http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 25-01-2009 07:13

LE MOT DU WEBMASTER

BONJOUR LES AMI(E)S VISITEURS ET VISITEUSES
LE WEBMASTER RENTRE DANS LE SILENCE POUR UNE SEMAINE...
 


 
 
le 24-01-2009 08:44

P COMME PRINCESA MARISSA

A bord du Princesa Marissa entre Chypre, Haïffa et Jérusalem...

 


 
 
le 23-01-2009 09:02

LES CLEFS DU MAITRE SECRET

Qui poursuit le chemin du maçon découvre d’étrange figures. Elles se montrent dans les lauriers et dans les oliviers, dans la clef d’ivoire, dans le signe du silence, dans certains tracés. Des mythes et des symboles invitent le voyageur à expérimenter des rôles. Partager cette expérience avec l’autre, au cœur d’un Temple, là où s’écrit le Nom, permet à chacun, s’il le veut bien, de devenir le Maître que, dans la cité, il est contraint d’ignorer…                                Daniel Béresniak
 


 
 
le 22-01-2009 09:32

J COMME JERUSALEM

    Ville sainte du judaïsme, du christianisme et de l'islam, Jérusalem a toujours eu une valeur symbolique. Parmi ses 220 monuments historiques, se détache le formidable Dôme du Rocher, construit au 7ième  siècle et décoré de beaux motifs géométriques et floraux. Il est reconnu par les trois religions comme le lieu du sacrifice d'Abraham. Le mur des Lamentations sert de limite aux quartiers des différentes communautés religieuses, tandis que la Rotonde de la Résurrection abrite le tombeau du Christ...

 


 
 
le 21-01-2009 08:43

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - YUAN

Le yuan est la devise nationale de la Chine. Yuan renminbi (元人民币, « monnaie du peuple ») est le nom officiel prévalant en République Populaire de Chine. Le caractère transcrivant yuan est 元 ; il s'agit d'une simplification de 圓, signifiant « objet rond » et dont provient également le caractère 円 utilisé pour les yens.L'abréviation officielle ISO-4217 est CNY, de Chinese Yuan. Son symbole latinisé est ¥ (même si l'usage consiste à ne mettre qu'une seule barre sur le Y (Ұ) notamment afin d'éviter toute confusion avec le symbole de la monnaie japonaise).Avant 1995, deux monnaies différentes étaient utilisées : le Renminbi et le Foreign Exchange Currency (FEC). Le FEC était exclusivement destiné à l'usage des étrangers.    * L'unité de base est le yuan. Il existe des billets de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 yuans.    * Le 10e de yuan est le jiao (角 jiǎo). Il existe des billets de 1, 2 et 5 jiao, plus petits que ceux des yuan. Le caractère signifie aussi « corne » ;    * Enfin, le 100e de yuan est le fen (分 fēn). Le caractère signifie aussi « partie ».En mandarin, le yuan est généralement appelé kuai (塊 / 块 kuài), terme qui sert souvent de séparateur entre les yuan et les jiao : ainsi, 1,5 RMB se dit 一塊五 / 一块五 (yí kuài wǔ), soit « 1 kuai 5 » ; kuài sert d'ailleurs de spécificatif des morceaux et des sommes d'argent. Toujours en chinois mandarin, le jiao est généralement appelé mao (毛 máo), terme signifiant « poil ».Voici deux très beaux billets de Chine. Il faut savoir que le plus ancien billet de collection connu dans le monde est  un billet chinois. Pièce splendide, imprimée au 14ième siècle sur un papier à base de feuilles de mûrier dont la fibre de bois reste très présente. De couleur gris brun vert, ce papier ressemble au buvard. Il faut savoir que ces billets du 14ième siècle valent entre 5000 et 6000 €. Il en est connu une vingtaine d’exemplaires au monde, principalement dans les collections américaines et japonaises.
 


 
 
le 20-01-2009 08:21

C COMME CHYPRE

    A Chypre, sa terre natale, Aphrodite est partout : sur les enseignes des boutiques, des restaurants, des magasins de souvenirs et jusque sur les étiquettes des vins locaux. La légende veut que la déesse ait jailli de l’écume au pied du rocher Petra Tou Romiou, près de Paphos. Depuis, les amoureux viennent sur ce rivage, près du caillou tout blanc, et attendent qu’il rosisse au soleil couchant. Se baigner là est aussi une garantie de bonheur pour toute l’année…    Mais ce n’est pas que le lieu de naissance de la légendaire déesse grecque de l’amour et de la beauté. C’est aussi la troisième île de la Méditerranée et un carrefour de nombreuses civilisations. Tout Chypre n’est qu’un immense musée en plein air, un héritage historique et artistique du passé. Ici, le drame ancien de l’histoire de la civilisation européenne fut mis en scène dans ses grands moments de variations…

 


 
 
le 19-01-2009 08:52

CHEZ REMBRANDT...

Pays Bas, Amsterdam du 18 au 20 août 2006
    On ne voyage pas en Hollande, on se promène. Dans ce pays qui a su dompter la mer, les distances sont courtes et les sujets de curiosité innombrables. A savourer sans hâte et sans stress !...    Ce pays à fleur d’eau est surprenant et, à tout moment, on a envie de s’arrêter. Au kiosque (il y en a partout !) pour déguster un sandwich hareng-oignons- cornichons. En ville parce que, au détour d’une rue, passe un voilier aux allures de caravelle. En pleine campagne parce que soudain, la route se lève à la verticale. C’est en fait, un de ces nombreux ponts jetés sur un bras de mer qui se relèvent pour laisser passer les bateaux. Alors, on attend et on repart, une fois le pont redevenu route !...
 


 
 
le 18-01-2009 07:44

LE MOT DU WEBMASTER

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 


 
 
le 17-01-2009 09:04

N COMME NIAGARA

    A cheval sur la frontière Américano-Canadienne, les Chutes du Niagara attirent, chaque année, plus de 12 millions de visiteurs. Le Niagara est divisé en deux par l'île Goat. D’un côté s’écoule la chute américaine, et de l’autre la chute canadienne, baptisée « chute du fer à cheval » (Horseshoe falls) en raison de sa forme concave. Ces vrombissantes chutes ne tombent en fait «que» de 54 mètres de haut. C’est leur phénoménale puissance qui impressionne. Des centrales hydroélectriques ont été construites sur les rives américaine et canadienne afin de tirer partie de ces eaux diluviennes. En hiver, les chutes pétrifiées dans la glace sont un spectacle tout aussi étonnant...    Les chutes du Niagara se sont formées il y a 12 000 ans, lors de la fonte des glaciers. Les eaux ont rongé les roches tendres et le calcaire de l’escarpement du Niagara, à un rythme d’1 mètre par an. Aujourd’hui, elles ont reculé de 11 km par rapport à leur point d’origine !..

 


 
 
le 16-01-2009 08:28

LES GRANDS INITIES

Rama, Krishna, Hermès, Moïse, Orphée, Pythagore, Platon, Jésus. Chacun représente l’une des grandes religions qui ont contribué à la constitution de l’humanité.    Ils n’ont laissé aucun écrit, mais des disciples, des rites d’initiation, une légende. Edouard Schuré, dans ce livre devenu mythique, esquisse l’histoire secrète des religions.    De l’initiation brahmanique aux mystères de l’Egypte, de la mission d’Israël à celle du Christ, du mythe d’Orphée aux mystères d’Eleusis, c’est à un voyage dans la tradition ésotérique la plus reculée que Edouard Schuré nous convie, là où science et religion se réconcilient à jamais.Un ouvrage paru en 1889, dont le succès ne s’est jamais démenti depuis plus de cent ans. La bible de l’ésotérisme…
 


 
 
le 15-01-2009 08:33

T COMME TORONTO

    Ce qui frappe à Toronto, c’estsa diversité ethnique. On compterait plus de 100 nationalités et ethnies différentes ! La ville reflète les différentes communautés dans ses quartiers. Ainsi de Chinatown à Greektown, en passant par Little Italy et Little India, on a l’impression de faire le tour de la planète !..

 


 
 
le 14-01-2009 08:27

DE QUELLES LUMIERES SOMMES-NOUS LES HERITIERS ?

    Pour répondre à cette question il faut être au moins trois, alors je vais m’associer virtuellement à deux autres frères : Auguste et Louis. De quelle lumière sommes-nous les héritiers ? Le profane répondrait « De la lumière du Jour », l’Apprenti « Des rayons du Soleil et de la Lune », le Compagnon « de l’Etoile Flamboyante », le Maître « de la Sagesse », au 1er Ordre « de la Lanterne », Aux autres Ordres éventuellement des « Lumières ». Tout cela pour finir obligatoirement dans les ténèbres à la fin du parcours. Quel est l’idiot qui a éteint la Lumière !…    D’autre part il faut d’abord s’entendre sur le Mot Lumière ? Et pour paraphraser le TS, je dirais que selon que l’on se trouve devant des rites modernes ou anciens, la Lumière n’a pas la même signification. Je constate donc que cette distinction n’est pas universelle en Franc-Maçonnerie. Peut-être sommes-nous des Héritiers compromis ?    A ce sujet Olivier Doignon considère qu’il faut acquérir la Lumière comme le premier matin du monde à l’ouverture des travaux, afin de transformer la Loge en corps de Lumière dans le Temple. De cet aspect la tradition initiatique demeure et peut donc être transmise en héritage.    Jean Tourniac, plus christique, s’appuis sur le bouclier de David et les Communautés de Lumière pour affirmer que la Lumière symbolise la présence des « passés Maîtres » qui font de celle-ci le pivot rituel de la perspective initiatique. Elle constitue dans cette voie, le garant de l’influence spirituelle tutélaire, et remplit la fonction de « témoin » de l’initié en quête du chemin, jusqu’à cet instant éternel où l’élu se résorbe dans la Lumière divine et céleste, celle de son jumeau mystique, de son ange…    Dans le rite de Memphis-Misraïm nous faisons référence au corps d’Osiris qui n’est que Lumière. Des textes de l’Egypte ancienne précisent que le nom secret de la pyramide est Osiris. Imaginons ce qui pouvait résulter de l’illumination solaire des parois des pyramides qui étaient recouverte d’un calcaire lisse et blanc. Le regard ne pouvait soutenir une telle Lumière éblouissante. Cela implique que l’œuvre peut disparaître dans la Lumière. Aussi le Rituel dans la Tenue démontre qu’il y a régulation des feux. Une régulation progressive de la Lumière est indispensable pour que lors de son éclat, on puisse être nourri, et non pas détruit. Sommes-nous des Héritiers du feu ou de la cendre ?    Que l’on soit héritier du feu, de la cendre, de son jumeau mystique, de son ange, du premier matin du monde ou de l’idiot qui a éteint la lumière, cela ne fait pas de nous obligatoirement des êtres de Lumière et encore moins des êtres qui ont reçu la Lumière en héritage ?    Pour cela, il faut retourner à l’origine, et nourrir son chemin initiatique.     Retourner à l’origine par la compréhension du mystère de l’Initiation. Nourrir son chemin Initiatique par la pénombre et la reconnaissance du Carré Long. Il faut construire la Lumière et percer les Ténèbres, retrouver l’état originel du Temple. Vivre les lois du ciel source de l’Egypte ancienne. S’interroger sur la qualité des œuvrants qui franchissent la porte du lieu de création.     C’est en accomplissant se parcours Initiatique dans la Tradition des Rituels que le Franc-Maçon devient source de Lumière. Ni unique ni éternel mais passant par des cycles de mort et de renaissance. Ainsi la Lumière se déploie dans l’espace entre l’Orient et l’Occident, entre le Nord et le Midi car je reste profondément convaincu que nous ne sommes que les héritiers de nous même.     D’après vous mes FF et SS EE, qui d’Auguste ou de Louis a éteint la Lumière….
 


 
 
le 13-01-2009 09:04

M COMME MONTREAL

La métropole de la province bat au rythme des multiples cultures qui la composent. La ville de Montréal jouit d’une renommée internationale auprès des nombreux touristes qui affluent de partout en toute saison pour la visiter. Ville moderne et de haute-technologie, elle attire également les investisseurs de nombreux pays...

 


 
 
le 12-01-2009 08:39

SUR LES PISTES BERBERES...

Tunisie, du 17 au 24 avril 2006
    L’histoire a pétri cette terre idéalement située le long de côtes hospitalières. Les traces de la puissante Carthage, de l’orgueilleuse Rome, de l’éclatante Byzance se mêlent à celles des émirs bâtisseurs, des Andalous, des Turcs et plus récemment des Italiens et des Français…    Au commencement étaient les berbères. A la fin du 2ième millénaire, des tribus nomades peuplent l’Afrique du Nord. Venues vraisemblablement du Sahara, elles parlent une langue commune qui ressemble à l’égyptien ancien, que l’on appelle la langue berbère. Leur mode de vie est encore très primitif lorsque arrivent, vers la fin du 12ième siècle av. J.-C., des marins phéniciens…    Originaires de Tyr, au sud de l’actuel Liban, ils parcourent les mers lointaines et ont déjà semé des comptoirs de part et d’autre du détroit de Gibraltar ainsi que sur la côte atlantique du Maroc. Ils explorent cette partie de la Méditerranée, et y fondent Utica (Utique), près de l’embouchure de la Mejerda, Kerkouane et Hadrumetum (Sousse)…    Après un premier voyage en 1984 qui nous a permis de contempler toute la côte tunisienne et sa capitale, nous avons passés une semaine en 2001 dans l’oasis de Tozeur. Aujourd’hui avec José et Jaqueline (des amis) nous partons sur les pistes Berbères à la découverte du grand sud…    Deux heures de vol suffisent pour atterrir sur le tarmac de l’aéroport de Djerba. Le temps est déjà beau et chaud et le sable est roi. Ce sud est une aubaine pour profiter à la fois de la mer et du désert. Deux univers de pureté et de silence où l’on a envie dès notre arrivé de plonger pour envoyer au diable les soucis quotidiens. Ali, notre guide pour le séjour, nous accueille au poste de douane et nous conduit à l’extrémité de l’île de Djerba ou nous prenons nos appartements pour la nuit…    Pendant que nous déjeunons, Ali prépare l’expédition en arrimant très solidement les valises sur le toit du 4x4. Il faut être prudent dans le désert car il est dangereux. Il faut savoir qu’on peut être en difficulté à quelques mètres des maisons. Le vent de sable peut modifier le paysage en quelques instants. Les roues patinent et la voiture s’enlise facilement. José, que l’on nome copilote parce qu’il à déjà fait le rallye de Tunisie dans sa jeunesse, consulte la carte. Le départ est imminent…    L’équipage se lance dans le calme du matin via la chaussée Romaine pour 150 km goudronné et 120 km de piste. Premier arrêt à Médenine, un gros centre administratif, où se croisent les principales route de la région. Nous visitons les fameux Ghorfas, célèbres construction du sud, utilisées à l’origine par les tribus berbères comme entrepôts, puis comme habitations. Puis nous reprenons la route en direction de Tataouine, étape de notre déjeuner…    Tataouine, tristement célèbre à l’époque des colonies car il abritait les terribles régiments disciplinaires du « Bat d’Af », aujourd’hui ce n’est guère qu’un gros bourg d’où partent des excursions vers le Grand Sud. Le marché anime les ruelles de la ville et on en profite pour marchander des trésors de l’artisanat local. Sur la place principale les artisans font revivrent les vieux métiers et présente leur production…
    Après avoir dégusté notre premier couscous, nous partons pour Chenini, petit village incrusté en pleine palmeraie, célèbre pour ses Ksours et ses maisons creusées dans les parois abruptes d’un cirque de montagne criblé d’ouvertures…
 


 
 
le 11-01-2009 09:23

LE MOT DU WEBMASTER

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 


 
 
le 10-01-2009 08:20

Q COMME QUEBEC

    Le Québec constitue un lieu unique en terre d’Amérique. Unique en raison de sa géographie, de son histoire et de sa culture, qui ont forgé son identité teintée d’effervescence et d’audace. Le Québec, c’est une cordialité toute simple, une authenticité sans compromis et l’intensité à portée de main !

 


 
 
le 09-01-2009 07:29

LES ANNEES QUATRE VINGT - 1984

1984 : Un « Comité militaire de redressement national » prend le pouvoir en Guinée et nomme le colonel Lansana Conté président et Coup d'état militaire manqué au Cameroun en avril ; L'aviation iranienne attaque des pétroliers saoudiens et koweïtiens en mai ; Indira Gandhi ordonne l’assaut du Temple d'Or d’Amritsar, sanctuaire des Sikhs, l’assaut final est donné le 6 juin avec l’appui des chars, l’armée indienne perd 700 hommes et la communauté sikh est très heurtée par la profanation du sanctuaire ; Guerre frontalière entre la Libye et le Tchad et Afghanistan, les troupes soviétiques lancent une offensive contre les « moudjahidin ». en décembre…    En février, la terre tremble en Provence ; En mai elle tremble en Yougoslavie et en Italie (6 morts) ; En novembre une tempête souffle dans le nord du pays (4 morts) ; En décembre, un séisme a lieu dans les Vosges…    La navette américaine Discovery effectue sa première mission ; La France remporte le Championnat d'Europe de football ; Grève des transporteurs routiers ; Manifestation de plus de 500 000 personnes à Versailles pour la défense de l'enseignement privé ; Manifestation à Paris des sidérurgistes, surtout lorrains ; Les élections européennes marquent la percée du Front national (10 élus), et le recul historique du PCF (11,2%) ; Assassinat du petit Grégory Villemin et commencement de l'enquête…

 


 
 
le 08-01-2009 09:05

M COMME MANHATTAN USA

Grâce au cinéma et aux séries télévisées, nous reconnaissons les lieux mais, pourtant, la surprise est totale. Devant la forêt de gratte-ciel qui nous entourent, nous sommes ébahis, parce que la brillance, la transparence, le gigantisme, l’audace de l’architecture, le flot des voitures et des piétons, le bruit des klaxons et des sirènes, les flashs et les néons publicitaires sont très au-delà de ce que nous pensions trouver !…

 


 
 
le 07-01-2009 07:34

L'EPREUVE DE L'EAU

VOYAGE ET PURIFICATION

Pour être admis dans un Temple maçonnique et reconnu comme Frère ou Sœur par l’ensemble des Francs-Maçons, il faut vivre rituellement « les épreuves par les quatre éléments » que sont la Terre, l’Air, l’Eau et le Feu.    Que se passe-t-il particulièrement lors de l’épreuve de l’Eau et quelle en est la signification ?    Ce livre, tout en évoquant les différents rituels d’initiation des Loges maçonniques, élargit le cadre de l’épreuve de l’Eau aux traditions antiques. Son but est de redécouvrir le sens symbolique de l’Eau, et son rôle spirituel lors de la création de l’Initié.    L’épreuve de l’Eau, voyage et purification, fait partie d’un ensemble de quatre tomes qui traitent, chacun séparément, d’un élément.Claire Vernon a déjà écrit dans cette même collection : Le Soleil et la Lune (avec Jean Hover), et Loge maçonnique, Loge initiatique ?...
 


 
 
le 06-01-2009 08:46

S COMME SAINT FRANCOIS GUADELOUPE

Situé à l’extrême pointe Est de la Grande terre, Saint François connu une installation tardive du fait de son éloignement et de l’importante sécheresse de l’endroit. Il faut en effet attendre la fin du 17ème siècle pour voir l’arrivée des premiers colons qui prospérèrent alors dans la production sucrière. Au moment de l’abolition de l’esclavage, de nombreux indiens venus sous contrat de Pondichéry et de Calcutta pour travailler dans les champs de canne, sont restés à Saint François où un habitant sur trois est d’origine indienne. La campagne environnante reste encore hérissée de vieux moulins, héritage de cette époque sucrière révolue.

 


 
 
le 05-01-2009 08:45

LE PAYS DES CAMISARDS...

30 – Gard, Corniches des Cévennes du 22 au 25 décembre 2008 

 


 
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......