http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 04-04-2012 09:02

A COMME AMSTERDAM, LA VILLE - HOLLANDE

 

 

          Ville de tolérance et de diversité, Amsterdam combine tous les avantages d'une métropole : culture, histoire, divertissements, nombreux restaurants et moyens de transports pratiques et variés, tout en étant une ville calme à taille humaine. Ici le vélo remplace la voiture pour le plus grand bonheur de tous. A Amsterdam, vous n'êtes jamais bien loin de votre destination.

 

     Les musées sont une des attractions touristiques majeures d’Amsterdam. Les plus célèbre d’entre eux sont le Rijksmuseum, le musée Van Gogh et le Stedelijk, mais il y en a beaucoup d’autres. Amsterdam compte plus d’une cinquantaine de musées qui attirent chaque année des millions de visiteurs... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Armand, Collection privée 2006,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. la petite fee... du printemps.  le 04-04-2012 à 09:08:23  (site)

bonjour l ami jakin
j ai de jolies fotos moi aussi de labas ... il y a de bons café ou on peut acheter du hachichee parmentier et meme le gouter sourirrrrrrrrrrrrr
bne journee l ami de vef a un d" ces jours merci & bize...

2. lolo78000  le 04-04-2012 à 12:08:08

petit coucou pour te souhaiter un très bon mercredi ensoleillé de gros bizzzous

3. harfang  le 04-04-2012 à 16:54:03  (site)

j'y suis déjà allée 3 fois mais cela fait bien 15 ans que je n'y suis retournée.
Tu me donnes bien envie je dois dire...
J'adore cette ville si sympa, si riche où on peu flâner tout en se cultivant.
Merci des beaux souvenirs que tu as fait remonter.
Belle soirée à toi Clin doeil

4. lafianceedusoleil  le 04-04-2012 à 23:35:46  (site)

bonsoir Armand,
la cinquième photo est impressionnante avec tous ces personnages, c'est sympa.
Merci pour cette belle visite.
Je te souhaite une douce nuit.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-04-2012 08:37

A COMME AMSTERDAM, LES CANAUX - HOLLANDE

 

 

          Amsterdam est l’une des petites villes les plus extraordinaires du monde. De ses canaux à ses musées mondialement célèbres en passant par ses multiples curiosités  et richesses historiques, Amsterdam est l’une des capitales européennes les plus romantiques et les plus surprenantes. 

 

     Le nombre extraordinaire de canaux a amené Amsterdam à être connue sous le nom de « Venise du Nord ». Par conséquent, un voyage à Amsterdam n’est pas complet sans une promenade en bateau-mouche. Un tour en bateau sur les canaux est non seulement fascinant, mais il vous permettra aussi de vous reposer en peu de vos heures de marche dans la journée ou d’admirer les maisons et les ponts illuminés la nuit (si romantique !). De plus les commentaires sont faits dans diverses langues, comprenant toujours le français. Ils vont fourniront des informations intéressantes et parfois insolites...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Armand, Collection privée 2006,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 03-04-2012 à 13:10:59  (site)

zen ces péniches moi en juin dois aller à bruges un scoop d'habitude vais vers le soleil bon mardi

2. lolo78000  le 03-04-2012 à 14:56:29  (site)

coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 03-04-2012 à 21:21:00  (site)

bonsoir Armand,
beau reportage et belles images, merci.
Bonne fin de soirée Armand.
je t'embrasse

4. anaflore  le 04-04-2012 à 06:17:26  (site)

bonne quinzaine bonne fête de paques

5. roseraie  le 06-04-2012 à 17:51:55  (site)

merci de l'acceuil si gentil bravo pour amsterdam nous sommes alles voir les tulipes en 2011 avec notre petit cc mais trop fatigué pour des retraites et y ajouter amsterdam dommage.bon week end de pâques .jeanine de touraine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 02-04-2012 08:08

M COMME MATMATA - TUNISIE

 

 

          Le nom Matmata est celui d'une tribu berbère originaire du Maroc, descendante des Temzit.  Elle s'installa d'abord aux alentours de Gabès. Suite à l'invasion Hilalienne, tribu venue de la haute Egypte, belliqueuse et rasant tout sur son passage, les habitants se refugièrent dans les montagnes et fondèrent l'actuelle Matmata, Tamezret, Tijma, Toujane et Téchine.

 

     Outre le calme qui y règne et la vue splendide sur le plateau du même nom,  Matmata est connue pour ses troglodytes. Ce sont des habitations creusées dans la montagne. On y trouve tout le nécessaire: salon, chambres, cuisine, salle d'eau. Certaines maisons sont assez élaborées avec, cours intérieures, étage et  tunnel d'entrée. En fait les cours intérieurs sont d'énormes trous creusées verticalement dans la montagne...

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2006, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 02-04-2012 à 15:22:07

coucou j'arrive pour te souhaiter un très bon après-midi et un bon début de semaine de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 02-04-2012 à 23:12:57  (site)

bonsoir Armand,
tu es bien bronzé sur les photos !
J''espère que tu as bien démarré la semaine.
Douce nuit, fais de beaux rêves
kiss

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-04-2012 05:07

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

  

 


 

 

 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. coconuts  le 01-04-2012 à 13:40:46  (site)

merci!
bon dimanche

édité le 01-04-2012 à 13:40:52

2. lafianceedusoleil  le 01-04-2012 à 23:37:19  (site)

kikou Armand,
souhaite que tu t'es bien reposé.
Bonne semaine
kiss

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 31-03-2012 06:47

TUEUR MALGRÉ LUI

 

 

 

 

          Latigo Smith, un charmant escroc, s’installe à Purgatoire, une ville en proie à une lutte entre propriétaires de mines. L’aventurier mettra tout en œuvre pour tirer profit de cette rivalité.

 

     Avec « Tueur malgré lui », Burt Kennedy décide de produire, non pas une suite, mais une comédie dans la continuité directe du succès surprenant, en 1969, de « Ne tirez pas sur le shérif ».

 

     Dirigé avec passion et professionnalisme par Burt Kennedy, « Tueur malgré lui » fourmille des seconds rôles de génie qu’affectionne tant le cinéaste.

 

     Malmené par la presse à sa sortie, « Tueur malgré lui » ravit aujourd’hui les amateurs de comédies.

 

     Comédien exceptionnel à la carrière exemplaire, James Garner compte au nombre de monstres sacrés du cinéma.

 

     Né en 1928, James Scott Baumgarner quitte l’école à l’âge de 16 ans pour s’engager dans la marine marchande. Durant la guerre de Corée, le jeune homme est blessé et décoré de la prestigieuse Purple Heart. A son retour à la vie civile, il décroche un rôle secondaire à Broadway dans la pièce « Ouragan sur le Caine ». Après quelques apparitions dans des publicités, il change son nom en James Garner et est remarqué pour son physique avenant par la Warner Bros qui le signe sous contrat en 1956. Le comédien débutant se retrouve ainsi confronté à William Holden pour « je reviens de l’enfer » et à Marlon Brando dans « Sayonara ». Dès 1957, il accumule diverses interprétations importantes pour la télévision et accède au succès avec la série western « Maverick » dont il tient le rôle titre durant trois années consécutives…

 

 

Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.



Armand,

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 31-03-2012 à 13:22:56  (site)

coucou je te souhaite un très bon samedi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 31-03-2012 à 22:35:08  (site)

bonsoir Armand,
il est bien charmant cet escroc !
Souhaite que ta journée fut douce.
J'espère que tu nous as pas emprunté le soleil, je ne l'ai pas vu aujourd'hui.
Douce nuit et gros bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-03-2012 08:28

KOKO TAYLOR

 

 

 

          Koko Taylor est toujours restée profondément attachée à la sensibilité « déchirée » et tragique du blues, alors que nombre de ses aînées, pour des raisons diverses, avaient cédé à la tentation du jazz et de la chanson populaire. L’amie de Willie Dixon ne devait pas avoir à s’en plaindre : elle est depuis bien des années la reine incontestée du Chicago Blues.


     Attirée dans sa prime jeunesse par Muddy Waters, Howlin’ Wolf, Elmore James et Memphis Minnie, qu’elle écoutait à la radio, Koko Taylor décidera de devenir chanteuse de blues et, pour ce faire, de s’établir à Chicago au début des années cinquante.


     Koko Taylor est l’héritière d’Elisabeth Cotten, Memphis Minnie et Lil Green. C’est-à-dire des chanteuses avant tout marquées par l’expressionnisme tragique du blues.


     A Chicago, Koko Taylor aura l’opportunité de chanter avec l’un des duos les plus toniques du blues moderne, à savoir Buddy Guy et Junior Wells, avant de rencontrer Willie Dixon.

 

 


     Koko Taylor obtiendra son premier hit avec « Wang Dang Doodle ». Un morceau enregistré chez Chess Records en 1966 qui se vendra à plusieurs millions d’exemplaires.

 


     Plus proche de Memphis Minnie que de Bessie Smith, Koko Taylor a prouvé que l’on pouvait être femme et chanter le blues moderne. Après elle, bien des artistes de talent ont poursuivi sa louable entreprise. Comme Zara Young, Valérie Wellington et Bonnie Raitt !


     C’est en 1967, lors de la tournée de l’American Folk Blues Festival, que Koko Taylor devait se rendre en Europe pour la première fois.


     Les enregistrements pour les frères Chess puis pour Bruce Iglauer, à la tête d’Alligator, vont faire de Koko Taylor la reine incontestée de blues de Chicago.

 

 

 

     Elle décède à Chicago, Illinois le 3 juin 2009 d'une hémorragie gastro-intestinale, à la suite d'une opération…

 

♥      Got What it Takes (1964)

 

 
♥♥      Insane Asylum (1967)
 
 
♥♥♥      Don't Care Who Knows (1968)
 
 

 

 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.

 

Armand, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 30-03-2012 à 08:37:52  (site)

juste un coucou amical bon wk

2. lolo78000  le 30-03-2012 à 16:30:05  (site)

coucou j'arrive avec un grand soleil pour te souhaiter un très bon après-midi et un bon week-end de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 30-03-2012 à 22:21:18  (site)

bonsoir Armand,
elle a une voix surprenante.
Devine, j'ai compté le nombre de fois qu'était inscrit Chicago dans ton article. Il y en a au moins 5. Quand j'entends ou je lis le nom de cette ville, je vibre.
Ma fille y va trois semaines en vacances, chez une amie, en juin prochain.
Merci pour ton article.
Je te souhaite une agréable week end.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-03-2012 09:06

INGRES, LE BOURGEOIS SÉVÈRE

 

 


          Rome, 1837. Un vent de panique souffle sur la ville éternelle : chaque jour, deux cents personnes meurent du choléra – six religieuses de la Trinité des Monts viennent d’être emportées par le fléau. Tout près de là, la Villa Médicis, qui accueille les artistes français lauréats du « prix de Rome », et dont Ingres est le directeur depuis plus de deux ans, un des élèves du maître meurt à son tour…

 

     Les pensionnaires, qui jusque-là faisaient corps face à l’épidémie sévissant depuis longtemps déjà, mais moins violemment, s’affolent comme des oiseaux effrayés, et veulent fuir la ville. Ingres les retient : ils se feraient tirer dessus dans les villages environnants, car la panique a commencé à se répandre !

 

     Imperturbable, la mine sévère, le corps sanglé dans son habit, le cou serré dans des cols de chemise jamais assez raides ni assez empesés, le maître tente de redonner courage aux plus effrayés en leur lisant à voix haute un chapitre de La Vie des hommes illustres de Plutarque ! Dehors, derrière les persiennes closes, les ramasseurs de cadavres continuent leur travail, dans un silence lugubre et un air pestilentiel. Ingres, lui, pense à l’Antiquité, à l’Histoire, aux grands hommes… et au travail qui l’attend et auquel il va se remettre tout à l’heure comme chaque jour, malgré le choléra et les difficultés du moment.

 

     Quand il mourra à son tour, bien plus tard, à quatre-vingt six ans, il aura accompli une tâche immense, aura été couvert d’honneurs ou de huées – qu’importe : les « hommes illustres » vont droit vers leur chemin.

 

     Il se marie par correspondance après deux chagrins d’amour – Pour survivre, il devient peintre public – Musicien virtuose, il joue du violon avec Paganini - Sénateur octogénaire, il achève Le Bain turc – Le génie du portrait, il peint les gloires de son temps et les héros du passé.

 

 

LA GRANDE ODALISQUE

 

     Commandée par Caroline Murat, reine de Naples, cette toile était le pendant d’une Dormeuse disparue depuis. Exposée au Salon de 1819, elle ne recueille que des sarcasmes. Les critiques se moquent de la « maigreur choquante des bras », et surtout des « trois vertèbres de trop » qui donnent à l’échine de la courtisane une longueur inusitée. Mais Ingres a volontairement accentué l’élongation des formes pour atténuer le réalisme du nu et atteindre à ces courbes souples et moelleuses. L’expression du visage, très inspirée de Raphaël, n’est pas exempte d’ironie, dans le regard légèrement provocant que l’odalisque tourne vers nous.

1814 (91 x 162 cm), Musée du Louvre, Paris.

 

     Jean-Auguste Dominique Ingres est né le 29 août 1780 à Montauban. Il est mort le 14 janvier 1867 à Paris. Ingres est enterré au cimetière du Père-Lachaise (23ième division).

 

Sources Grands peintres, éditions F. Magazine sa et Wikipedia.

 

Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. madisonbgarden  le 29-03-2012 à 09:57:55

Ingres m'a interpellé... et j'ai trouvé très intéressant ton article...
bonne journée

2. lolo78000  le 29-03-2012 à 15:36:38

coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 29-03-2012 à 22:28:56  (site)

bonsoir,
très intéressant article sur Ingres, je ne savais pas qu'il était enterré au Père Lachaise.
Un grand maître !
très bonne fin de soirée et gros bisou

4. apartee  le 26-04-2012 à 09:09:24  (site)

Magnifique

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......