http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 09-03-2017 00:24

L COMME LE PRADET - VAR - FRANCE

 
 

          En 1841, la Place Flamenq alors dessinée que par quelques maisons, sera déclarée comme une place publique donnant accès à l’église.

     Elle constitue aujourd’hui le coeur du village, avec sa fontaine typique des places du sud de la France.

     L’église Saint-Raymond, Elle s’effondra en 1841 avant d’être reconstruite à partir de 1863 sur le terrain cédé par Monsieur Joseph Fournier pour être enfin bénie le 10 avril 1864...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2010, 
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Mr-He  le 09-03-2017 à 02:18:57  (site)

Bonjour Armand
le début des photos montre un temps pas agréable
http://mr-he2.vefblog.net
la photo mystère reste toujours introuvée
cela aide dans le travail pour faire la cuisine
http://mr-he3.vefblog.net
http://mr-he4.vefblog.net
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

2. anaflore  le 09-03-2017 à 08:43:51  (site)

super peinture la place de l'église une grande importance dans les villages
quand je vois cet arbre je pense à ses nombreux grands à cause arbres qui viennent d'être déracinés la faute à"zeus"
bonne journée

3. fanfan76  le 09-03-2017 à 15:45:16  (site)

Bonjour Jakin, très jolie cette église, les statues sont magnifiques...
Merci pour ma fête et pour la photo du jour bonne fin de journée, fanfan

4. lafianceedusoleil  le 09-03-2017 à 22:12:03  (site)

Bonsoir Armand,
je connais très bien le Pradet étant donné que j'ai habité 6 ans à Toulon.
Ca fait plaisir de revoir quelques clichés de cette petite ville.
Bonne soirée Armand.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 08-03-2017 07:39

M COMME MÉJANES - BOUCHES DU RHÔNE - FRANCE

 
 

          Le petit train de Méjanes vous fera découvrir toute la diversité des paysages de Camargue grâce à un circuit pittoresque sur les bords de l’étang du Vaccarès. Pouvant accueillir 90 personnes à son bord, le train sillonne le domaine et effectue une boucle de 3,5 kilomètres durant 25 minutes.

     A bord du train, vous devriez observer la faune et la flore sauvages locales : taureaux, chevaux, canards, hérons, passereaux, busards, flamants roses.

     Dans la gare, une exposition thématique permanente permet d’en apprendre plus sur ce domaine riche d’histoire et de culture...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2010, 
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 08-03-2017 à 07:56:20  (site)

le petit train j'ai raté ou il n'existait pas ce doit être bien sympa bon mercredi et bonne journée de la femme à madame n'oublie pas de faire le ménage ;la cuisine et les couses lol

2. p1a1s1c1a1l1  le 08-03-2017 à 11:12:42  (site)

Bonjour nous aussi nous avons notre petit train , " le mastrou " bon mercredi

3. lafianceedusoleil  le 08-03-2017 à 23:44:29  (site)

Bonsoir Armand,
la journée se termine, je viens te souhaiter une belle fin de journée.
Aujourd'hui, que de la grisaille.
En juin, je vais une semaine à Torremolinos.
Septembre, je ne sais pas encore. Ca me prend la tête. Je voulais aller à Atlantic City. C'est le billet d'avion qui coince.
Bisou
Cricri

4. MarioBergeron  le 09-03-2017 à 07:58:50  (site)

Ah, le petit train du bonheur ! Ah! Ah!

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 07-03-2017 07:43

A COMME AIGUES MORTES, LA PESCALUNE - GARD - FRANCE

 
 
 
          Laissez-vous surprendre au détour d'un bras du canal par le paysage et la nature qui s'offrent à vous. En naviguant sur le canal du Rhône à Sète, vous découvrirez la richesse des traditions camarguaises.

     Au fil de votre balade, un guide, natif de la région vous contera son pays. Il vous fera découvrir la manade "Jean et Iris Laffon mas de la comtesse" et vous expliquera en direct le travail des gardians lors d'un tri de taureaux, auquel vous assisterez, à l'ombre des arbres centenaires...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2010, 
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 07-03-2017 à 08:29:27  (site)

souvenir également d'une balade en bateau mais je ne sais si c'est celui çi?bon mardi le temps s'est calmé mais de gros dégats partout !!

2. fafa12  le 07-03-2017 à 10:24:49  (site)

bonjour jakin
merci pour tes photos elles sont très jolies.
passe un doux mardi.
bises.smiley_id117191

3. seringa  le 07-03-2017 à 16:48:50  (site)

Coucou Jakin,
Un coin que l'on aime beaucoup,hors saison plutôt!
Déambuler dans les ruelles d' Aigues Mortes ou sur les fortifications puis manger dans un petit resto sympa ... le top !
Merci pour ta gentille visite et ton commentaire sur "Marie Curie".
Bonne semaine.
Bien amicalement. Seringa.Sourire1

4. lafianceedusoleil  le 07-03-2017 à 22:49:46  (site)

Bonsoir Armand,
je ne voyais plus ton blog dans le classement. Tu fonces. Tu vas arriver premier si tu continues. Je suis très heureuse pour toi.
Pour ma part, je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment.
Bonne nuit.
Bise
Cricri

5. Mr-He  le 08-03-2017 à 01:37:46  (site)

Bonjour Armand
merci du partage de cette jolie balade
http://mr-he2.vefblog.net
la photo mystère reste toujours introuvée
http://mr-he3.vefblog.net
http://mr-he4.vefblog.net
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

6. MarioBergeron  le 09-03-2017 à 08:01:23  (site)

A propos du bateau de croisière, nous avons la même chose à Trois-Rivières : navigation touristique sur le fleuve Saint-Laurent.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 06-03-2017 07:15

A COMME AIGUES MORTES (2) - GARD - FRANCE

 
 
           Les fortifications d’Aigues-Mortes constituent un ensemble militaire remarquablement conservé, à l’apogée de l’architecture gothique. Les voûtes d’ogives sur chapiteaux sculptés, les gargouilles, le raffinement des décors de la tour de Constance, contrastent avec la puissance du système défensif des courtines. Du haut des remparts ou depuis la terrasse du donjon, vous découvrirez un spectacle saisissant sur la Camargue et les tables salantes dont les couleurs alternent du bleu au pourpre...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2010, 
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 06-03-2017 à 07:46:50  (site)

je reconnais mieux

ici ce matin un vent épouvantable j'angoisse !!!
bon lundi

2. Florentin  le 06-03-2017 à 18:33:22  (site)

On ne reconnaît pas d'emblée l'élégance gothique, on a plutôt l'impression de massif et de solide. Mais, bon, les deux ne sont pas forcément incompatibles. Et puis, comme tu le suggères, il faut voir dans le détail. A plus. Florentin.

3. Mr-He  le 07-03-2017 à 02:12:08  (site)

Bonjour Armand
je découvre c'est fort beau
http://mr-he2.vefblog.net
la photo mystère reste introuvée
http://mr-he3.vefblog.net
http://mr-he4.vefblog.net
Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 05-03-2017 08:03

LE MOT DU GLOBE TROTTEUR

 
AUJOURD'HUI C'EST RELACHE
LE GLOBE TROTTEUR SE RE-POSE
           

 


 

             Vallée de Freissinières, Pays des Ecrins, Hautes Alpes...

 

 
A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 05-03-2017 à 10:01:49  (site)

smiley_id118878

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 04-03-2017 04:12

AU COEUR DU SYMBOLE : DIALOGUE ENTRE PYTHAGORE ET HERMÈS TRISMÉGISTE, LE POINT CENTRAL OU TOUT EST RIEN ?

 

  


          Après avoir longuement embrasé, transmuté et rectifié la Matière ; invoqué, sollicité et négocié avec les intermédiaires du divin ; parcouru les maisons et les planètes à la recherche du Bien et du Beau - un sacerdoce devant l'athanor du grade de l'Aigle Rouge - les Gardiens du Seuil m'ont enfin permis de traverser le Miroir du Monde.


     Je parvient de l'autre côté au coeur du Temple au grade de Philosophe Hermétique. Je perçois la Table d'Hermès dévoilée et L'heptagramme rayonnant qui m'attire comme la source ou la mer des eaux profondes.

     Les Dieux m'accueillent sans équivoque pour me révéler ou me réveiller. Je n'ai plus peur. Et mon coeur me dit que je vais peut-être approcher la Vérité.

     Suis-je donc parvenu au coeur du Symbole, le point central où tout est rien ?

     Le sablier vient de se retourner et les grains de sable filent à la vitesse de la Lumière. Il n'y a pas que les grains de sables qui s'échappent, les Dieux ont fait de même. Seul Hermès et Pythagore sont encore présent et leurs yeux perçants semblent sonder mes certitudes.

     Pythagore fut l'un des sages les plus importants de l'Antiquité. Il fonda une communauté initiatique et offrit à ses disciples un enseignement ésotérique fondé sur la géométrie sacrée. Les textes de Diogène Laërce et Porphyre révèlent que Pythagore fut initié par une prêtresse du Temple de Delphes : Thémistocléa.

     Dans la patrie de la magie et de l'alchimie, qu'était alors l'Egypte ancienne, il fut initié non seulement à Héliopolis, cité sacrée de Rê, mais encore à Memphis, ville de Ptah, Maître du Verbe et des artisans. Puis, il rentra en Grèce pour fonder un ordre initiatique visant à transmettre l'ésotérisme égyptien. Par une initiation venue de la nuit des temps, il créa des êtres libres, hommes et femmes.

     Quant à Hermès, je devrais dire la Table d'Emeraude, avatar hellénisé du dieu égyptien Thot, l'inventeur mythique de l'écriture, de la magie, de l'astrologie, de la médecine et de l'alchimie, je me dis que c'est tout de même mon jour de chance...

     Hermès, le passeur des hommes qui porte une parole sacrée, une parole cachée mais non perdue, me fait envisager que je vais peut-être me confronter au point central ou tout est rien pour retrouver la Lumière. Car le Rituel à l'ambition de procurer à ceux qui se soumettent à la discipline d'Hermès, les outils initiatiques et symboliques pour nous permettre d'acquérir l'état de sage.

     Toutefois, ils me conduisent devant la table des Offrandes pour murmurer à mes oreilles :

     Je suis Hermès, "La vérité se présente ainsi et il n'y a pas de doute".
     Je suis Pythagore, "J'ai parcouru les temples du Nil, les prêtres de Thèbes mon accueillit et je me suis instruit en toute chose avec la plus grande attention pour découvrir des choses nouvelles".

     Moi Hermès, je proclame "Que les inférieures ne correspondent aux supérieures, et les supérieures aux inférieures".
     Moi Pythagore, je proclame "La nature qui renaît à chaque printemps paraît éternelle, mais l'homme, en tant qu'individu, ne profite pas du cycle naturel qui assure l'immortalité".

     Moi Hermès, j'affirme que "L'opérateur des miracles est le seul Dieu unique, de qui provient toute opération miraculeuse. C'est ainsi que toutes choses sont engendrées à partir d'une seule substance, dans une seule disposition".
     Moi Pythagore, j'affirme que "Le fluide qui unit les hommes à travers le temps est l'eau de Mnémosyné la mère des Muses et que les âmes impures boivent l'eau de la source Léthé, la source d'oubli, avant d'être renvoyées dans le monde pour une nouvelle réincarnation".

     Moi Hermès, je constate "Ces choses ont pour père le soleil, et pour mère la lune, elle qui a porté la nature même à travers l'air dans son sein ; la terre est imprégnée par elle".
     Moi Pythagore, je constate "Que celui qui pense que la prédominance d'un extrême sur l'autre est une injustice à dû se poser le problème de chercher le juste milieu, le point d'harmonie".        

     Moi Hermès, je précise    "De là vient que le soleil est appelé le père de ce qui résulte de l'action d'une cause, le trésor des miracles et le dispensateur des vertus".
     Moi Pythagore, je précise "Le symbole central en est la Tétrade. Elle contient sous une forme figurée les quatre premiers nombres arrangés en triangle".

     Moi Hermès, je soutiens que "La terre a été faite à partir du feu".
     Moi Pythagore, je soutiens que "La théorie des nombres figurés traite aussi les nombres triangulaires, carrés, rectangulaires, pentagonaux, etc. Ainsi ils relient l'arithmétique et la géométrie dans la cohésion du système".

     Moi Hermès, je témoigne "Sépare le terrestre de l'igné, parce que le subtil est plus digne que le grossier, et le rare que le dense. Fait-le d'une manière savante et avec discernement".
     Moi Pythagore, je témoigne "Chaque fois que les hommes découvriront une nouvelle relation entre les nombres et les sensations, ils comprendront que l'Univers tout entier est nombre".

     Moi Hermès, j'insiste "En effet, il monte de la terre vers le ciel, et il se précipite du ciel sur la terre".
     Moi Pythagore, j'insiste "Le Un est l'essence, l'être indissociable qui contient toutes les potentialités mais où rien n'est encore formé".

     Moi Hermès, je souligne "Et de là, il détruit la vertu supérieure et inférieure".
     Moi Pythagore, je souligne "C'est la première ébauche d'une réalisation du monde, car le passage de l'Un au multiple dans lequel l'Univers se présente à nos sens ne peut se faire que par la reconnaissance des différences".

     Moi Hermès, Je maintiens "C'est ainsi que l'on domine sur les choses inférieures et sur le choses supérieures, et toi tu domineras en haut et en bas".
     Moi Pythagore, je maintiens "Tout est Nombre, le Nombre est l'étoffe du monde. C'est un nouveau paradigme en rupture avec la physiologie des Milésiens, dans lequel la forme à la préséance sur la matière".
 
     Moi Hermès, j'allègue "Car est avec toi la lumière des lumières, et c'est pour cette raison que te fuiront les ténèbres".
     Moi Pythagore, j'allègue "L'âme du monde est le nombre et c'est son omniprésence qui fait le lien entre esprit et matière, c'est-à-dire un rationalisme ouvrant les vannes d'un immense réservoir qui irriguera toute la science au cours des siècles".

     Moi Hermès, je répète "La vertu supérieure vainc toutes choses. En effet, tout corps rare agit sur tout corps dense".
     Moi Pythagore, je répète "Le nombre est la réalité intérieure qui modèle le monde extérieur".

     Moi Hermès, je dis     "Et cette opération se déroule selon la disposition du macrocosme".
     Moi Pythagore, je dis "Une chose n'existe que si elle est nommée, car le nom d'une chose est leur nombre.

     Moi Hermès, Je prétends "Et c'est pour cette raison qu'Hermogène est appelé triple en philosophie".
     Moi Pythagore, je prétends "L'accès à la vérité n'est pas obtenu par révélation, mais par un effort personnel qui n'est pas nécessairement couronné de succès, et une erreur, puisqu'elle n'engage pas tout le système, peut donc être dévoilée".

     Au terme du voyage, si tant est que ce voyage ait un terme, ma conscience peut-elle se régénérée et désormais permettre le développement de la connaissance intuitive sans laquelle le dialogue avec l'Esprit ne peut-être entrepris et réussir ?

     Je conçoit que ce dialogue entre Hermès et Pythagore, comme tous les courants de pensée ont évolué au cours des siècles. Confrontés aux autres formes d'expression métaphysique, religieuse et philosophique, qui sont née et se sont développées parmi les peuples du bassin méditerranéen, tantôt opposant leurs doctrines, leurs rites et leurs symboles, tantôt les conciliant, s'enrichissant à leur contact, établissant des concordances avec la nature humaine.

     Comme les auteurs du livre d'Hermès et les néoplatoniciens, à l'orée et dans les premières décennies de l'ère moderne, même s'ils trouvent dans les textes de Platon, principalement le Timée et le Banquet, les nourritures de la pensée gnostique, leur donnent d'autres saveurs au contact des premiers chrétiens, des adeptes de Mithra et de bien d'autres systèmes mystiques et ésotériques qui profilèrent en ces périodes de grandes peurs apocalyptiques et d'interrogations ontologiques, je m'interroge ?

     Au 16ième siècle, Paracelse ne pense pas l'alchimie comme Jâbir ibn Hayyân au 8ième siècle. L'Art Royal n'est pas pensé aujourd'hui comme le pensèrent les paracelsiens, même s'il conserve l'arrière-plan symbolique initialisé par Pythagore au 6ième siècle avant notre ère et Platon, un siècle plus tard. Ou est-ce que je me situe, moi, le cherchant dans cette construction ?

     Mais le silence revient. Et à leur tour ils quittent le lieu. Me voilà seul devant la table des offrandes avec mes certitudes qui s'effondrent. Je crois que je n'ai pas encore droit aux nourritures célestes, seules les nourritures terrestres me sont proposées.

     Je Comprends que les propos de la Table d'Emeraude énoncés par Hermès sont matérialisés par le Compas, comme les réflexions de Pythagore sont illustrées par l'Equerre. Ils me conduisent bien sur le chemin de la Lumière. J'en ai conscience, mais je n'ai pas encore tous les éléments pour saisir leurs justes significations.

     Je réalise cependant que je viens du plan terrestre et que par le travail et la rectitude je me suis hissé vers les cieux toujours entre l'Equerre et le Compas. Mais me re-voilà au point central ou tout est rien, au Centre de nulle part. Je suis donc une nouvelle fois retourné dans le Cabinet de Réflexion. Pourquoi ?

     Je subodore qu'il me manque encore une étape, mais laquelle ?
 
 

Jakin,

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 04-03-2017 à 12:40:40  (site)

smiley_id1464783smiley_id1464783bon wk

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-03-2017 06:05

A COMME AIGUES MORTES - GARD - FRANCE

 
 
          Elevée sur un lido marécageux, Aigues Mortes naît en 1240 de la volonté de Louis IX, futur Saint Louis. Premier roi de France à disposer d'un port sur la Méditerranée, il s'impose sur des terres cernées par les puissances voisines.
 
     Il bâtit la future tour de Constance et un château aujourd'hui disparu, et aménage des canaux vers la mer, Arles et Montpellier. C'est le port d'Aigues Mortes qu'il part pour les croisades en 1248 et 1270...
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Armand, Collection privée 2010, 
 
Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. MarioB  le 03-03-2017 à 07:02:44  (site)

C'est un nom étonnant, pour une localité, mais il a son charme.

2. anaflore  le 03-03-2017 à 08:44:37  (site)

aigues mortes j'y suis allée mais tes photos ne me rappellent rien....!!!peut être la porte .....bon vendredi

3. jakin  le 03-03-2017 à 09:44:15  (site)

Bonjour Mario, traduction du mot provençale : Eau Morte. En effet au début du Moyen âge le Roi St louis disposait d'un port au pied des remparts pour ses croisades....la mer s'étant retirée peu à peu a laissé sur place un marécage d’où le nom d'Eau Morte ! Aigues Mortes....

4. lafianceedusoleil  le 03-03-2017 à 14:22:07  (site)

Bonjour Armand,
je situe un peu où cela se trouve mais je ne connais pas.
La France n'a plus de secret pour toi.
Bon après-midi.
Bise

5. Mr-He  le 04-03-2017 à 01:21:59  (site)

Bonjour armand
merci c'est gentil ton com
http://mr-he2.vefblog.net
pas de bonne réponse

Bonne journée
Avec amitiés
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......