http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 17-02-2019 08:06

LE MOT DU GLOBE TROTTEUR

 
 
AUJOURD'HUI C'EST RELACHE
LE GLOBE TROTTEUR SE RE-POSE
                                                                   

 


 

       Névache, Queyras, Hautes Alpes...

 

 
A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES
 
 
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 17-02-2019 à 13:32:54  (site)

Bonjour Jakin, merci, oui les crocus cela indique le renouveau, bon dimanche, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 16-02-2019 03:48

LE JUGEMENT OU LA RÉSURRECTION

 



          Nommée "le Jugement" dans les habituels jeux de tarots, cette carte indique toujours un renouveau. "Naissance, guérison, où dénouement heureux". Mais il peut aussi s'agir "d'espoirs déçus"...

     Le jugement de l'âme a pour conséquence la décision du sort, paradisiaque ou infernal, qui lui est dévolu. Cette idée n'est pas nouvelle et a dû naître sur les bords du Nil. Mais les notions de Jugement dernier et de résurrection des élus dans un monde renouvelé, régi par le ciel, sont proprement chrétiennes. Le 20ième arcane se devait de représenter ce qui est la conclusion méritée d'une vie de labeur et d'efforts.

     Dans le domaine propre à la science d'Hermès, l'alchimiste reconnaît dans cet arcane le Jugement de l'œuvre et son aboutissement dans l'obtention de la poudre rouge par laquelle la transmutation pourra être opérée. Transmuter c'est obtenir le changement d'état d'un métal qualifié de lourd, de vil ou de vulgaire, en un métal pur et inaltérable.  

     Dans le Tarot ancien de Marseille : Une entité angélique sonne de la trompette, c’est l’heure du bilan de la réussite ou de l’échec, les influences sont encore présentes, le rayonnement est uniquement jaune et rouge, à parts égales 10 – 10 (rappel du binaire, de l’épais et du subtil). En bas de la lame, 3 personnages dont deux nettement visibles, un homme et une femme dans une attitude de recueillement, qu’attendent-ils ? (comme pourrait être l’attitude de celui qui attend le résultat de ses travaux, échec ou réussite). Le 3ème est de dos et non identifiable, il se trouve dans une cuve rappelant les moules à lingot. La vérité est dévoilée, l’œuvre est réalisée, il subsiste cependant un sentiment d’attente, la méditation ou la prière appellent à rendre hommage au créateur….humilité toujours.
 
      Dans le Tarot des Alchimistes : L'organisation de cette carte rappelle globalement celle du tarot Visconti, en même temps qu'elle s'inspire en partie de la dernière gravure du Mutus Liber (1677). L'adepte passe la porte de la mort : la dépouille brûlante d'Hercule et sa transfiguration symbolisent la mort de l'homme désuni et la résurrection de son unité recréée.

         Il est donc utile de parcourir cette lame du bas vers le haut : Hercule ayant triomphé des épreuves est consumé sur le mont Oeta. "Voici le repos" dit-il. Il retrouve son unité primordiale avant d'être enlevé au ciel, passant ainsi de la quadrature terrestre au cercle divin. Cette sublimation ne peut s'accomplir que si l'être s'est abandonné dans le sépulcre jusqu'au détachement de son ego.

     Cette lame évoque fortement la Clef 7 des Douze Clefs de Philosophie de Basile Valentin, ou encore le frontispice du Mutus Liber - dans une certaine mesure - ou bien encore la planche 14 de la Philosophia Reformata de Mylius. Le thème, au demeurant, est l'un des grands classiques : le réveil des morts au son de la trompette. Le Jugement Dernier a été évoqué dans l'Atalanta (XL), lorsque nous avons examiné saint Michel terrassant le dragon.

     Faut-il rappeler que le grand portail central de Notre-Dame de Paris est consacré à ce thème ? Et que c'est là où figurent les médaillons des Vices et des Vertus qui forment l'ossature du Mystère des Cathédrales ? Là encore, il nous semble que les commentateurs n'ont pas su correctement interpréter l'arcane : elle ne nous renvoie pas à la mort mais, tout au contraire, elle nous en délivre ! La couleur bleue du personnage que l'on voit de dos signale à notre attention que nous sortons, précisément de cette phase de dissolution radicale ; les deux personnages nous sont bien connus : la scène exprime exactement ce qu'écrit Fulcanelli au tome II des Demeures Philosophales : "il faut unir un vieillard sain et vigoureux avec une jeune et belle vierge".

     Le vieillard est le Mercure philosophique dont la destinée va s'achever dès le plein épanouissement du Rebis. La Vierge dont il est question là-dedans n'a rien à voir avec l'un des sujets minéral ou métallique de la Pierre : ce qu'il faut comprendre, c'est que la sortie du tombeau des éléments du Rebis ne peut que coïncider avec l'apparition du Lait de Vierge qui constitue sa nourriture ; aussi n'est-ce pas un hasard si cette opération se déroule dans le signe de la Balance, précédant dans l'ordre des travaux celui de la Vierge.

     L'ange rappelle absolument ceux qui ornent le frontispice du Mutus Liber ; il est entouré d'un cercle solaire qui nous dévoile sa fonction, qui est celle d'animer le Mercure ; on peut ainsi considérer que le dormeur du Mutus Liber - ou bien la planche Amor de Van Helpen (cf. l'Escalier des Sages et le Poème du Phénix) - est l'équivalent de l'ensemble : Lazare - Vierge - vieillard. Lazare figure les deux éléments du Rebis et le couple Vierge-Vieillard le Mercure prêt à s'animer. Quant au symbolisme de la croix que tient l'ange, reportez-vous à la lame 6 de l'Amoureux. Cet ange est entouré d'un cercle de nuages dont on peut encore trouver l'équivalent dans les deux rosiers entrelacés de la planche I du Mutus Liber.

     Veuillez noter aussi la colline désertique qui s'élève presque à hauteur de la trompette, colline dont Nicolas Flamel parle en décrivant les feuillets du mystérieux ouvrage d'Abraham le Juif. Cette lame représente le point de départ de la renaissance de l'Âme, c'est-à-dire de la formation progressive, très lente, de la teinture des philosophes, qu'ils ont nommé Soufre rouge. Ce processus de maturation peut être déjà noté dans la carte du Pendu, celle de l'Etoile ou encore celle de la Tempérance. Le Jugement a donc la valeur d'un réveil spirituel.

     "l'Ange convoque notre Pierre à passer de nouveau par le procédé de l'Oeuvre, à repasser ou être réincarnée par le creuset représenté par le drapeau de sa trompette afin que soient multipliées et fortifiées ses vertus et ses pouvoirs. Il convoque donc notre Pierre à la multiplication, procédé effectué par le moyen de Roues successives".

     Les multiplications font partie des secrets les mieux tenus, les mieux gardés du magistère et nous avouons notre incapacité à leur trouver un équivalent rationnel ; il peut s'agir du processus d'accroissement (multiplex) progressif de la Pierre, lorsque la coagulation est entamée ; ce n'est qu'une conjecture de plus. Enfin, on peut estimer que le personnage qui sort de sa tombe - Lazare - est semblable au phénix qui renaît de ses cendres. Quant à sa couleur, elle s'explique par ce commentaire de Dom Pernety : "Au commencement de la dissolution, l’eau dans laquelle se résout cette matière, paraît de couleur bleu céleste, puis violette, ensuite rouge, pourprée, et s’éclaircissant après cela, elle devient couleur d’aurore, et enfin ambrée couleur d’or".

     Au laboratoire : Reprenant le travail sur le substrat précédemment obtenu, l'artiste va ensuite augmenter la température, dans l'athanor, jusqu'à 60° puis 80 degrés. La matière passera par des teintes jaunâtres avant de virer au rouge terne tout d'abord, puis un peu plus vif mais assez sombre. On maintiendra cependant l'activité contrôlée du foyer pendant trois fois neuf jours encore...

     Tandis que le rouge s'éclaircit légèrement, perdant sa part d'ombre il gagne en intensité, tendant vers l'éclat du rubis. Le corps de la matière progressivement libéré devient plus subtil et renaît comme le phénix : C'est la véritable panacée Universelle et Eternelle, élixir du troisième ordre. Le Sage est couronné...

     Architecture et recherche Géométrique : Dans un premier niveau de lecture cette lame se rapporte à la fin des temps, à la résurrection des morts et au "Jugement dernier". Nous sommes bien en rapport avec Saturne, celui qui régit le temps, le juge suprême, en exaltation dans le signe de la Balance, signe du jugement.

      Mais sous le mot Le Jugement un autre mot se cache en rapport avec un 2ième niveau de lecture. Ce mot est Lévignement qui vient du verbe "léviger" qui signifie "réduire en une poudre très fine" (du latin levigno, pulvériser). Chez les constructeurs, il désigne le broyage qui sert à faire du mortier.

     Le tas de sable ou de poudre, suggéré par le graphisme de l'image, est ainsi expliqué. Il s'agit maintenant de comprendre de quelle poussière, de quelle poudre il s'agit, mais la couleur de "craie" du visage de l'homme barbu déjà nous met sur la voie.

     Le mortier est transporté dans des "auges" en forme de cuvette : des auges ou des anges, deux mots en homophonie (le bateleur). Quant au mot mortier, il est issu du latin "mortarium" racine latine "mors", génitif "mortis", "mort", "cadavre", "destruction", "fin". Le mortier est le lieu où l'on tue. C'est le vase creux et dur dans lequel on écrase, on tue, qu'il s'agisse de graines ou de pierres, et cette mort introduit une transformation. Ce qui est broyé dans le mortier va être dissous, puis coagulé et ainsi transformé. Nous somme en plein alchimie. Nous restons bien reliés au symbolisme évoqué par cette lame : les corps morts, issus des minéraux de la Terre, après être retournés en poussière dans le ventre de celle-ci, ressuscitent en corps glorieux (ref. St Paul, la trompette finale, 1 Corinthiens).

     Admirons au passage les moyens mnémotechniques placés dans cette lame : Par l'ange, nous avons l'auge. Par les morts qui sortent du tombeau, le mortier et les "morteliers", ceux qui fabriquaient le plâtre, la chaux, le mortier, voir le béton, le marbre artificiel.

      Ce qui nous mène à la clef des ingénieurs constructeur : la croix ou "la machine qui élève au ciel" : Dans la littérature grecque chrétienne, la Croix est couramment appelée la méchané ourania, c'est-à-dire "la machine qui élève au ciel".

     N'oublions pas que les architectes étaient des ingénieurs. Encore une fois, nous trouvons une machine associée à une leçon d'architecture. L'ensemble des tracés nous suggère une machine élévatrice destinée à soulever non seulement l'auge contenant le mortier vers les hauteurs de l'édifice en construction, mais aussi les lourdes pierres symbolisées par les hommes.

     Dans ce cas, la bannière de la trompette, semblant glisser le long de l'axe de l'instrument de musique, symboliserait l'auge montant et descendant vers les hauteurs de l'édifice, guidée par les bras des travailleurs ; le personnage central, se transformant en ange (auge), le panier contenant le mortier, les deux autres personnages se transformant également en anges (auges), les paniers contenant les pierres ; le mortier ayant généralement une couleur qui le distingue des pierres qu'il relie.

     Tarot, Alchimie et Franc-Maçonnerie : Nous voyons ici un condensé du symbolisme de l'homme considéré comme une pierre vivante. Dans la lame 6, l'Amoureux, on s'en souvient, nous avions également trois personnages avec un personnage central, tout comme ici. Il signifiait l'amour qui relie les hommes entre eux. Mais au niveau matériel, c'était surtout par la façon de les tailler que les pierres tenaient ensemble, alors qu'ici c'est le ciment proprement dit qui est évoqué. Hiram mort ressuscite en corps incorruptible.

     Le conscient et l'inconscient se reconnaissent et s'harmonisent au-delà des contingences, donnant à l'être une sensation nouvelle de globalité.

     Cette lame rappelle au SI? que le soi est le centre des tendances à l'intégration et à la guérison qui existent dans l'inconscient. Celles-ci se révèlent au bout de ce long processus. L'élaboration de l'œuvre a demandé beaucoup de temps et d'amour dans un but : réunir les parties du tout comme dans une fusion amoureuse. "Le Grand Oeuvre est l'œuvre de l'amour, car c'est l'Unité désireuse d'être restaurée qui suscite dans l'être l'appel à la transformation. Ainsi l'amour est le feu secret de l'œuvre...
 
 

Jakin,

  
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. PINPREnelle  le 16-02-2019 à 18:39:21  (site)

je sais pas si jy crois si cela me va oui sinon non
bonne soiré vous deux ici grand soleil vive le printemps
bisous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 15-02-2019 07:17

SUR LA PISTE DES MÉGALITHES

 
 
 
 
 
 Carnac du 26 au 29 septembre 2016
 
 
          La ville de Carnac est connue pour ses alignements de plus de 2900 menhirs et sa proximité avec l'île de Quiberon. Nous avons visité la ville historique, l'église Saint-Cornély, vu les fontaines, les menhirs, les landes, le village de Saint-Colomban, emprunté le chemin côtier, et découvert les plages dont celle de Saint-Colomban en sable blanc avec des petits rochers dans un environnement naturel. Deux circuits 'Carnac en Balade' sont venus compléter notre découverte du patrimoine architectural, mais ce n'était pas l'objet de notre voyage.
 

 

 


     Nous sommes venus à Carnac pour partager avec notre instructeur Patrick Burensteinas un parcours initiatique sur la piste des mégalithes afin de réactiver des vieux rituels cérémonials que pratiquaient les Anciens et plus proche de nous les Druides. Un dialogue avec les pierres pour nous mettre en harmonie avec la nature et plus si affinité ou réussite...
 

 


     Les alignements de Carnac constituent le plus grand site mégalithique du monde. Datant d'environ 4.500 ans avant J.-C., pas moins de 3.000 menhirs s'élèvent en différents endroits.
 

 


     Les alignements du Ménec comptent 1099 pierres dressées réparties en 11 files sur 1165 mètres de long. Ceux de Kermario, tout aussi impressionnants, comportent les plus beaux spécimens. Dans leur prolongement, les alignements de Kerlescan regroupent 555 menhirs. Le dolmen de Kercado, le site de Mané Kerioned ou encore le tumulus du Moustoir. Tous ces alignements ne sont en réalité qu'un immense entonnoir pour nourrir en énergie des appareils plus discrets qui déclenchent des processus magiques en relation avec la nature.
 

 


     L'aventure commence à quelques pas de là, au sein de la forêt maritime, de petits menhirs sont regroupés pour former "Le Quadrilatère du Manio" et ouvre le chemin sur un joyau préhistorique "le Géant du Manio", un menhir de plus de 6 mètres de haut. Nous allons expérimenter là, le premier Rituel. En partant de l'angle nord nous allons, suivant les instructions de notre guide, nous positionner sur chaque pierres les unes après les autres en cadences pour sortir à l'angle sud et être prêt à la rencontre avec le Géant qui selon la tradition nous communiquera sont énergie...
 

 

 

 

 

 

 

 


     Le jour suivant c'est une bien belle randonnée pédestre que nous entreprenons, celle du grand arc mégalithique d'Erdeven. Nous allons découvrir un patrimoine archéologique unique, le plus important de Bretagne après Carnac, tantôt au détour d'un sentier, tantôt en empruntant un chemin de traverse à travers bois et landes. Ces sites mégalithiques remarquables sont encore en libre accès, alors respectons les ! Le départ se fait depuis le parking qui longe la route Plouharnel-Erdeven, près des alignements de Kerzerho.
 

 


     Nous Suivons la première rangée des alignements puis nous prenons sur la gauche le sentier qui conduit vers les Géants de Kerzerho, essentiellement composés de deux menhirs de 6 mètres de haut et de deux énormes blocs couchés. Traversez le site jusqu’à un autre sentier à droite, en direction de Mané Braz.
 

 

 

 

 


     Après un virage à droite nous prenons le petit chemin à gauche à travers le bois et nous arrivons aux dolmens de Mané Braz pour notre deuxième Rituel. L'objectif consiste à parcourir plusieurs appareils et excavation pour finir sur le plus imposant des dolmens ou au centre de celui-ci est aménagé une cavité en forme de banc de pierre et devant se trouve une table de pierre qui ressemble à un piano. Nous introduisons nos doigts dans les intervalles et nous fermons les yeux. La magie du lieu fait sont chemin et transporte certain d'entre-nous dans un autre espace temps...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


     Puis nous traversons et continuons tout droit. En Rejoignant l'allée nous prenons à gauche. Au virage à droite nous prenons à gauche et aussitôt à droite (chemin herbeux). Puis nous arrivons aux alignements de la chaise de César pour pratiquer notre troisième Rituel. De Pierre en pierre et en cadence nous épousons leurs contours, parfois couché sur le ventre, parfois le dos à la pierre, parfois incéré sur le travers. Puis après un passage assis sur la chaise de césar nous allons nous coucher dans la fosse qui ce trouve en face.
 

 

 

 

 

 

 

 


     A la sortie de cette fosse, notre instructeur nous récupère, nous fait regarder une rangée d'arbres qui se trouve devant nous et nous demande de faire le point visuellement en forçant la vue. il nous tient par les épaules et un pieds sert de butée à notre pied droit. Au moment où notre vision se trouble il nous secoue rapidement de droite à gauche en revenant dans l'axe. Notre vision prend de la hauteur et nous apercevons la cime des arbres. L'expérience est redoutable et nous devons nous asseoir assez rapidement pour reprendre nos esprits...
 

 

 


     Nous reprenons le chemin en face vers la droite. Avant l'arrivée à l'aire de pique-nique nous prenons la route à droite vers l'étang (Er Varquez) puis à gauche vers le dolmen de Mané Croch. Là nous expérimentons notre quatrième Rituel qui nous permets dans une déambulation rythmée de pierre en pierre occuper une position sur la pierre et lorsque le cercle est complet notre instructeur se colle à la pierre du soleil le bras ouvert vers le ciel et celui-ci qui était nuageux, s'éclairci en laissant passer la lumière. Dès que le cercle se libère des participants le ciel redevient nuageux à la stupéfaction de tous les participants...
 

 

 

 


     Ce matin nous partons pour Crucuno où nous attend un dolmen sur la place du hameau, le plus imposant du Morbihan avec sa dalle de couverture de plus de 40 tonnes.
 

 


     Le monument de Crucuno est un grand dolmen, vestige d’une tombe à couloir dont il ne reste que la chambre funéraire. Des vestiges du couloir d’accès existaient encore au siècle dernier, comme en attestent les écrits des chercheurs de l’époque. Les diagonales de ce quadrilatère correspondent aux levers et couchers du soleil durant les solstices d'été et d'hiver.

     Aujourd’hui ni le couloir ni le tumulus ne sont conservées, mais la chambre funéraire par son aspect colossal a été préservée. Ce monument incarne par sa forme le "dolmen" de l’imaginaire populaire. Il aurait servi au cours du temps d’étable, et de grange pour le village...

     Puis nous partons pour une destination inconnue dans le bois de Varques que seuls les initiés connaissent. D'ailleurs notre instructeur nous guide grâce à un point GPS communiqué par un ancien Druide. Après une heure de marche dans la forêt très touffue nous arrivons dans une clairière qui semble avoir été préparée la veille. L'herbe est rase et une multitudes de pierres levées sont présentent. L'âme des anciens Druides habitent ses pierres. Il nous demande de choisir une pierre et que chacun s'y pose à sa convenance. Après quelques minutes nous sombrons tous dans une parfaite léthargie. La lumière décline soudainement et donne le signal du départ car le lieu souhaite retrouver son calme. Nous reprenons le chemin dans une paix inexplicable.
 

 

 

 

 

 


     Nous finissons notre périple sur le chemin des mystères par les Menhirs utilisés par les hommes et les femmes du mégalithique : Lune, Soleil et Fertilité. Le parcours suit la ligne droite tracée par les pierres levées. D'abord la pierre de la Lune, puis celle du Soleil et enfin la pierre de la Fécondité que les femmes encerclaient de leurs bras pour obtenir les faveurs du Dieu. Soudain un chat qui sort de nul part, car il n'y a aucune habitation à moins de dix kilomètres, vient nous rendre visite et le plus étonnant c'est qu'il n'a pas peur de nous.
 

 

 

 

 

 


     Lege, lege, relege, ora, labora et inventies...
 
 
 Jakin, 
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Florentin  le 15-02-2019 à 13:48:26  (site)

Quand les pierres se font divines ...Des menhirs comme je n'en ai jamais vus et pourtant, j'ai pérégriné dans le coin. Mais, évidemment, tout dépend de ce que l'on cherche... Bon week-end. Florentin

2. lafianceedusoleil  le 15-02-2019 à 21:14:55  (site)

Coucou Armand,
j'ai toujours été fascinée par les menhirs de Carnac.
J'ai lu plusieurs articles sur le sujet à vrai dire, je me pose toujours des questions. Pour moi, c'est un mystère.
Je te souhaite un merveilleux week-end.
Grosse bise
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 14-02-2019 05:11

L COMME LES DEUX ALPES - HAUTES ALPES - FRANCE

 
 
           Station de ski internationale située au cœur de l'Oisans, à 70 kilomètres de Grenoble, Les Deux Alpes offrent aux passionnés de glisse un vaste domaine skiable doté de 227 kilomètres de pistes. Réputée pour ses équipements sportifs, la station l'est aussi pour son ambiance, avec ses multiples animations et divertissements, mais aussi ses boutiques, ses restaurants, ses bars et ses discothèques...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Armand, Collection privée 2016,

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 14-02-2019 à 18:38:58  (site)

Bonsoir Jakin, ah là je suis en terre connue pour moi, mes enfants habitent près de Grenoble depuis plus de dix ans, j'aime ce genre de station de ski, j'y vais à la belle saison comme sur tes photos qui sont belles avec ce ciel bleu azur !...
Bonne fin de journée, fanfan

2. fanfan76  le 14-02-2019 à 18:41:49  (site)

Re, je reviens, je n'avais pas vu le commentaire, merci et bonne fête également, fanfan

3. lafianceedusoleil  le 14-02-2019 à 20:20:00  (site)

coucou Armand,
je ne connais pas.
Il faut se dire, je ne suis jamais allée à la montagne, sauf quand j'ai habité la Suisse. C'était pas mal.
Je te souhaite une très belle soirée avec Mireille.
Grosse bise
Cricri

4. Mr-He  le 15-02-2019 à 00:49:37  (site)

Bonjour Armand
c'est vraiment fort beau, jolie balade
Avec amitiés
René de Chine
ps: merci

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 13-02-2019 05:03

G COMME GAP - HAUTES ALPES - FRANCE

 
 
           Entre la Provence et le Dauphiné, Gap est incontournable sur la Route Napoléon qui relie Grenoble à la Méditerranée. Au milieu d'une nature extraordinaire de paysages montagnards et de parcs naturels, Gap bénéficie d'un climat méditerranéen tempéré par sa situation à 750 mètres d'altitude...
 

 

 

 

 

 

  Armand, Collection privée 2016,

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Florentin  le 13-02-2019 à 15:21:34  (site)

Que cette belle qui se mire au bord de la fraîche fontaine ne se fasse pas de mouron, elle est belle pour l'éternité ! En tout cas pour longtemps ! A plus et beau soleil ! Florentin

2. PINPREnelle  le 13-02-2019 à 15:29:49  (site)

superbe article moi suis fadade comme on dit chez nous de mon midi
bisous du soleil avec 16 degré

3. fanfan76  le 13-02-2019 à 18:28:44  (site)

Bonsoir Jakin, joli endroit que Gap avec cette magnifique fontaine ! Bonne fin de journée, fanfan

4. lafianceedusoleil  le 13-02-2019 à 23:12:45  (site)

coucou Armand,
je suis passée à Gap, effectivement, c'est sur la route Napoléon.
Une jolie région.
Je te souhaite une bonne fête de la Saint Valentin avec Mireille.
Gâte là !
bonne soirée.
Gros bisou
Cricri

5. Mr-He  le 14-02-2019 à 01:08:08  (site)

Bonjour Armand
je découvre cela
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 12-02-2019 07:50

A COMME AIGUES MORTES (8) - GARD - FRANCE


 
 
           L’histoire critique se borne à ignorer l’époque des premiers habitants d’Aigues-Mortes. Elle nous assure du moins qu’au 8ième siècle Charlemagne protège la côte en érigeant, en 791, la tour Matafère, au milieu des marécages pour la sûreté des pêcheurs et des ouvriers des salins. On avance que la signalisation et la transmission des nouvelles n’étaient pas étrangères à l’érection de cette tour chargée de donner l’alerte, en cas d’arrivée d’une flotte, à la célèbre tour de Nîmes, la tour Magne...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Armand, Collection privée 2016,

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Florentin  le 12-02-2019 à 10:44:28  (site)

Si la vérité est au fond du puits, elle est lointaine ! Pourquoi "mortes" ? Curieux adjectif pour un patelin. Que signifie ? Curieux nom aussi que "aigues". Je vais aller voir sur Internet, qui sait tout ! A plus. Florentin

2. PINPREnelle  le 12-02-2019 à 13:52:13  (site)

bravo pour ton article
ici un mistral tres fort et froid
je suis a 200 mettre du rhône l'eau a 5 m sous ma maison donc mon puis aussi
pour aigues mortes c'est un jolie villege ou il fait bon vivre
aigues veus dire eaux morte

édité le 12-02-2019 à 13:54:11
édité le 12-02-2019 à 13:55:43

3. fanfan76  le 12-02-2019 à 14:01:53  (site)

Bonjour Jakin, profond ce puits, merci pour la découverte d Aigues Mortes et le billet précédent, ces maisons de pierre solides qui m intriguent toujours ! Bonne après midi, fanfan

4. lafianceedusoleil  le 12-02-2019 à 22:16:07  (site)

coucou Armand,
hi, hi, j'ai vu la jolie Mireille !
Aigues Mortes, je connais de renommée
Un endroit que j'aimerais découvrir.
Je compte sur toi.
Bonne soirée.
Bise
Cricri.

5. Mr-He  le 13-02-2019 à 01:14:02  (site)

Bonjour Armand
bien documentée ta visite
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 11-02-2019 06:47

C COMME CAIRN DE GAVRINIS - MORBIHAN - FRANCE

 
 
           Découvrir Gavrinis, c’est remonter le temps. Construit il y a près de 6 000 ans, au Néolithique, bien avant Stonehenge, les célèbres pyramides d’Egypte et les Moaï de l’île de Pâques, le cairn de Gavrinis est une architecture funéraire de pierre sèche, abritant une sépulture de nos lointains ancêtres...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Armand, Collection privée 2016,

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Florentin  le 11-02-2019 à 16:50:30  (site)

Quand, au Néolithique, on enterrait une VIP, il fallait plusieurs mois pour construire sa tombe ! A moins qu'elle ne fût collective et servît de cimetière ! Le culte des morts a bien changé aujourd'hui. Une rapide crémation et hop rendez-vous au ciel (ou en enfer, pour les vilains). A plus Florentin

2. lafianceedusoleil  le 11-02-2019 à 22:00:05  (site)

bonsoir Armand,
je découvre, je ne connais pas.
C'est surprenant comme lieu. Je ne sais pas si cela est bien connu.
Bonne semaine.
Gros bisou
Cricri

3. Mr-He  le 12-02-2019 à 00:43:49  (site)

Bonjour Armand
moi aussi je découvre
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......