http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 20-11-2017 07:09

B COMME BOURGES (6) - CHER - FRANCE

 
 
           Le parti architectural retenu par le Maître d'œuvre repose sur un plan sans transept et des effets plastiques d'une grande modernité pour leur époque. La cathédrale est encore entourée des maisons à pans de bois qui témoignent de l'image de la ville médiévale...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2011,
  
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 20-11-2017 à 08:04:42  (site)

magnifique ce dernier vitrail
bon lundi

2. lafianceedusoleil  le 20-11-2017 à 10:29:06  (site)

Coucou Armand,
très belle cathédrale.
Bonne semaine
Bise
CrIcri

3. fanfan76  le 20-11-2017 à 15:08:30  (site)

Bonjour Jakin, elle est très belle cette cathédrale de Bourges et les vitraux sont magnifiques...
Merci pour la photo du jour, bonne après midi, fanfan

4. lafianceedusoleil  le 20-11-2017 à 21:31:03  (site)

Bonsoir Armand,
elles sont vraiment très belles tes photos.
Je vais sur des sites d'avant garde qui annoncent des nouvelles qui ne seront pas dites pour l'instant dans les journaux traditionnels. Ces sites sont dignes de confiance. A présent, tous les sites que je consulte annoncent cette nouvelle. je suis contente.
J'ai d'autres nouvelles inédites et bouleversantes. Je verrai, si je les mettrais les jours à venir.
Bonne semaine.
Bise
Cricri

5. Mr-He  le 21-11-2017 à 01:51:29  (site)

Bonjour Armand
fort belle architexture
http://mr-he.vefblog.net
la locomotive ne bouge pas, c'est une exposition
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 19-11-2017 02:48

LE MOT DU GLOBE TROTTEUR

 
 
AUJOURD'HUI C'EST RELACHE
LE GLOBE TROTTEUR SE RE-POSE
                               

 


 

             Fort Queyras...

 

 
A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES
 
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
le 18-11-2017 06:08

LES ETAPES INITIATIQUES DE L'ALCHIMIE SPIRITUELLE : PLOMB ET ANTIMOINE

 
 

 


 

 
          Avant de rentrer dans leur herméneutique, rappelons que les étapes du Grand Oeuvre auquel ont été rajoutés le saut de la transmutation par projection, correspondent à un pas sur le chemin du perfectionnement et de l'accomplissement de l'Esprit en soi.

     Mais il faudra être prudent. L'impatience est mauvaise conseillère. Les Adeptes alchimistes le répètent sans cesse : prendre son temps, laisser cuire longtemps, ne pas se presser : la Gnose n'est pas au bout du chemin, la Gnose est le chemin lui-même.

     L'or et l'argent profanes, les moins vils des métaux profanes en sont la première phase de la réflexion Hermétique.

     Le point de départ du Grand Oeuvre consiste à retrouver de l'or et de l'argent profanes. Ce sont les deux ingrédients de base. Ces deux métaux nobles, attachés respectivement au Soleil et à la Lune, qui recèlent le pôle masculin actif du Souffre philosophale et le pôle féminin du Mercure philosophale.

     Souffre et Mercure constituent les deux sexes, les deux axes de la bipolarité dont la Pierre Philosophale sera la synthèse finale.

     Le sens spirituel, cette bipolarité s'exprime comme la tension interne entre Mémoire et Vocation, ou, plutôt, à ce stade initial et profane entre souvenirs et désirs.

     Car au départ, Mémoire et Vocation n'ont pas encore été épurés. Chacun a encore des souvenirs - dûment triés et sélectionnés en fonction des circonstances, des peurs, des envies - et chacun des désirs - mais variables et fragiles, eux aussi selon les circonstances, les peurs ou les envies.

     Mais au moins, faisons l'effort, pour commencer, de prendre conscience de nos souvenirs et de nos désirs, tels qu'ils sont tels qu'ils déterminent, souvent dans tous leurs détails, nos comportements. Et concluons que nous sommes esclave de nos souvenirs et de nos désirs. Ce sont eux qui nous commandent. Et ils vont et viennent, apparaissent et disparaissent en fonction des circonstances. Notre Esprit n'est qu'un pantin dans les mains de notre monde extérieur et de nos instincts intérieurs.

     L'orgueil humain en prend un sacré coup, non ?

     Cémentation à l'antimoine de l'or et coupellation au plomb de l'argent représente le premier travail de la sémantique philosophique.

     Il faut maintenant transformer cet ensemble de souvenirs en une Mémoire vraie (le Mercure philosophal de l'homme) et tous ses désirs en une Vocation vraie (le Souffre philosophal de l'homme).

     Ce Souffre actif va féconder ce Mercure passif. Traduisons : cette Vocation active va féconder cette Mémoire passive. Mais comment transformer cette masse vile de souvenirs et de désirs en une vraie Mémoire et une vraie Vocation ?

     L'Alchimie nous en donne le secret : la cémentation par l'antimoine pour les désirs et la coupellation par le plomb pour les souvenirs. Rien que cela ! Et rappelons-nous ce qui avait été dit :
- De l'argent vulgaire avec du plomb vulgaire, à haute température, donne du Mercure philosophale.
- De l'or vulgaire avec de l'antimoine vulgaire, à très haute température, donne du Souffre philosophale.

     Mettons-nous au travail. Le plomb fond facilement et prend, alors la forme et la couleur du Mercure, mais n'en a pas le brillant qui, lui, vient de l'argent.

     L'antimoine est un métalloïde blanc, brillant, cassant ; sous la forme sulfure, il constitue le khôl qui maquille les yeux des orientales ; en pharmacologie, il est utilisé comme émétique ou en pommade stibiées. Il était considéré comme un puissant épuratif. C'est évidemment cette dernière qualité qui est visée ici pour, uni à l'or vulgaire, donner du Souffre philosophal. Le Souffre parait d'un jaune éclatant mais mat, qui est aussi le jaune de l'or mais que l'antimoine épure de façon à en ôter la brillance.

     D'abord, il faut chauffer, jusqu'à leur fusion, souvenirs et désirs. Or, on le sait, la puissance de chauffe, c'est la prise de conscience : prendre conscience ardemment de la masse de ses vécus et de ses envies. Il faut fondre, séparément, souvenir et désirs, informe, fluide, visqueuse : un magma de vécu, un magma d'envie. Oui, il y a du vécu et il y a de l'envie, mais indistincts, indifférenciés, flous, confus, comme pour annihiler les objets de vécu et d'envie, mais pour n'en garder que la Force.

     Peut importe ce que j'ai vécu. Peu importe ce dont j'ai envie. Mais je sais, au plus profond, que je suis un homme de vie et un homme de désir (Louis-Claude de Saint-Martin). Vie et Désir : les pluriels ont fondu. Il ne reste que le principe. Il ne reste que la Force de Vivre et la Force de Vouloir.

     Vivre et Vouloir. Oui, mais vivre quoi ? Et vouloir quoi ?

     C'est ici qu'intervient le plomb pour répondre à la question du que-vivre et l'antimoine pour répondre à celle du que-vouloir.

     Il faut faire précipiter les magmas fondus de vécu et de désir sur une trame qui lui donne forme. Il faut catalyser cette précipitation qui cristallisera en refroidissant. Cette trame, c'est le plomb pour le vécu et c'est l'antimoine pour le désir.

     Plomb et antimoine ? Quelle pourrait bien être la signification de ces deux matières ?

     La première transforme la masse fondue des souvenirs en Mémoire et la seconde celle des envies en Vocation.

     Soudain, l'évidence saute aux yeux...

     Au-delà des souvenirs multiples, ma Mémoire constitue ce que je suis par ce dont je viens. Au-delà des envies multiples, ma Vocation constitue ce que je peux devenir par ce vers où je vais.

     Il faut dépasser les souvenirs pour accéder à la racine, non de mon vécu, mais de ma vie. Il faut donc dépasser les envies pour accéder à l'élan, non de mon désir, mais de mon devenir.

     Ma Mémoire, ce n'est pas ce dont je me souviens, mais la racine d'où de viens et à laquelle je reviens. Ma Vocation, ce n'est pas ce que je désir, mais l'élan dont je proviens et par lequel j'adviens à moi-même.

     Le plomb cristallise les souvenirs en Mémoire-racine. L'antimoine cristallise les envies en Vocation-élan. Le plomb et l'antimoine ne sont que des questions... Plomb : qu'est-ce qui donne du poids à mes souvenirs ? Antimoine : qu'est-ce qui donne de la noblesse à mes envies ?

     C'est la question de la valeur et de la profondeur qui est posée. Nous nous sommes grisés par nos souvenirs et nos désirs, nous sommes leurs esclaves dans leur superficialité.

     Le plomb demande : qu'est-ce qui donne sens et valeur à mes souvenirs accumulés au-delà de leur frivolité, de leur futilité, de leur artificialité ? Qu'est-ce qui a donné sens et valeur à mon existence jusqu'à aujourd'hui ? Quels sont, dans mon vécu, les seuls vrais instants de joie authentique ? Quand ai-je réellement été l'auteur de ma vie ?

     Question fatales qui sont l'antidote absolu des FaceBook, Instagram et autres espaces d'exhibitionnisme affligeant.

     L'antimoine questionne : qu'est-ce qui donne sens et valeur à mes envies incessantes au-delà de leur frivolité, de leur futilité, de leur artificialité ? Qu'est-ce qui donnera sens et valeur à mes projets et ambitions dès demain ? Combien de chimères, de phantasmes ou de rêves puérils n'ai-je pas pris pour d'authentiques élans de vie ? Combien d'authentiques opportunités n'ai-je pas gâchées ou ignorées, parce qu'aveuglé par mes fantasmagories ?

     Question fatales qui sont l'antidote absolu d'Hollywood et des caprices, des illusions, des "idéaux" et des autres espaces d'égotisme stérilisant.

     Voilà l'action du plomb et de l'antimoine : éliminer ce qui brille, remplacer le prix des faits par leur valeur, aller à la recherche de ce qui me ressource dans mon authenticité (plomb) et de ce qui me passionne pour mon authenticité (antimoine).

     Avez-vous vos réponses, mes SS:. et FF:. CAR ?

     Si oui, alors, selon les Adeptes alchimiques, le plus difficile est fait. Nous avons transformé les masses de vécus en Mémoire vraie et les masses d'envies en Vocation vraie.

     Si non, je vous invite à reprendre le travail sur l'athanor....

Jakin,

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 18-11-2017 à 07:16:28  (site)

Trop pointu pour les non initiés
Bon wk

2. lafianceedusoleil  le 18-11-2017 à 20:43:17  (site)

coucou Armand,
un peu compliqué tout cela.
Bonne soirée et bon dimanche.
Bise
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 17-11-2017 08:19

B COMME BOURGES (5) - CHER - FRANCE

 
 
           A la fin du 12ième siècle : une cathédrale d'avant-garde pour un monde nouveau.

     Cathédrale de Bourges Figure de proue du domaine capétien face au midi de la France, la cathédrale Saint-Étienne de Bourges se devait d'être unique dans sa conception...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2011,
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 17-11-2017 à 08:30:36  (site)

admirative de ces artistes
un trésor inestimable
bonne journée

2. Florentin  le 17-11-2017 à 20:35:37  (site)

Un gothique pour le moins flamboyant ! Cet après-midi, j'étais, à l'occasion d'un enterrement, dans une église construite au 19 ème siècle. Quelle différence ! Florentin

3. lafianceedusoleil  le 17-11-2017 à 20:43:20  (site)

Coucou Armand,
une magnifique cathédrale. Elle est très renommée.
Encore beaucoup de pluie aujourd'hui.
Bonne soirée et agréable week end.
Bise
Cricri

4. Mr-He  le 18-11-2017 à 01:43:38  (site)

Bonjour Armand
elle est fort grande, un régal d'architecture
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

5. banga  le 18-11-2017 à 15:17:01  (site)

Bonjour Armand merci de toutes ces belles photos et reportage sur Bourges une ville que j'aime beaucoup et cette cathédrale est superbe il y à un un peut d'âme des mes gènes dans cette cathédrale lol .
Je te souhaite un très bon week end @+

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 16-11-2017 07:40

B COMME BOURGES (4) - CHER - FRANCE

 
 
          Hôtel Lallemant : Les constructeurs, les frères Lallemant, exerçaient des charges municipales et de finances : ils étaient liés aux milieux artistiques de leur époque.

     Edifié vers 1500, cet hôtel particulier est un exemple précoce de la Première Renaissance française. L'Hôtel Lallemant est bâti sur le rempart gallo-romain de la ville. Cette position particulière explique le passage incliné commandant tous les accès : intérieurs par l'escalier en vis en œuvre et extérieurs en faisant communiquer la cour haute (où se trouvait l'entrée principale) et la cour basse (actuel accès des visiteurs).

     Le décor Renaissance d'une grande qualité est concentré autour des baies et sur les tourelles de la cour haute : la finesse de cette ornementation permet de supposer l'intervention d'un artiste italien. A l'intérieur, le plafond à caissons de l'oratoire est sculpté de motifs emblématiques exceptionnels...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2011,
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. MarioMusique  le 16-11-2017 à 08:13:40  (site)

Dernières photos : Des reconstitutions soignées.

2. anaflore  le 16-11-2017 à 10:21:28  (site)

un bel hotel particulier bien entretenu
ps:c'est la marque du champagne que j'achète !!

3. Florentin  le 16-11-2017 à 15:52:15  (site)

Une manière fort bienvenue de dépenser son argent. Richesse, harmonie. et histoire. On en parle encore plusieurs siècles plus tard. Florentin

4. lafianceedusoleil  le 16-11-2017 à 22:33:53  (site)

bonsoir Armand,
c'est joli tout cela.
Je vois que tu connais des endroits secrets au Père Lachaise.
je te souhaite une belle fin de soirée.
Bise
Cricri

5. Mr-He  le 17-11-2017 à 01:03:59  (site)

Bonjour Armand
merci pour cette visite bien expliquée
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 15-11-2017 07:12

B COMME BOURGES (3) - CHER - FRANCE


 
 
           Le palais Jacques Cœur : Né à Bourges vers 1400, Jacques Cœur connaît une ascension sociale fulgurante. Après avoir été nommé Grand Argentier de l'hôtel du roi et anobli, il entreprend la construction de sa demeure. Les travaux s'achèvent vers 1450.

     Monument unique en France pour cette époque, le palais Jacques Cœur illustre bien la personnalité originale de son constructeur. Cet édifice préfigure les hôtels particuliers de la Renaissance : un grand corps de logis est construit en prenant appui sur la muraille gallo-romaine. Des galeries de circulation délimitant une cour d'honneur relient ce bâtiment à la chapelle établie au-dessus du portail d'entrée...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2011,
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. les Caphys  le 15-11-2017 à 18:25:09  (site)

merci pour ce cours d'histoire

2. Florentin  le 15-11-2017 à 20:38:08  (site)

Salut l'ami. Histoire assez tragique que celle de ce Jacques Coeur, condamné en procèspar tous ses débiteurs,(y compris le roi) trop contents de se débarrasser de quelqu'un qui aurait pu les faire cracher au bassinet. En attendant ce grand argentier a eu le temps, comme ici, de faire construire de superbes demeures de style "bourgeois, comme tu dis. M'étonne pas que Bourges lui voue aujourd'hui le cukte qu'on sait. A plus. Florentin

3. lafianceedusoleil  le 15-11-2017 à 22:10:49  (site)

Bonsoir Armand,
il a un grand talent cet homme et beaucoup d'ambitions.
Un très bel édifice.
Bonne soirée.
Bise
Cricri

4. Mr-He  le 16-11-2017 à 01:31:30  (site)

Bonjour Armand
je continue a te suivre
http://mr-he.vefblog.net
hi hi oui en payant
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 14-11-2017 05:13

B COMME BOURGES (2) - CHER - FRANCE

 
 
           En cheminant vers la cathédrale Saint-Étienne ou le palais Jacques Cœur, cet itinéraire vous permet de découvrir toute la richesse et la diversité du patrimoine architectural de Bourges : hôtels gothiques, Renaissance et classiques, églises et maisons en pan de bois.

     Le circuit principal suit le pourtour du rempart gallo-romain qui a conditionné l'évolution des rues médiévales, séparant la "cité" (la ville haute avec ses demeures aristocratiques) de la ville basse marchande. Ce tracé est encore présent aujourd'hui dans la voirie urbaine...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2011,
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 14-11-2017 à 07:31:01  (site)

j'aime beaucoup ces facades de maisons

tu as visité mostar :affreusement glissant j'ai souffert l'enfer pour passer ce pont et moralement également on fait l'autruche mais tant de souffrances inutiles pour les hommes !
bon mardi

2. p1a1s1c1a1l1  le 14-11-2017 à 10:50:15  (site)

BONJOUR Cest tres joli

3. fanfan76  le 14-11-2017 à 15:00:07  (site)

Bonjour Jakin, C'est une très belle ville Bourges, bonne après midi, fanfan

4. Mr-He  le 15-11-2017 à 01:11:50  (site)

Bonjour Armand
une ville fort riche en histoire
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......