n’est pas un matériau de construction mais une pierre de connaissance ? On ne bâtit pas avec la connaissance, même si elle à l’apparence d’une pierre.    Placée à la tête de l’édifice, la Pierre cubique laisse aux hommes le choix de la nommer en fonction de leurs idéaux ; sa fonction essentielle ne serait-elle pas de leur apprendre à vivre en parfaite harmonie en créant des liens qui se nourrissent de leurs propres qualités ?Michel Lapidus est diplômé de l’école de Physique et de chimie. Depuis 35 ans, il œuvre afin de démontrer que la science et l’initiation ne sont pas incompatibles…
 


 
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......