http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 14-06-2012 05:38

Maître de curiosité, Intendant des Bâtiments, Prévôt et juge, pont entre Maîtres et Elus ?

 

 

 



     Maître de Curiosité

     Cette fois-ci la légende à un départ biblique (I Rois IX, 12-13), mais c’est la légende maçonnique qui va évidemment retenir mon attention.

     Globalement, ont voit que les funérailles achevées, les choses bougent, des personnages apparaissent. Ils sont mis dans des situations que nous seront amenés à connaître et ils constituent autant de facettes de nous-mêmes que nous devons identifier et comprendre.

     Hiram de Tyr vend des matériaux, Salomon construit un temple. Manifestement ils ne sont pas sur le même plan. L’un s’intéresse à la matière,  l’autre à l’Esprit. voilà identifiées les deux parties de nous mises en scène dans ce degré. Matière et esprit coexistent en nous, quel que soit le sens que nous donnons à ce dernier, et l’obélisque du 5ième degré nous a appris que notre spiritualité se construit sur la matière.

     Dans cette dualité, apparaît le troisième larron : Johaben. Celui-ci devine ce qui se passe, de la même façon que le Franc-maçon se rend compte qu’une matérialité excessive risque de tuer ou tout au moins d’inhiber l’Esprit et il essaie de comprendre le problème. Il ne suffit pas d’être dévoué et plein de bonnes intentions.

     Ce degré nous amène à réfléchir en premier lieu sur la transgression car l’homme a besoin de se situer dans le monde et de connaître les limites qui lui sont permises. Puis sur la Parole. Si la parole est perdue depuis la mort d’Hiram Abi, elle ne l’est pas pour tout le monde. Il y a forcément quelqu’un qui la connaît. C’est le décors qui nous indique le chemin : le pays de Kaboul, Terres intérieures et stériles. C’est une façon de décrire l’émergence de la conscience dans l’homme à partir de sa matière brute qui, laissée à l’abandon, est stérile.

     D’ailleurs, le Rituel nous le précise : « Mon zèle a été pris pour curiosité ». C’est le zèle qui a poussé Johaben à écouter aux portes, mais c’est la curiosité qui lui permet de découvrir les lois régissant l’univers matériel. Dans les deux cas celui-ci a fait fonctionner son sens de l’observation, son raisonnement et son  intuition. Dans la tradition Johaben serviteur de l’esprit cherche à éviter que celui-ci soit tué par la matière.

     Hiram de Tyr, Salomon et Johaben un ternaire qui reconstitue le Un et qui permet de reprendre le chantier…

     Prévôt et Juge

     Ce grade est propice aux interprétations sociales et moralisantes et il est bien évident que tout rassemblement humain, quel que soit son objectif, est susceptible d’engendrer des désaccords pouvant aller jusqu’au conflit. Il est par conséquent, nécessaire de prendre des mesures d’organisation, voire disciplinaires et pénales, pour les prévenir. Partant de là, il y a de quoi disserter sur toute société humaine. Mais là n’est pas le propos.

     Ce degré nous engage plutôt à harmoniser les envies et les besoins de notre corps avec les exigences de notre esprit, la transposition saute aux yeux. Nous devons constamment examiner nos pensées et nos actions à la lumière des règles qui permettent de parvenir à cette harmonie et en tirer immédiatement les conséquences. Nous devons mettre en œuvre un nouveau triptyque : Vérité – Equité – Justice.

     Adonhiram nommé par Salomon devient le chef des Prévôts et Juges, mais Johaben à qui nous nous identifions depuis le grade précédent est lui aussi nommé. Il est ainsi très clairement rappelé que nous ne sommes qu’un parmi les autres, que nous ne pouvons nous prévaloir d’aucune faveur particulière et que nous devons poursuivre notre chemin par nous-même.

     Et pour cela Salomon nous donne une clef d’Or et une Balance pour accéder à la connaissance qui se trouve dans le Saint des Saints. Va-t-on pouvoir s’en servire ? Ne serions-nous pas ébloui par ce que nous allons découvrir dans la cassette ? Va-t-on pouvoir déchiffrer les plans ? Malheureusement il n’y a que nous qui puissions répondre à ces questions,  car c’est nous… qui somme juge !

     C’est une boutade qui est dans la droite ligne du sens de ce grade. La balance de la justice n’est pas le symbole de la justice des prétoires, mais de celle qui résulte de l’usage de notre discernement pour juger ce que nous sommes, ce que nous nous sommes fait.

     Si nous ouvrons le coffret d’ébène et si nous savons déchiffrer le plan comme Johaben, nous pourrons comparer ce que nous avons fait avec ce qu’il aurait fallut faire. En d’autre terme, nous vérifions la conformité de nos actions avec la Loi, car nous sommes Juge.

     Voilà le sens le plus profond que nous devons travailler au 7ième degré du Rite. Il en existe bien d’autres que le temps ne me permet pas de développer…

     Intendant des bâtiments

     Dans ce grade personne n’est encore capable de remplacer Hiram et c’est une nouvelle fois un remplacement collégial que met en place Salomon. Il s’agit cette fois de 5 intendants, responsables chacun de l'un des 5 Ordres d’Architecture et c’est Johaben, cet autre nous-même qui est appelé en premier.

     Apparaît alors deux nouveautés : la chambre secrète et la voûte sacrée. Elles sont là pour nous dire que si nous voulons nous élever, il faut commencer par descendre en soi, encore et toujours. Avant de commencer les superstructures, il faut toujours commencer par le soubassement. C’est bien ce qui est demandé à Johaben. Mais pour quels trésors doit-il aménager la chambre secrète ?

     Nous pouvons imaginer que ce sont nos émotions et nos sentiments qui risqueraient de nous faire exploiter si nous en faisions état et, aussi, de nous faire agir d’une façon non conforme à la balance qui serait alors déséquilibrée.

     N’est-ce pas ce que nous avons de plus précieux, notre compassion, notre amour et aussi toutes nos petites faiblesses dont d’autres pourraient abuser et qui pourraient nous conduire à des impulsions inéquitables, voire injustes sinon périlleuses pour nous-même ?

     Pour que la vie extérieure ne sollicite pas à chaque instant son attention, en devenant Intendant des Bâtiments, le franc-maçon va s’occuper à découvrir sa construction secrète pour l’administrer en toute responsabilité. Nous habitons un corps, une maison, un Temple et nous devons le diriger au mieux des intérêts du propriétaire. L’Intendant des Bâtiments est une personne qui connaît parfaitement la vaste propriété dont il a la responsabilité.

     Le Juste, le Témoin, celui qui est libre de toute suggestion, pour gérer son domaine, va pénétrer plus avant dans la réalité de son monde matériel et spirituel, là où règnent la justice et l’ordre.

     Ces trois grades étaient jadis appelés grades de grande maîtrise parce qu’ils sont vecteurs d’un enseignement de justice et d’équité.

     Le chercheur retrouve d’un coup l’état de conscience du Maître de curiosité, la traversée du désert, la vision de populations sauvages dans son monde, le néant d’une vie transcendante. Nous voyons bien par là que la progression sur le chemin initiatique n’est pas linéaire, mais sinusoïdale, avec des hauts et des bas, des avancées et des retours en arrière, des certitudes et des doutes.

     Pourtant si le travail a été bien mené, même si la conscience de l’être est plus faible, elle ne disparaît plus complètement ou, si elle s’estompe, le trajet de retour est plus rapide.

     Dans le franchissement de ces trois grades, le franc-maçon qui voulait consacrer sa vie à l’épanouissement et à la réalisation de son identité véritable, ne sait plus où est le réel. Certes, il n’est pas le propriétaire de son domaine mais il ne se sent pas non plus un maître comptable de la gestion de son patrimoine, son état n’est pas satisfaisant, pas confortable et, après tant d’années d’efforts pour s’améliorer, il ne sait plus quelle direction prendre, il ne sait plus ou est le juste. Il en a assez de philosopher, d’améliorer sa pensée au détriment de son travail ou son travail au détriment de sa vie.

     Il est tant de franchir le pont qui nous mène au grade d’Elu Secret…


Jakin,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 14-06-2012 à 15:07:11

petit coucou ensoleillé aujourd'hui pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 14-06-2012 à 22:09:52  (site)

Bonsoir Armand,
un peu savant pour moi ton article ce soir.
Je te souhaite une douce nuit.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 13-06-2012 08:13

S COMME SAYOK ELEPHANT PARK - LA BALADE - THAÏLANDE

 

 

          Situé à 50 kms de Kanchanaburi, vous serez ici au calme - ne comptez pas trop sur d'autres activités, il n'y a rien à moins de 5 kms alentours - ouvert tous les jours entre 9h00 et 16h00, vous pourrez également y pratiquer la fameuse descente sur un raft en bamboo...

 

     Mais un éléphant çà trompe énormément !...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Armand, Collection privée 2007,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 13-06-2012 à 22:32:57  (site)

bonsoir Armand,
pour être gâtée, je suis gâtée. Je te vois en balade sur le dos d' un éléphant.
Bravo !
Superbes photos, c'est impressionnant.
C'est haut un éléphant.
Franchement, je ne l'aurais pas fait. J'aurais eu peur. Je ne veux même pas monter sur un chameau. Et oui, je ne suis pas hardie dans ce domaine.
Très bonne soirée et gros bisou

2. chapline  le 14-06-2012 à 13:18:45  (site)

exellent tes photos je trouve l anima superbe et j esperes que tu as passé un super moment merci de partager les photos bonne journee continue a nous faire rever

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 12-06-2012 07:11

ISIS CONTRE MOISE

 

 DES SECRETS DE LA DÉESSE DU BONHEUR Á LA VENGEANCE DU DIEUX JALOUX...



          Isis, victorieuse de la mort, a « inventé » la mort, hors de toute croyance et de tout dogmatisme. sOn monde fut celui de la joie de vivre et de renaître. Avec la venue de Moïse, prêtre renégat d’Héliopolis, tout change. De l’assassinat des derniers fidèles de Philae jusqu’à l’inquisition, c’est un monde bien différent qui s’impose.

     L’auteur nous propose de redécouvrir l’ampleur de l’idéal isiaque, d’en mesurer la portée et l’actualité afin d’espérer une prise de conscience.

     Docteur en Histoire et en Lettres, historien des idées, Jean Paul de Lagrave a publié des biographies de Sophie de Condorcet et de Benjamin Franklin. Il se spécialise aujourd’hui dans l’étude du paganisme, notamment de la tradition isiaque, face aux monothéismes.
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 12-06-2012 à 15:02:01

coucou toujours avec un temps bien humide je te souhaite un très bon après-midi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 12-06-2012 à 23:00:08  (site)

bonsoir Jakin,
merci pour le court récit de ce livre, certainement intéressant.
Je te souhaite une belle fin de soirée.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 11-06-2012 08:13

S COMME SAYOK ELEPHANT PARK - THAÏLANDE

 

 

          Le parc national de SaYok permet de visiter un site naturel et historique. Il ravira donc toutes sortes de visiteurs. Situé près de la frontière birmane à plus de 100 km de Kanchanaburi, il englobe, sur ses 300 km², une partie de l'ancien chemin de fer, commandité par les Japonais, qui rejoignait la Thaïlande à la Birmanie pendant la Seconde guerre mondiale.

     La principale attraction du parc reste les chutes d'eau Nam Tok Sai Yok Yai et Nam Tok Sai Yok Noi à plus de 40 km l'une de l'autre. Vous pourrez également visiter des grottes calcaires : Tham Sai Yok, Tham Kaew et Tham Phra abritant des petites chauves-souris, les « Kitti à nez de porc », plus petit mammifère au monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 11-06-2012 à 15:00:46

petit coucou pour te souhaiter un très bon après-midi et un bon début de semaine de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 11-06-2012 à 21:40:53  (site)

kikou Armand,
je pensais te voir sur un éléphant, mais non.
Il est mignon l'éléphanteau.
J'espère que tu as passé une belle journée.
Je t'embrasse

3. Naiades  le 11-06-2012 à 22:40:17  (site)

Merci pour la visite et pour l'encouragement , bonne nuit
amitié

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 10-06-2012 07:34

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

  

 

 


 

Sur la route des grandes Alpes, Saint Martin de Queyriere, au fond, le village de Prelles,

 

 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 10-06-2012 à 19:54:29  (site)

Bonsoir Armand,
j'espère que tu auras bien profité de ta journée. Je te souhaite une bonne semaine.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 09-06-2012 00:29

DIX HOMMES A ABATTRE

 

 



          Eleveur de bétail, Campbell voue une haine tenace à Stewart qui a su devenir le maître respecté d’Ocatilla. pour en finir avec son éternel rival, il décide d’engager des tueurs professionnels…

     Amis de longue date, Randolph Scott et Harry Joe Brown décident de prolonger leur collaboration en créant la maison de production Ranown Pictures Corporation. « Dix hommes à abattre » est aussitôt mis en chantier…

     En homme de métier, Randolph Scott choisit ses partenaires avec discernement et recrute quelques-unes des plus belles gueules du western hollywoodien.

     « Dix hommes à abattre » connaît le sort des petits westerns de série : il est condamné à l’anonymat. Les cinéphiles le réhabiliteront.

     Second couteau spécialisé dans le western au début des années cinquante, Dennis Weaver connaît la gloire au petit écran grâce à la série « Gunsmoke ».

     Dennis Waever naît le 4 juin 1924, à Joplin (Missouri). Etudiant modèle de l’Université d’Oklahoma, il se révèle également très doué pour le sport. Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans la marine puis, libéré, il se qualifie pour les Jeux Olympiques de 1948 et concourt pour la médaille du décathlon. Suivant le conseil d’un ami, il s’essaie à l’art dramatique et se produit à New York dans la pièce « Reviens, petite Sheba ». Il suit les cours de l’Actor’s Studio, tout en exerçant une multitude de petits travaux pour subvenir aux besoins de sa famille. Il tente sa chance à Hollywood et décroche un contrat chez Universal. Son physique élancé et son visage émacié font de lui le parfait second couteau du western. On peut ainsi l’apprécier dans une bonne vingtaine de westerns signés Raoul Walsh (« Victime du destin »), Budd Boetticher (« Le Traître du Texas »), Nathan Juran (« Quand la poudre parle ») ou George Sherman (« A l’assaut du Fort Clark »)…
 

  Il n'existe pas de bande annonce ?
 
Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.

Armand,
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 09-06-2012 à 14:49:35

petit coucou avec un temps bien changeant pour te souhaiter un très bon week-end de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 10-06-2012 à 21:35:48  (site)

kikou Armand,
très bon western !
je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 08-06-2012 08:37

CHUCK BERRY

 


          La musique de Chuck Berry, c’ est une éblouissante synthèse des rythmes country des musiciens blancs du Vieux Sud et du blues électrifié le plus noir, symbolisé alors par Muddy Waters. Une musique qui devait profondément marquer le rock des Rolling Stones et des Beatles. Une musique dont les thèmes reflétaient les préoccupations « existentielles » des jeunes Américains des années cinquante.

     Les filles, les voitures et les relations adultes adolescents : les thèmes de Chuck Berry vont refléter les préoccupations des jeunes des années cinquante.

     Grâce à son idole Muddy Waters, Chuck Berry aura l’opportunité d’enregistrer ses quatre premiers titres pour Chess en 1955. Il sera notamment accompagné par le grand bassiste Willie Dixon.


     L’émergence des groupes anglais dans les années soixante permettra à Chuck Berry d’entamer une nouvelle carrière, plus particulièrement axée sur l’Europe.

     Tous les guitaristes de rock, sans exception, se sont fait les doigts en reprenant « Johnny B. Goode », « Sweet Little Sixteen », « Little Queenie » ou « Memphis Tennessee ». A commencer par Keith Richard des Rolling Stones, sans aucun doute le fils spirituel le plus proche de Chuck Berry.

     Premier « Guitar Hero » de l’histoire du rock, Chuck Berry est le père spirituel de musiciens comme Keith Richard, George Thorogood et Johnny Winter, jusqu’aux guitaristes de Guns’N Roses, Slash et Izzy Stradlin, qui se réclament de lui.

     Après l'an 2000, il donne une série de concerts qui rencontrent un vif succès, remplissant les salles européennes (l'Olympia de Paris, notamment, en 2005, 2006 et 2007)


     Le 1er janvier 2011, âgé de 84 ans, l'artiste est affaibli et doit interrompre une prestation à Chicago, après avoir donné un concert erratique.
 
♥      Maybellene (1955)
 
 
 ♥♥     No Money Down (1955)
 
 
♥♥♥      Memphis, Tennesse (1958)
 
 
♣      Nadine (is it You) (1958)
 
 
 ♣♣     You Never can Tell (1958)
 
 
♣♣♣      Almost Grown (1959)
 
 
 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.


Armand,
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. seringa  le 08-06-2012 à 09:56:28  (site)

Génial ! ça donne envie de danser dès le matin...Merci et Bonne journée.Seringa.

2. lolo78000  le 08-06-2012 à 11:01:21  (site)

petit coucou pour te souhaiter un très bon vendredi ainsi qu'un très bon week-end de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 08-06-2012 à 22:38:44  (site)

bonsoir Armand,
Chuck Berry, un grand des grands. J'aime beaucoup.
J'ai lu ton commentaire deux fois pour le comprendre. Quelle subtilité !
Tu as fait travailler ma petite tête quelques secondes.
Bon week-end Armand et gros bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......