http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 11-07-2012 07:45

T COMME TA PHROM - CAMBODGE

 

 

          Le Ta Phrom, l' un des temples les plus romantique du site d'Angkor ou la nature a repris ses droits et disloqué l'oeuvre des hommes. Un lieu magique qui fut construit vers 1186, ce monastère bouddhiste fut le plus gigantesque du site d'Angkor.

 

     La Conservation d'Angkor a sauvé les monuments principaux, mais n'a pas "nettoyé" le Ta Phrom de tous les arbres et racines qui l'avaient envahi et laissé ses droits à la jungle, tels que l'ont trouvé les premiers découvreurs. Les racines ressemblent à des serpents qui disloquent et dévorent les statues et les murs, et des arbres géants coiffent les têtes des stuppas.

 

     Une forêt qui ne veut pas laisser échapper ses dieux et qui les détruit ou les protège .... Un lieu chargé d'émotion et de poésie pour la méditation. Un temple magique au coucher du soleil.

 

     12000 personnes vivaient dans l'enceinte du Ta Phrom, le " Monastère du Roi" 8 siècles auparavant, et sa construction fut terminée au début du XIIIe siècle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 11-07-2012 à 22:28:24  (site)

bonsoir Armand,
incroyables ces troncs qui poussent un peu partout, même sur le temple. Ils ont des centaines d'année à mon avis.
Ça se sent que tu es heureux d'être pris en photo dans ce lieu envoutant.
Les photos sont belles, merci pour ce partage.
Bonne fin de soirée et gros bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 10-07-2012 07:48

LES FRANCS-MAÇONS « ENFANTS DE LA VEUVE » ET LES MYSTÈRES D’ISIS

 

 



           Si les Francs-Maçons portent le titre symbolique d’Enfants de la Veuve, c’est en raison d’une tradition essentielle : celle des mystères d’Isis, la Veuve par excellence, qui parvint à rassembler les parties dispersées du corps d’Osiris, son époux assassiné (modèle d’Hiram) et à le ressusciter.

     Ce livre s’attache à mettre en lumière la tradition isiaque : le récit mythique, la Quête d’Isis refusant le désespoir, sa victoire sur la mort, les « outils » qu’elle utilise, sa manière de ranimer le corps du Maître.

     Dame de l’acacia, fondatrice de l’Art royal, Isis apparaît comme la mère des initiés et des bâtisseurs de temples. En évoquant son action symbolique et rituelle, c’est un aspect fondamental de la Franc-Maçonnerie initiatique que tente d’éclairer cet essai.

     Venue du Nord et Franc-Maçonne de longue date, Elvira Gemeinde s’attache à rechercher les origines des mythes et symboles de la Franc-Maçonnerie.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 10-07-2012 à 22:33:14  (site)

bonsoir,
très intéressant ton article.
Il est étonnant ce titre symbolique "Enfants de la Veuve".
Je te souhaite une belle fin de soirée.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 09-07-2012 07:28

P COMME PREAH KHAN - CAMBODGE

 

 

           Le Preah Khan était en fait une véritable ville de plus de 50 ha. Malgré le vandalisme et pillage il reste encore quelques sculptures superbes. La ville abritait 10.000 personnes, 1000 danseuses et un grande école de Sanscrit.

 

     A l'origine ce fut un monastère bouddhiste dont les représentations de Bouddha furent détruites par les Brahmanes (prêtres hindous) et remplacées par des représentations hindouistes, (une seule représentation de Bouddha est restée). Pour arriver au centre du Preah Khan, une enfilade de galeries et de portes qui deviennent de plus en plus basses a mesure que l'on s'approche du centre (pour montrer son respect).

 

     Au centre , un grand Stuppa Bouddhiste en pierre qui fut rapporté au XVe siècle. Il y a des petits trous dans tous les murs au centre de l'édifice. A l'origine, dans chaque trou était enchassé de l'or et des diamants, on dit que tout cela a été emporté et revendu par les Khmers Rouges. De superbes sculptures des dieux barattant la mer de lait, ainsi que de Vishnu et Lakshmi (sa femme), et l'emplacement de 3 Lingams (sexe des Dieux), rond à la base pour Shiva, carré pour Brahma et octogonal pour Vishnu. On retrouve comme au Ta Phrom, une végétation luxuriante qui a repris ses droits...

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 09-07-2012 à 22:42:18  (site)

bonsoir Armand,
comme tu dis, ils restent quelques belles sculptures, c'est mieux que rien.
Merci pour les belles photos.
Je te souhaite une bonne fin de journée.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 08-07-2012 08:40

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

 

 


 

Vallée de la Clarée, les chalets de Lachat,

 

 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 08-07-2012 à 12:58:40  (site)

Kikou Armand,
bon repos et bon dimanche.
Bisou

2. pouty88  le 08-07-2012 à 14:55:03  (site)

bonjour
ouah quel joli paysage .
c'est magnifique
bon dimanche
pouty

3. delicatesse  le 08-07-2012 à 17:56:13  (site)

Bonjour c'est super sympa de ta part de me souhaiter la bienvenue...je reviendrais te faire un coucou d'ici peu passe une belle soirée bise a+++Deli

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 07-07-2012 08:37

LA BAGARRE DE SANTA FE

 

 

 


          Dépossédés de leurs biens par la guerre, Britt Canfield et ses frères prennent la route de l’Ouest. l’aîné s’engage dans le chemin de fer, les trois autres rallient une bande de malfaiteurs.

     Lorsque « La Bagarre de Santa Fe » est mis en chantier, le duo Randolph Scott – Harry Joe Brown assure la quasi-totalité de la production western de la firme, laquelle privilégie le film de cape et d’épée.

     Néophyte du western mais néanmoins réalisateur expérimenté, Irving Pichel réunit un casting parfait autour d’un Randolph Scott au summum de sa popularité.

     Randolph Scott est l’un des plus grands mythes de l’histoire du western américain. Dans des productions de prestige ou des séries B, ce Virginien flegmatique a su imposer l’archétype du cow-boy.

     Seul garçon d’une famille de six enfants, George Randolph Scott voit le jour le 23 janvier 1898 à Orange County en Virginie. Il s’inscrit à l’institut de technologie de Georgie et entre dans une équipe de football. Une grave blessure au dos met un terme à sa carrière sportive. Il poursuit ses études à l’université de Caroline du Nord où il étudie l’industrie du textile. Au terme d’un séjour d’une année en Europe, le jeune Randolph décide qu’il sera comédien. Muni d’une lettre de recommandation de son père, il se rend à Hollywood et obtient un entretien avec Howard Hugues. Ce dernier lui offre un emploi de figurant dans le film de George O’Brien « Sharp Shooters » (1928). En 1929, il étudie l’art dramatique à la Pasadena Playhouse et est engagé en tant que conseiller pour l’accent adopté par Gary Cooper pour son rôle dans le film « The Virginian »…



Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.

 

Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 08-07-2012 à 12:59:41  (site)

coucou Jakin,
bon film.
Hier soir nous étions invités,nous sommes rentrés à 2 h 30 du mat.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 06-07-2012 07:13

HOWLIN WOLF

 

 

 

          Pendant plus de cinquante ans, Howlin’ Wolf a fait « rugir » sa voix dans tous les coins du monde. Des juke joints du Tennessee aux clubs du Southside. De l’American Folk Blues Festival aux studios londoniens. Avec des chefs-d’œuvre tels que « Back Door Man », « Little Red Rooster » ou « Wang-Dang-Doodle », il est devenu l’égal de Muddy Waters. Et comme ce dernier, le « Loup » devait exercer sur les musiciens rock une influence phénoménale.

     Les artistes rock devront leur succès au blues de Chicago. Mais ils seront aussi, auprès de leur jeune public de race blanche, les ambassadeurs d’un genre délaissé par les Noirs.

     Comme la Nouvelle Orléans et Chicago, Memphis a été l’un des hauts lieux de la musique négro américaine. Memphis Slim, Howlin’ Wolf, B.B. King, mais encore Memphis Minnie, Joe Hill Louis ou Doctor Ross ; tous ont joué un jour ou l’autre dans les clubs de Beale Street.
 


     Charlie Patton et Sonny Boy Williamson (Rice Miller) transmettront à Howlin’ Wolf le virus du blues. Celui-ci formera bientôt, en effet, son premier orchestre.

     Howlin’ Wolf deviendra au début des années soixante l’une des suprêmes références des Rolling Stones et de Cream et, de fait, de tous les teenagers anglais, au moment où les Noirs se tourneront vers d’autres musiques. Un parcours sans faute, donc, pour ce maître incontesté du Chicago Blues.
 


     Howlin’ Wolf meurt d’un cancer au Veteran Administration Hospital de Himes, Illinois, le 10 janvier 1976.
 
 
♥     Rockin' Daddy (1957)
 
 
♥♥      Sittin'on Top of the World (1957)
 
 
 ♥♥♥     Wang-Dang-Doodle ( 1957)
 
 
 
Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.

 Armand,
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 06-07-2012 à 15:35:10

coucou c'est la vacancière qui vient te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'un très bon week-end de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 06-07-2012 à 23:10:18  (site)

bonsoir Armand,
bon moment de détente que tu nous proposes, merci à toi.
Je te souhaite un merveilleux week-end.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 05-07-2012 07:54

B COMME BANTEAY SAMRE - CAMBODGE

 

 

           Banteay Samre se dresse, isolé, près de l'angle sud-est du Baray oriental, à environ 400 m de sa digue. Une levée de terre joint d'ailleurs cette digue au Temple et se poursuit au-delà vers l'est.

 

     Tout comme la plupart des autres Temples khmers, Banteay Samre comportait peut-être davantage d'enceintes que les deux qui existent aujourd'hui. Mais, du fait des remaniements et de l'oubli dont ce Temple a fait l'objet, il est possible aussi qu'il n'ait jamais existé que les enceintes que nous connaissons...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 05-07-2012 à 15:41:59  (site)

coucou j'arrive avec un temps bien lourd pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 05-07-2012 à 22:17:23  (site)

bonsoir Armand,
suite à ton commentaire, j'ai relu le texte.
L'architecture du temple est très minutieuse.
Nous avons eu un vrai déluge cet après-midi.
Je suis contente, j'ai deux voyages réservés au soleil avant la fin de l'année.
Je te souhaite une belle fin de journée.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......