http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 18-01-2011 05:41

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - FRANC

 

 

 

 

50 FRANCS (CERES)


   

    Type 1933. Billet mis en circulation du 15 novembre 1934 au 30 juin 1937. D’après une œuvre de Clément Serveau. Impression polychrome.

    Recto : Buste de Cérès couronné de lauriers – Vue du parc de Versailles, femme allongée à droite.

    Verso : Buste de Mercure.

    Numérotation, date et signature en noire.

    Filigrane : Tête de divinité Grecque.

    Nombre d’alphabets 6 552 (un alphabet = 25 000 billets, 25 lettres de 1 000 billets).

    Nota : Emis à des quantités souvent semblables, quelques émissions paraissent plus difficiles à se procurer. En effet certaines dates de création commencent à apparaître comme beaucoup plus rares. De futures évolutions de cotations sont prévisibles.
 


Armand,  
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 18-01-2011 à 21:44:16  (site)

kikou Jakin,
merci pour ton article.
Je souhaite en bonne forme.
Agréable soirée et gros bisou

smiley_id176237

2. heremoana  le 18-01-2011 à 21:56:16  (site)

merci de ton com ... le jaune tu le mets où pour avoir du bleu : dans le ciel ou dans le verre ????
bisous et bonne soirée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 14-01-2011 07:16

LE MOT DU WEBMASTER

 


BONJOUR LES AMI(E)S VISITEURS ET VISITEUSES
 
LE WEBMASTER RENTRE DANS LE SILENCE POUR TROIS JOURS...
 
LE TEMPS DE PARTIR A L'AVENTURE A VENCE...
  

 

 

 


JE REVIENS PARMI VOUS LE 18 JANVIER 2011
 
 
MERCI POUR VOS PASSAGES ET A +
 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. heremoana  le 14-01-2011 à 21:04:10  (site)

bon grand week-end !! profites bien
bisous

2. lafianceedusoleil  le 15-01-2011 à 11:02:29  (site)

coucou Jakin,
belle balade et bonne visite.
Bisou

3. lolo78000  le 15-01-2011 à 14:56:58

petit coucou avec le soleil pour te souhaiter un très bon week-end de gros bizzzous

4. lafianceedusoleil  le 16-01-2011 à 12:25:42  (site)

salut Armand,
je pense que tu as grand soleil où tu te trouves en ce moment, tout comme ici. Belle journée et grosse bise

5. lolo78000  le 17-01-2011 à 20:15:14  (site)

très bonne soirée et bon début de semaine de gros bizzzous

6. lafianceedusoleil  le 17-01-2011 à 23:43:27  (site)

douce nuit

Nine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 13-01-2011 06:28

MANET, LE MAUDIT MALGRÉ LUI

 

 

 



 

         Paris, mai 1865. Depuis plusieurs jours, le Salon ne désemplit pas et, dans la salle des M, ce ne sont que cris, plaisanteries grasses ou vociférations. Un tableau fait scandale : une femme nue, allongée, offre son corps parfait au public, qui n’en veut pas. Un bourgeois indigné parle de « pornographie » et d’élucubration immonde, un critique éructe devant cette « scène de bordel », un plaisantin croit discerner « un gorille femelle » ou « une femme à barbe », tandis qu’un très digne procureur impérial empêche sa femme de regarder cette « mixture nauséabonde », cette « luxure à la Baudelaire »…

    Débordés, les gardiens craignent qu’on ne lacère la toile, et obtiennent qu’elle soit placée très haut, assez haut en tout cas pour décourager les gestes de fureur… et les regards. Mais la foule n’en démord pas : on tend le cou ver l’Olympia, on se contorsionne, on se hausse sur la pointe des pieds pour deviner la provocante silhouette et découvrir quelque détail obscène.

    En se printemps 1865, la grande attraction pour les Parisiens est d’aller voir l’horreur commise par Edouard Manet !… aujourd’hui, la même Olympia, toujours couchée, toujours resplendissante, charnellement présente, se laisse souverainement admirer chaque jour par des milliers de visiteurs et venge ainsi son créateur des mépris d’un public devenu fou…

    La révolte à 16 ans, il fuit les études et s’embarque pour le Brésil – Ses débuts : il peint une cargaison de fromage ! – Un soir, il retrouve son jeune ami pendu - Un charme insolent, il collectionne les jolies femmes – son modèle préféré épouse son frère cadet – on l’ampute de la jambe gauche.
 


OLYMPPIA

    Cette – Olympia – fait descendre la peinture de l’Olympe idéal ou elle se complaisait depuis des siècles. Le scandale qu’elle suscite au Salon de 1865 est à la mesure de son insolente modernité. Pour la première fois un artiste représente ce qu’il voit, et non ce qu’il imagine. Dans une pose empruntée à la  célèbre Vénus d’Urbin du Titien, il exhibe la nudité sans fard d’une fille vénale, Victorine Meurent. Cette «  odalisque au ventre jaune » choque autant la foule que les critiques. A tel point que la toile est déplacée et suspendue » à des hauteurs où jamais on n’a pendu la dernière des croûtes. Aux yeux de ses contemporains, Manet a commis un véritable sacrilège : il a osé élever la réalité la plus triviale au rang de sujet artistique. L’allusion mythologique prend des allures de parodie : cette courtisane de bas étage prétend rivaliser avec les créatures idéales qui peuplent les tableaux et les imaginations de l’époque. Le « beau moderne », selon la formule de Baudelaire, est né. Dans ce nouvel ordre de valeur, une prostituée devient l’égale d’une déesse.
1863 (130,5 x 190 cm), Musée d’Orsay, Paris.

    Édouard Manet naît le 23 janvier 1832 au numéro 5 de la rue Bonaparte (à l'époque rue des Petits Augustins), dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés dans une famille de la bourgeoisie parisienne. Son père Auguste, était un haut fonctionnaire au ministère de la Justice. Selon les biographes, il occupait le poste de chef de cabinet du garde des Sceaux ou de secrétaire général du ministère de la Justice. La mère d'Édouard, Mme Eugénie Désirée Manet (née Fournier) était la fille d’un diplomate affecté à Stockholm et la filleule du Maréchal Bernadotte. Bien qu’élevé dans une famille aux mœurs austères, le jeune Édouard découvre rapidement le monde artistique grâce à l’influence d’un oncle assez excentrique, le capitaine Édouard Fournier, qui fait apprécier les grands maîtres à ses neveux Édouard et son frère Eugène dans les galeries du musée du Louvre.

    Édouard Manet meurt de la gangrène à 51 ans en 1883 et laisse plus de quatre cents toiles, des pastels, esquisses et aquarelles. Ses plus grandes œuvres sont aujourd'hui visibles dans tous les musées du monde, particulièrement au Musée d'Orsay à Paris.

Sources Grands peintres, éditions F. Magazine sa et Wikipedia.

Armand,
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 13-01-2011 à 08:04:18  (site)

pas mal de faux cul !!!c'est l'être humain bon jeudi

2. lolo78000  le 13-01-2011 à 15:54:07

coucou viens te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 13-01-2011 à 22:18:06  (site)

bonsoir Armand,
que dire, très bel article sur ce beau tableau de Manet;. Cette oeuvre est visible au musée d'Orsay, je n'y suis jamais alllée. Ca me tente d'y aller un jour.
Très bonne nuit et bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 12-01-2011 04:09

LE SECRET MAÇONNIQUE

 

 

MYTHE OU RÉALITÉ ?

 

 

        Le fameux « secret maçonnique » continue à faire débat. De quoi s’agit-il ?

    L’auteur établit une distinction fondamentale entre les secrets de convention, tous trahissables et trahis, et le secret par nature, qui est le vécu de l’initiation et la perception des rituels, mise en acte du mystère de la création.

    A travers les langages symboliques, les chemins de lumière, la transmission sans trahison, les relations du mythe et du mystère, cet ouvrage nous convie à pénétrer au cœur du secret maçonnique.

    Scientifique de formation, égyptologue et hébraïsant, Michel Lapidus est l’auteur, dans cette collection, de la Pierre cubique et de la Corde des Francs-maçons…



 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 12-01-2011 à 12:25:42

coucou viens te souhaiter une très bonne journée chez nous il pleut encore de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 12-01-2011 à 21:45:41  (site)

bonsori Jakin,
très belle présentation du livre le secret maçonnique. J'adore les secrets !
Comme tu dis si bien, il faut s'aimer sois même pour pouvoir aimer les autres. Si on ne s'aime pas, on ne peut aimer les autres.
Passe une douce nuit, fais de beaux rêves.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 11-01-2011 07:42

LE VOYAGE PAR LA MONNAIE - FRANC

 

 

 

 

 

20 FRANCS (DEBUSSY)

 

    Type 1980. Billet mis en circulation de 1980 à 1989. D’après une œuvre de Taurelle. Impression polychrome.

    Recto : Portrait de Debussy d’après un tableau de Baschet devant une mer mouvementée, en hommage à l’œuvre du compositeur de « La Mer ».

    Verso : Portrait de Debussy à l’identique devant la fontaine d’un décor de Jusseaume (Opéra Pelléas et Mélisande.

    Numérotation, date et signature en noire.

    Filigrane : Dans un rectangle blanc portrait de Debussy.

    Nombre d’alphabets 26 (un alphabet = 25 millions de billets, 25 lettres de 1 million de billets).

    Nota : Pour les alphabets 1 à 15 le système traditionnel de numérotage place la lettre W en 25ième position. A partir de l’alphabet 16, la lettre W reprend sa position normale après le V en 22ième place de l’alphabet.
 

 


 Armand,

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 11-01-2011 à 16:06:49  (site)

ah celui la de billet beaucoup plus récent!! je te souhaite un bon après-midi chez nous la pluie de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 11-01-2011 à 21:53:26  (site)

salut Armand,
une petite visite pour te faire coucou et te souhaiter une douce nuit.
Merci pour ton article.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 10-01-2011 07:52

S COMME SOMONE, LA COTE - SENEGAL

 

 

        Le Sénégal comble tous ceux qu’anime l’envie de courir les chemins les plus reculés, de plonger dans ces mers chaudes où, chaque fin d’après-midi, descend un soleil en feu, d’échanger quelques mots d’une pirogue à l’autre, de goûter, sans contrainte, la lenteur des jours, la clarté des matins, la douceur des soirs face à des vagues de début du monde…

    Au Sénégal, le farniente devient une aventure et la carte postale un genre philosophique. C’est que la « plus proche des destinations lointaines » est aussi la reine de tous les envoûtements…
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2004, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 10-01-2011 à 07:58:08  (site)

là dur car on rêve en ce moment de soleil mais quand on regarde la télé le monde est un peu agité pour mon gout bonne journée

2. lolo78000  le 10-01-2011 à 14:33:53

coucou viens te souhaiter un très bon après-midi et un bon début de semaine pour moi elle commence bien je suis mamie pour la deuxième fois!!! de gros bizzzous

3. heremoana  le 10-01-2011 à 21:17:29  (site)

hummm !! cela donne envie de voir le soleil de plus près !! quoique en ce moment .....
bisous et bonne soirée

4. lafianceedusoleil  le 10-01-2011 à 22:33:47  (site)

bonsoir Armand,
très magnifiques photos de vacances ! j'adore et je m'y vois très bien. Passe une bonne nuit.
Bisou

5. anaflore  le 11-01-2011 à 05:28:19  (site)

toujours au soleil !!!moi je pars samedi vers le froid !!bon mardi

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 08-01-2011 09:55

CHISUM

 

 

 


 

        Le Nouveau-Mexique est menacé. Le puissant Lawrence Murphy entend faire main basse sur le territoire. Il trouvera sur sa route un pionnier de légende, John Chisum.

    Respecté de tous pour son courage, John Chisum aspire à la tranquillité. Quand un homme d’affaires sans scrupule menace le territoire, il le défend les armes à la main…

    A l’origine, Chisum est un projet que Michael Wayne apporte à son père. Très attiré par cette histoire, John décide de produire le film.

    Pour Chisum, Andrew V. McLaglen réunit autour de John Wayne quelques vieilles connaissances, des spécialistes du western.

    Avec Chisum, John Wayne triomphe à nouveau dans un western, un genre alors en pleine mutation.

    Souvent critiqué pour son manque de style, Andrew V. McLaglen a su perpétuer l’esprit de John Ford et de ses westerns.

    Andrew V. McLaglen, né en 1920, est habitué dès l’enfance aux plateaux de cinéma. En effet, il est le fils de Victor McLaglen, star du muet et l’un des grands seconds rôles du parlant. L’acteur travaille souvent avec ses amis comme John Ford, Andrew débute en 1945 comme stagiaire sur Dakota, avec pour star John Wayne. Il est deuxième assistant dans l’Homme tranquille, où il retrouve John Ford, Wayne et son propre père. Dès lors, il enchaîne film sur film, retrouvant pour la plupart du temps Wayne. Ce dernier se lie d’amitié avec le jeune assistant et lui propose de travailler sur ses productions où il ne joue pas comme Track of the Cat et Sept Hommes à abattre, film pour lequel McLaglen occupe le poste de producteur…

 

 Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.

 

Armand, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 08-01-2011 à 14:46:04  (site)

petit coucou pour te souhaiter un très bon samedi de gros bizzzous

2. anaflore  le 08-01-2011 à 22:29:17  (site)

de vieux souvenirs !!!bonne soirée

3. lafianceedusoleil  le 08-01-2011 à 23:07:42  (site)

kikou Jakin,
super film, merci pour ce choix.
J'adore John Wayne comme acteur.
Souhaite que ta journée fut sympa.
Passe une douce nuit
Big kiss

édité le 08-01-2011 à 23:08:21

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......