http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 05-11-2010 06:54

MARY LOU WILLIAMS

 

 


         On a dit de Mary Lou Williams qu’elle n’avait pas de style, « que les raisins étaient à d’autres mais que le vin était le sien ». Peut-être. Toujours est-il qu’il n’existe pas, dans l’histoire du jazz, de femme aussi complète. Pianiste de stride, de blues, voire d’avant-garde, elle fut aussi une compositrice et une arrangeuse originale. Voici l’histoire de la « First Lady of the jazz ».

    C’est pour effectuer un remplacement que Mary Lou Williams entre dans l’orchestre d’Andy Kirk. Elle y restera treize ans : l’occasion pour la surdouée des claviers de signer l’une des pages les plus pénétrantes du jazz de Kaycee.
 


    Dans le jazz classique et dans le bop, les femmes, qui ont obtenu la consécration, ont presque toutes été pianistes. Mary Lou Williams, mais aussi Lil Hardin, la femme de Louis Armstrong, ou Marian McPartland, pour ne citer qu’elles, se sont révélées de remarquables instrumentistes. A l’égal de leurs homologues masculins !

    En 1936, les producteurs proposeront à Mary Lou d’enregistrer six thèmes en trio, notamment « Clean Pickin’ », fondé sur les harmonies de « Just You, Just Me » qui apparaît comme un vibrant hommage au compagnon de Louis Armstrong, le pianiste Earl Himes.

    A compter de la fin de l’année 1952, Mary Lou quitte les Etats-Unis pour s’installer en Europe. Elle y restera jusqu’en 1955. Cinq ans après avoir composé une suite fortement empreinte de mysticisme, elle se convertit au catholicisme. A partir de 1954, la pianiste se consacrera entièrement à la prière et aux œuvres charitables.
 


    Mary Lou s’éteint à la suite d’un cancer le 28 mai 1981, à Durham, Caroline du Nord…
 
♥     The Lady Who Sings the Band (1937)
 
 
♥♥     Twinklin' (1938)
 
 
♥♥♥     Mama, Pin And Rose On Me (1955)
 
 
 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Jazz », Editions Atlas, 1991.


Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 05-11-2010 à 09:04:31  (site)

on est si peu de chose et tu es là pour la faire revivre bonne journée

2. lolo78000  le 05-11-2010 à 15:17:06

coucou viens te souhaiter un très bon après-midi et un très bon week-end de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 05-11-2010 à 21:58:31  (site)

salut Jakin,
comment s'est passé ta journée, bien j'espère, sans trop de mistral.
Très bons morceaux de piano, je ne connaissais pas Mary Lou Williams.
Passe une bonne fin de soirée;
Kiss

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 04-11-2010 06:43

CEZANNE, L'OMBRE ET LA LUMIERE

 

 

 

 

         Gardanne, 3 avril 1886, Paul Cézanne, âgé de 47 ans, lit l’œuvre, le dernier livre de son ami Zola. Il retrouve les souvenirs de leur jeunesse aixoise, le collège Bourbon, les baignades dans l’Arc, les rêves de gloire, les débuts parisiens… Très vite, il se reconnaît sous les traits du peintre Claude Lantier, fou de travail, ravagé d’inquiétude, luttant sans repos et « lâchant des ruades dans les meubles »… Cézanne frémit : de page en page, Lantier se révèle un artiste incapable de rien réaliser, un raté, un impuissant, un fantoche qui, finalement, se suicide.

    Ainsi voilà ce que Zola, l’ami de toujours, pense de lui ! Mortifié par ce réquisitoire, Cézanne prend alors une de ses plus belles toiles et essaie de la déchirer. Comme elle résiste, il la roule, la brise sur son genou et la lance à travers la pièce ! Après une nuit de cauchemar, il envoie à Zola une lettre courte et froide où il lui « serre la main en songeant aux anciennes années ». Jamais les deux amis ne se reverront, et Cézanne, méconnu de tous, ira seul vers son destin…

    Fils de banquier, il quitte le Midi pour vivre la bohème à Paris - Amoureux d’une ouvrière de 19 ans - On le découvre évanoui sous l’orage - En butte aux insultes de la presse - Précurseur de l’art moderne, il est rejeté par ses contemporains...
 


LES JOUEURS DE CARTES (1890-1895)

    Pour peindre cette série de trois tableaux, Cézanne observera la vie quotidienne des paysans provençaux. Le personnage de gauche est sans doute le jardinier de sa propriété d’Aix, le père Alexandre. Mais la construction très stylisée de cette scène en atténue le réalisme. Les modèles acquièrent une dimension intemporelle. Ils ont la solidité massive de deux statues. Cet aspect monumental est caractéristique des portraits de l’artiste.

    Paul Cézanne naît le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence. Son père, Louis Auguste Cézanne, originaire de Saint zacharie (Var), descendant de petits artisans (drapiers, ferronniers, etc.) repérés à Marseille depuis la fin du 16ième siècle, possède une chapellerie sur le cours Mirabeau. La famille est relativement aisée et le père crée une banque, le 1er juin 1848, 24, rue des Cordeliers, établissement qu'il transfère en 1856 13, rue Boulegon, et à laquelle il donnera le nom de « Banque Cézanne et Cabassol », de son nom propre et de celui de son associé.

    En octobre 1906, alors qu'il peint sur le motif, dans le massif de la Sainte-Victoire, un violent orage s'abat. Cézanne fait un malaise. Il est recueilli par des charretiers et déposé dans sa maison de la rue Boulegon, à Aix, où il mourra, le 22, emporté par une pneumonie.

Sources Grands peintres, éditions F. Magazine sa et Wikipedia.

 

Armand, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 04-11-2010 à 12:31:13  (site)

salut Armand,
j'apprécie les oeuvres de Cézanne.
Merci pour cet article enrichissant.
Je te souhaite un bon appétit et un bel après-midi.
Bisou

2. lolo78000  le 04-11-2010 à 14:22:26  (site)

coucou en rentrant du travail rose pour te souhaiter un très bon après-midi chez nous gris un temps d'automne de gros bizzzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-11-2010 00:14

QU'EST-CE QUE L'INITIATION ?

 
 
LES SYMBOLES MAÇONNIQUES...

 

 

 

        « Trois fois heureux ceux des mortels qui contemplent les rites initiatiques », affirmait Sophocle. Dans notre monde dominé par la technologie, la quête de l’initiation n’a rien perdu de son actualité.

    N’est-elle pas un seconde naissance, la découverte d’une vie nouvelle nourrie par le sens des symboles, un chemin menant de la connaissance de soi au mystère de la création ?

    Esprit de corps vécu dans une fraternité et une sœurité attachées à la construction d’un temple, l’initiation se compose de mutations incessantes. Jeunesse de cœur, elle est une incomparable source de joie.

    Cet ouvrage met en relief certains aspects de l’initiation ancrés au plus profond de la conscience humaine, véritable pierre d’angle d’une spiritualité libre et heureuse.

    Anne Ménestier, Franc-Maçonne depuis de nombreuses années, a apporté sa collaboration iconographique à de nombreux ouvrages sur le symbole, et François Ariès signe son 3ième ouvrage dans cette collection…
 
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 03-11-2010 à 13:27:36  (site)

petit coucou pour te souhaiter un très bon mercredi de gros bizzzous

2. elg29  le 03-11-2010 à 16:45:21  (site)

Là c'est vrai qu'on touche le vrai fond du problème de l'être humain. Savoir vivre au présent... chercher au profond de soi-même le don caché que l'on a et savoir répandre un peu d'humilité, de compassion, de générosité et d'amour dans cette société qui court...

3. lafianceedusoleil  le 03-11-2010 à 21:10:23  (site)

bonsoir Jakin,
encore un bon article, pas étonnant venant de ta part, merci.
Ton commentaire laissé chez moi m'a trop fait rire. Oui, il manque les singes. A mon avis, ils sont cachés dans le feuillu des arbres. Ils observaient les carnards et autres ...
Bonne soirée
bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 02-11-2010 00:54

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - FRANC

 

 

 

 

5 FRANCS (BERGER)

 

         Type 1943. Billet mis en circulation du 2 juin 1943 au 30 octobre 1947. D’après une œuvre de Clément Serveau. Impression polychrome.

    Recto : Berger Pyrénéen.

    Verso : Femme Agenaise, avec coiffe et châle.

    Numérotation, date et signature en noire.

    Filigrane : effigie de Bernard Palissy de profil.

    Nombre d’alphabets 159 (1 alphabet = 2 500 000 billets, 25 lettres de 100 000 billets).

    Nota : les lettres Y et Z + du 37ième au 100ième mille de la lettre X de l’alphabet 159 n’ont pas circulé.

 

 

 

Armand, 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 02-11-2010 à 08:42:14  (site)

hello Armand,
ils sont bien jolis ces billets de 5 francs.
Souhaite que la pluie a cessé de tomber à Aix. Ce sont les grenouilles qui devaient être contentes.
Agréable mardi et grosse bise
Cricri

2. anaflore  le 02-11-2010 à 08:54:16  (site)

bon j'ai pas connu je découvre on apprend chaque jour bon mardi

3. lolo78000  le 02-11-2010 à 14:09:45

petit coucou en rentrant du travail pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-11-2010 05:49

J COMME JULIACA - PEROU

 

 

         Juliaca fut établie près du bord de la saline comme poste d'approvisionnement en eau pour les locomotives à vapeur, à mi-chemin entre la ville d'Uyuni et la frontière chilienne, sur la ligne reliant la ville minière de Potosi au port chilien d'Antafagosta sur l'océan Pacifique.      
 

        Cette ville est la plus importante du département de par sa population, sa vocation de noeud de transports ferroviaires et aériens et son centre industriel et commercial...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Armand, Collection privée 2002,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 01-11-2010 à 11:39:00  (site)

hello Jakin,
superbes photos, merci de nous faire découvrir ce belle région du Pérou.
Juliaca, fait penser à un prénom féminin mais ce n'est pas un prénom féminin !!!!
Très belle journée jakin, ici nous sommes gâtés avec le temps, il fait doux et le soleil brille.
Grosse bise

2. lolo78000  le 01-11-2010 à 12:53:39

coucou viens te souhaiter un bon lundi de toussaint chez nous grand soleil de gros bizzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 31-10-2010 06:32

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

   

 


 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 31-10-2010 à 11:12:08  (site)

salut Armand,
je ne vais pas te déranger durant ta sieste.
Bonne récuperation et bon dimanche;
Bisou

Cliquez ici pour voir mon image

2. lolo78000  le 31-10-2010 à 11:32:53  (site)

kikou très bon dimanche et bon repos de gros bizzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-10-2010 07:18

L'HOMME AU PISTOLET D'OR

 

 

 


 

        Francisco Scaramanga a peut-être un pistolet d’or, mais j’ai moi-même des doigts d’or… quand il s’agit de femmes ! Cette mission n’a pas fait exception…

    Comme je me repose à Beyrouth en admirant la danseuse du ventre Saida, je remarque dans son nombril la balle qui a tué 002 – c’est charmant !

    A Hong Kong, je trouve la fraîche beauté d’Andréa Anders assez saisissante, surtout quand elle emporte un pistolet avec elle dans la douche ! Cette alliée précieuse paiera sa trahison au prix fort, abattue par Scaramanga.

    La ravissante Chu-Mi tente d’aiguiser mon appétit avec un bain dans le plus simple appareil dans la piscine de Hai Fat. Malheureusement, le devoir m’appelle…

    Le travail n’est pas tout, cependant : l’agent Bonne-Nuit, au corps taillé pour la passion, manifeste un vrai talent pour les missions spéciales. Nous avons bien collaboré ensemble, jour et nuit…

    Elevé dans un cirque, Scaramanga a construit sa propre attraction au cœur de l’île dont il a fait son repaire. Conçue comme une arène de duel destinée à maintenir en éveil l’attention de l’homme au pistolet d’or, la maison truquée est un labyrinthe de pièces sombres, de couloirs tortueux et de leurres visuels. Tric Trac y invite des tueurs professionnels à affronter son patron et manie les commandes des effets qui rendent chaque duel plus difficile que le précédent. Bond pénètre à son tour dans les lieux ; il lui faudra plus que ses cinq balles supplémentaires pour survivre…

    Kerim Bey le charismatique agent turc assure la protection de 007 lors d’une mission très épineuse. Séducteur et intelligent, le chef de la section T d’Istanbul a été hercule de cirque, capable de tordre des barres de fer avec les dents. A présent, il voudrait plutôt mordre les Russes, ce qui fait de lui un allié idéal.

    May Day, grande, très forte, mortelle ! Ne jamais laisser cette tueuse aux nerfs d’acier derrière soi ! Lorsque Max Zorin décide de détruire la Silicon Valley, il a besoin d’une personne de confiance pour le débarrasser des ses ennemis. Qui pourrait mieux faire l’affaire que sa petite amie-garde du corps Max Day ?
 

Textes et photos en provenances de la collection « 007, Dossiers secrets », Editions GE Fabbri, 2003.

Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 30-10-2010 à 15:04:41  (site)

petit coucou pour te souhaiter un très bon samedi après-midi et un bon week-end moi enfin de repos jusqu'à mardi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 30-10-2010 à 18:05:44  (site)

salut Armand,
comment vas-tu, bien je pense. Moi, ça va super !
L'homme au pistolet d' or, il ne se refuse rien le Monsieur ! toujours beaucoup d'actions dans les James Bond comme dab.
Je te souhaite une bonne fin de journée.
Bon week end et gros bisou Jakin

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......