http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 31-05-2012 01:29

K COMME VALLÉE DE LA KWAÎ - THAÏLANDE

 

 

 

          Entre jungle, cascades et parcs nationaux, la vallée de la rivière Kwai offre une grande variété de paysages. Sur l'eau, des hôtels et restaurants flottants vous permettront de profiter pleinement de la nature...

 

     Ce parc est connu pour sa "cascade aux sept rebonds". Beaucoup d'ailleurs considèrent que c'est l'une des plus belles chutes d'eau de la Thaïlande. Il faut compter 2 à 3 heures de marche à travers la forêt tropicale pour remonter les sept paliers. Le dernier niveau s'ouvre sur un bassin à l'eau turquoise dont la forme fait penser à l'éléphant à trois têtes de la mythologie hindoue : Erawan, d'où le nom du parc. Outre les chutes, il est possible de parcourir les différents sentiers de randonnée à la découverte de la faune et de la flore locale, ou encore de visiter les grottes de Tham Phra That où l'on peut voir des roches translucides et des cristaux éclatants...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007,

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 31-05-2012 à 15:15:40  (site)

coucou avec la chaleur pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 31-05-2012 à 20:41:57  (site)

bonsoir Armand,
c'est un superbe voyage que tu as fait là, les photos le démontrent.
Très belle soirée.
Je t'embrasse

3. anaflore  le 31-05-2012 à 22:08:46  (site)

cool comme tu dis trop belle la vie !! bon wk

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-05-2012 03:43

N COMME NAM TOK - THAÏLANDE

 

 

          Au début de la Seconde Guerre mondiale, les Japonais décidèrent de construire une voie ferrée pour relier la Thaïlande à la Birmanie et favoriser le transport des troupes et du matériel. Plus de 300 000 personnes, prisonniers de guerre et civils asiatiques, furent employés à ce projet dans des conditions inhumaines, et la plupart y perdirent la vie. Aujourd'hui, un petit train parcourt une portion du « chemin de fer de la mort », entre Kanchanaburi et Nam Tok, en longeant la célèbre rivière Kwaï. Beaux points de vue sur la nature environnante... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Armand, Collection privée 2007,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. pouty88  le 30-05-2012 à 06:54:08  (site)

bonjour
ouah je viens d'en apprendre avec ton articles ,ouah super ,tres belles photos ,c'est beau ..
bonne journee
pouty

2. lafianceedusoleil  le 30-05-2012 à 21:57:57  (site)

bonsoir Armand,
tes photos sont merveilleusement belles.
Merci pour ce beau voyage en train.
Bonne fin de soirée.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-05-2012 07:39

FULCANELLI

 



           Qui était le mystérieux auteur du Mystère des Cathédrales et des Demeures Philosophales, ouvrages dont la portée demeure considérable encore de nos jours, à l’orée du 21ième siècle ? Patrick Rivière nous livre enfin dans cet ouvrage la véritable identité de Fulcanelli qui a légué à la postérité un enseignement inégalé en matière d’alchimie et de symbolisme hermétique.

     Suivant les indices habilement semés par Eugène Cancelier, l’unique disciple de Fulcanelli, l’auteur se livre à une véritable enquête qui nous entraîne dans les milieux ésotériques mais aussi scientifiques du Paris des années 1880-1920. En effet, celui qui se dissimulait derrière le pseudonyme de Fulcanelli était un membre prestigieux de l’institut, ayant fréquenté aussi bien les plus grands savants de son époque – tels le vieux Chevreul, Marcellin Berthelot ou encore Pierre Curie – que les hommes politiques les plus en vue du moment.

     Dans cet ouvrage tout à fait étonnant, Patrick Rivière nous fait revivre les moments importants de la vie du grand alchimiste et nous relate les découvertes de celui dont le nom d’emprunt (signifiant le feu du soleil) désignait tout aussi bien ses préoccupations hermétiques que ses recherches d’ordre scientifique, lesquelles donnèrent lieu aux fabuleuses découvertes qui lui valurent d’accéder à double titre à… l’immortalité.

     Patrick Rivière a consacré plusieurs ouvrages en tant que spécialiste à l’alchimie et à la philosophie hermétique. Il est l’auteur aux éditions De Vecchi de l’Alchimie, science et mystique ; Saint Germain et Cagliostro ; Les Secrets du Graal ; Les Templiers et leurs mystères ; Paracelse…
 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 29-05-2012 à 15:09:43

petit coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. seringa  le 29-05-2012 à 17:27:05  (site)

Bonsoir Armand!Merci pour ton gentil passage matinal. Je passe régulièrement sur ton blog,où les sujets très variés que tu nous proposent nous emmènent souvent bien loin de notre quotidien.Merci encore. Bonne soirée!Seringa.

3. seringa  le 29-05-2012 à 17:28:24  (site)

Correction:..."que tu nous proposes." C'est mieux comme ça!!!Seringa.

4. lafianceedusoleil  le 29-05-2012 à 21:06:22  (site)

bonsoir Armand,
très intéressant article.
Merci à toi.
Je te souhaite une bonne fin de journée.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 28-05-2012 05:32

K COMME KANCHANABURI - THAÏLANDE

 

 

          La ligne du Chemin de fer de la mort commence à la gare de Nong Pladuck, amphoe Ban Pong, province de Ratchaburi.


     La ligne traverse la province de Kanchanaburi en franchissant la rivière Kwaï Yai et continue vers le nord-ouest jusqu’au col des Trois Pagodes.


     Après avoir traversé la frontière birmano-thaïlandaise, la ligne aboutit à Tanbuzayat, en Birmanie.


     La portion thaïlandaise mesure environ 300 km. La construction a demandé un an, d’octobre 1942 à octobre 1943. Une partie de la ligne a été démantelée. Une autre partie a été submergée lors de la construction du barrage de Khao Laem...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. madisonbloggarden  le 28-05-2012 à 08:23:39  (site)

coucou
autant c'est beau la Thailande autant cet épisode là est bien triste !
bon dimanche

2. lolo78000  le 28-05-2012 à 09:51:09

coucou avec un grand soleil pour te souhaiter un très bon lundi de pentecôte et une très bonne semaine de gros bizzzous

3. lafianceedusoleil  le 28-05-2012 à 22:23:49  (site)

bonsoir Armand,
Ces tombes sont impressionnantes, le cimetière est bien entretenu.
Très belles photos, merci Armand.
Je te souhaite une bonne fin de journée.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 27-05-2012 06:18

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

  

 



Le lac Ste Anne (2140m), et le massif de la Font Sancte (3380m)

 

 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. valeriane  le 27-05-2012 à 08:40:56  (site)

Bon dimanche, je pars moi aussi dans les Alpes du Sud, j'espère pas de pluie... Grrr, c'est courant en ce moment.

Bises amicales.

2. lafianceedusoleil  le 27-05-2012 à 09:30:41  (site)

Kikou Armand,
bon dimanche à toi.
Nous allons avoir une belle journée, je vais aller faire bronzette au parc floral de Paris.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 26-05-2012 06:14

LES DEUX CAVALIERS

 


          D’un cynisme à toute épreuve, le marshal Guthrie McCabe accepte de négocier avec les Comanches la libération de leurs prisonniers blancs. Le lieutenant Jim Gary l’épaule dans sa mission.

     Avec « Les Deux cavaliers », John Ford reste fidèle à sa réputation, se montrant intraitable, en négociations comme sur le plateau. Pour les besoins du film, il installe ses caméras dans le décors d’ « Alamo », réalisé un an auparavant par John Wayne.

     Grâce aux « Deux cavaliers », John Ford rencontre James Stewart et Richard Widmark, deux stars qui vouent une admiration sans bornes pour le pionnier du western.

     Avec « Les Deux cavaliers », boudé par la critique, John Ford renonce au western d’antan, une mutation qui annonce « L’homme qui tua Liberty Valance ».

     Géant du cinéma américain, James Stewart reflète à l’écran les contradictions d’une nation partagée entre candeur et cynisme, utopie et réalisme.

     James Stewart est né le 20 mai 1908 à Indiana (Pennsylvanie). Il poursuit des études d’ingénieur tout en s’adonnant à la comédie sous la férule de Joshua Logan. Son diplôme en poche, il se consacre pleinement à sa passion et rejoint la troupe de Logan. Bientôt sous contrat avec MGM, l’acteur fait ses débuts sur le grand écran en 1935. Il enchaîne les productions, jouant sous la direction de metteurs en scène aussi prestigieux que William A. Wellman, Clarence Brown ou Henry King. En 1938, Stewart fait la connaissance de Frank Capra, qui le distribue dans l’explosif « Vous ne l’emporterez pas avec vous ». L’année suivante, le réalisateur lui offre la vedette de « Monsieur Smith au sénat ». Du jour au lendemain, Stewart acquiert le statut de star de la comédie. Lubitsch ne s’y trompe pas en lui confiant le rôle du timide Alfred Kralik, l’amoureux de Margaret Sullavan du délicieux « Rendez-vous ». dans la foulée, l’Académie le couronne Meilleur acteur pour « Révélation », dont il partage l’affiche avec Gary Grant et Katharine Hepburn…
 

Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.

 

Armand, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 26-05-2012 à 22:47:00  (site)

bonsoir Armand,
bon film, la bande annonce est sympa !
douce fin de soirée et bon dimanche.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 25-05-2012 08:20

ERIC CLAPTON

 


          En trente années consacrées au blues et au rock, au sein des Yardbirds, des Bluesbreakers de John Mayall, de Cream ou de Blind Faith, comme au fil de ses albums solo, Eric Clapton a amplement mérité son surnom de « God ». Dieu de la guitare et figure légendaire du British Blues, « Slowhand » est le musicien anglais le plus doué et le plus complet de sa génération. Le symbole par excellence du « Guitar Hero ».

     Avec pour idoles des musiciens tels que Robert Johnson, Muddy Waters et B.B. King, Eric Clapton devait tout naturellement se destiner au blues. Surnommé « Slowhand » en raison de son jeu lent tout en finesse à la main droite, il allait s’affirmer, au sein des Yardbirds et des Bluesbreakers, comme le « Dieu » de la guitare.

     Aussi célèbres et dévastateurs que les Rolling Stones au début des sixties, les Yardbirds de Keith Relf ont compté dans leur rang les trois plus grands guitaristes de la scène du blues rock. C’est-à-dire Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page.


     Cream, ou Eric Clapton à la guitare, Jock Bruce à la basse et Ginger Baker aux drums, c’est tout simplement le premier « super groupe » de l’histoire du rock !

     Après le split de Cream, Eric Clapton formera Blind Faith avec son ancien complice Ginger Baker, le très grand pianiste organiste Stevie Winwood, et le bassiste Rich Grech. Seul enregistrement du groupe : l’album « Blind Faith ».

     Les années soixante-dix marquent un tournant dans la carrière d’Eric Clapton. Après l’enregistrement d’un superbe album intitulé « Layla » au sein de Derek and the Dominos, il viendra à une musique plus sereine que naguère, teintée de country et de reggae, avant de revenir au blues.


     Le 24 février 2012 Eric partage la scène avec Keith Richards, Kim Wilson, Derek Trucks et d'autres grandes vedettes au Apollo Theater de New York lors d'un concert intitulé Howlin' For Hubert donné en l'honneur du bluesman Hubert Sumlin, décédé le 4 décembre 2011 à l'âge de 80 ans…
 
 
 ♥     Got to Hurry (1965)
 
 
♥♥      Jeff's Blues (1965)
 
 
♥♥♥      Steeled Blues (1965)
 
 
♣      I'm a Man (1965)
 
 
 
Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.


 Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 25-05-2012 à 15:40:02

coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'un bon week-end de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 25-05-2012 à 22:59:25  (site)

kikou Armand,
je viens de passer un agréable moment en compagnie d'Eric Clapton.
Excellent !
douce nuit et bon week-end Armand.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......