http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 03-05-2012 08:20

MON FRÈRE, CE SANDWICH !

 

 


           « Fish and Chips » à Londres aurait pu donné à leurs meilleurs sandwichs le nom de Montagu. Sandwich que l’on aurait pu manger ce soir en parfaite harmonie entre deux tranches de pain et un morceau d’agneau, une pincée de sel et un verre de vin. Alors conscient d’aborder par cette agape simple une dualité encensée.

     Voilà comment le Sandwich m’a mener dans la controverse entre le conventionnel et l’inattendu !

     Mon propos est de vous faire faire un petit tour dans l’histoire pour vous rassasier d’une nourriture tant décriée aujourd’hui, mais qui trouve néanmoins, son symbolisme dans le parcours d’un franc-maçon !

     Famille de la haute aristocratie anglaise de la fin du Moyen Âge. Connus à partir du 6ième  siècle, les Montagu accèdent à la notoriété avec William, un des favoris d'Édouard II qui le fait sénéchal de Gascogne.

     Son fils aîné William (1301-1344) devient un des principaux personnages du royaume ; il joue un rôle essentiel dans la conspiration qui, en 1330, renverse Roger Mortimer et rend le pouvoir à Édouard III. Montagu reçoit alors d'immenses domaines, est fait comte de Salisbury et maréchal d'Angleterre ; il sert la monarchie comme chef de guerre et diplomate.

     Son fils William (1328-1397), deuxième comte de Salisbury, combat à Crécy et à Poitiers, mais perd une part importante des biens donnés à son père ; il est un des fondateurs de l'ordre de la Jarretière.

     L'héritier des Montagu est son neveu John (1350-1400) qui manifeste un moment des sympathies pour les « lollards » et s'affirme un partisan de Richard II ; impliqué dans un complot contre Henri IV, il est exécuté.

     Son fils Thomas (1388-1428), quatrième comte de Salisbury, rentre en grâce ; connu comme homme de guerre, il prend une part active à la conquête de la Normandie par Henri V, qui le nomme en 1420 lieutenant général en Normandie et dans le Maine. Il meurt des blessures reçues au siège d'Orléans. Le comté passa par héritage à son gendre, Richard Neville, père de Warwick, le Faiseur de rois.

     Les Constitutions d'Anderson ont été rédigées à l'initiative de John Montagu (2ième duc de Montagu), alors Grand-Maître de la Loge de Londres, en 1721. Dont tout le monde sait que la première version a été écrite par le révérend James Anderson (1678-1739), pasteur presbytérien - dont le nom y a été associé historiquement plus tard - en collaboration avec le huguenot Jean Théophile Desaguliers afin de réguler les pratiques traditionnelles mais divergentes au sein de la Grande Loge de Londres constituée en 1717.

     Né le 3 novembre 1718, le 4ième comte de Sandwich, était amiral de la flotte du roi de Grande-Bretagne George III. Au cours de sa vie, il a occupé divers postes militaires et politiques, mais il est plus connu pour être à l'origine du mot "Sandwich" que l'on mange de nos jours.

     Formé à Eton et à Trinity College, Cambridge, Montagu passe quelque temps à voyager, et à son retour en Angleterre en 1739, il a eu son siège à la Chambre des Lords en tant que disciple du duc de Bedford. Il a rapidement été nommé l'un des commissaires de l'Amirauté de Bedford et colonel de l'Armée de terre.

     En 1746 il a été envoyé en tant que plénipotentiaire au congrès à Breda, et il a continué à prendre part aux négociations pour la paix jusqu'à ce que le traité d'Aix-la-Chapelle ai été conclu en 1748.

     En Février 1748 il est devenu premier lord de l'Amirauté, et maintenu ce poste jusqu'en Juin 1751, et en août 1753 il est devenu l'un des principaux secrétaires d'État britannique. A ce titre, il était le "patron" du célèbre capitaine James Cook, qui a découvert l'Australie, la Nouvelle-Zélande et bien d'autres îles dans le Pacifique. C'est d'ailleurs en l'honneur de son ministre que James Cook baptisa "îles Sandwich" les îles qu'il découvrit en 1778, et que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Hawaï, paradis des surfeurs.

     Lord Sandwich a été Postmaster General en 1768, secrétaire d'État en 1770, et de nouveau premier lord de l'Amirauté dans l'administration du Nord de 1771 à Mars 1782. Malgré le nombre important de postes qu'il a occupé au cours de sa carrière, Sandwich connu pour sa corruption et son incompétence ont inspiré son épitaphe qui se lit comme suit : "Rarement un homme a obtenu de nombreux bureaux et accompli si peu."

     Plus tard, au moment de la guerre d'indépendance des États-Unis, John Montagu fut jugé responsable de la défaite des Anglais et accusé de corruption. Il est mort en 1792, à l'âge de 74 ans.

     Pour être exact, c’est en 1762 que Sir John Montagu, quatrième comte de Sandwich, amiral de la flotte du roi d'Angleterre George 3 et joueur invétéré, se retrouva dans un pub pour une partie de cartes qui n’en  finissait pas. L’aide cuistot, pour éviter à son prestigieux client d'avoir à interrompre sa partie, lui servit une petite collation. Les deux tranches de pain, entre lesquelles il avait placé des morceaux de viande froide et du fromage, avaient aussi l'avantage de permettre au Premier lord de l'Amirauté de grignoter sans se tacher les doigts.

     Il faut bien se rendre compte qu'à l'époque, les aristocrates anglais ont de l'argent, beaucoup d'argent, mais ils s'ennuient. Ils inventent le tourisme en prenant l'habitude de voyager sans but précis, les jeux de plein air pour faire un peu d'exercice physique, les rencontres dans les cafés/chocolateries pour flâner entre hommes, les clubs très fermés où ils prennent plaisir à se retrouver entre eux.

     Parmi les occupations les plus importantes, il y avait aussi les jeux de cartes et les jeux d'argent. Certains nobles anglais pouvaient parfois se ruiner en une nuit pour la passion du jeu. Sir John Montagu était un joueur acharné. Il jouait tellement qu'il pouvait rester des journées entières sans prendre le temps de manger. A la même époque, les aristocrates prennent l'habitude d'amener des repas froids composés d'un morceau de viande entre deux tranches de pain au cours de leurs sorties. Cette habitude est devenue rapidement populaire mais ne portait pas de nom. Comme le goût du jeu de John Montagu était très connu, c'est le nom de Sandwich qui a été adopté.

     Aujourd’hui, la relève est assurée par le onzième comte de Sandwich, qui vient de créer une entreprise de restauration rapide, avec son fils Orlando : "The Earl of Sandwich". Une tranche de vie finit et une autre commence ? Bon appétit mes SS:. et mes FF:..

     Le Frère John Montagu n'a certes pas inventé le sandwich qui porte son nom, mais il ne pouvait pas imaginer l'immense succès qu'allaient avoir les sandwichs au cours des cent dernières années. Comme il ne pouvait pas imaginer me servir de support pour aborder la controverse.

     Imaginons-nous un instant comme des hommes sandwichs déambulant dans le Temple. Notre corps est au milieu de deux tableaux de Loge que nous transportons ostensiblement pour montrer selon les circonstances deux aspects de la Franc Maçonnerie

     La première très conventionnelle : Elle s’appuie sur des récits du savoir de l’époque sur Platon, Pythagore, Vitruve ou encore Nemrod, Nabuchodonosor et  d’autres personnages bibliques, éparpillés dans les rituels des différents grades des différents rites, découpés en tranches pédagogiques pour la progression initiatique.

     En ce sens, je dirais que la franc-maçonnerie est bien une secte chrétienne fondée sur la Bible, matinée d’un judaïsme relu par des érudits non juifs et saupoudrée d’un zeste de philosophie grecque ! Qui est plus liées à l’histoire particulière de l’Ecosse et de l’Angleterre qu’à notre propre cheminement !

     La seconde très inattendue, plus ancienne dans sa transmission et qui s’appuie sur la subtile alchimie de l’Art Royal. Elle nourrit la Loge et l’enrichit de la perception que lui offre l’origine.

     Car le Rituel que je pratique « Memphis-Misraïm », est un Rituel alchimique. Les outils que nous utilisons, les décors du Temple, la vêture, la disposition des officiers ainsi que leurs déplacements contribuent à la mise en place des actions de la transmutation – œuvre au noir, œuvre au blanc et œuvre au rouge – pour obtenir l’immobilité et l’alignement favorable au passage de la Lumière.

     Bien sur je vous l’accorde pour le découvrir et pour le comprendre, il faut avoir des yeux, des oreilles et une âme, c’est ce à quoi nous engage le Rituel. Aussi je vous invite au travail pour en découvrir les aspects secrets que nos anciens ont formulés dans ce sacré.

     Nous savons que nous avons laissé nos métaux à la porte du temple. Mais nous n’avons laissé que nos métaux grossiers, ceux accumulés par notre vie profane, les autres qui constituent l’essence de notre vie nous les gardons avec nous.

     La première étape du processus alchimique consiste à nous dépoussiérer, puis à nous purifier avant de rentrer dans le chaudron : l’Athanor. Pour cela nous tournons trois fois autour du foyer, puis nous nous positionnons pour engager le Coagula hermeticum. Tous les outils de la transmutation sont disposés sur le tapis de Loge. Les colonnes sont prêtent à recevoir le feu sacré : la Lumière.

     Le V:.M:. s’assure, en déroulant le Rituel, que nous sommes hermétiquement clos et que tous les présents ont la capacité à se dissoudre dans l’égrégore. Puis il donne vie au foyer en transmettant la Lumière qui déclenche le feu sacré.

     Le Passage de l’œuvre au Noir, de l’œuvre au blanc et de l’œuvre au rouge doit se dérouler selon le plan qui se trouve dans la Loge et selon la formule qui elle se trouve au secret dans le cabinet de réflexion : « VITRIOL ». Le couvreur représente le Plomb. Il est entouré du 2ième Surveillant – Le Cuivre et du 1er Surveillant – Le Fer. Il doit accéder au Secrétaire – L’Argent et à l’Orateur – L’Or. Mais il a besoin pour cela du  concourt du VM – l’Etain ou Antimoine qui densifie la matière et du Maître de Cérémonie – Le Mercure : Hermès, celui qui fait le lien entre l’intériorité et l’extériorité, entre le visible et l’invisible, entre Midi et Minuit…

     A l’ouverture de la Loge, le Mercure conduit le Fer à l’Etain, puis le Cuivre à L’Etain. L’Etain se dissolve et densifie les métaux en tournant dans l’Athanor. Puis l’Athanor révèle l’Argent finalisant l’œuvre au Noir.

     A la fermeture de la Loge, tous les métaux par 3 fois se dissolvent dans le creuset pour atteindre la Gnose : l’Etain ou l’Antimoine annonce le passage de l’Argent et de l’Or par la communion de tous les métaux dans la puissance du feu d’amour. Puis le Plomb revient à l’Antimoine pour finaliser l’œuvre au Blanc.

     Tous les métaux sont maintenant immobiles et alignés dans l’Athanor et ils ne font qu’un dans la chaîne d’Union. Si le Rituel a bien fonctionné la Lumière pénètre et nous rectifie. l’œuvre au Rouge se réalise dans la quintessence….

     Sur le plan intérieur et psychologique, l'Œuvre au Rouge consiste à célébrer les noces alchimiques, en réanimant le Feu primordial en nous, en ressuscitant le phénix qui sommeille en nous. Comme le disait Carl Gustav Jung, le but ultime de l'alchimie n'est pas d'atteindre la perfection, mais la plénitude et la complétude. L'Œuvre au Rouge est ce qui surgit une fois que tous les morceaux de notre être ont été rassemblés. Ce n'est que lorsque l'individu est vraiment UN qu'il peut vivre l'expérience de la Réalisation : à ce moment, il est, comme le disait Nietzsche, par delà le Bien et le Mal et il devient un Surhomme…

     J’ai pour ma part expérimenté à travers la voix sèche et par l’intermédiaire du creuset l'Union avec le Tout, dans un état où l'on est traversé par un Feu qui ne brûle pas, mais qui nous fait renaître à notre véritable nature.

     Au terme de mon voyage au cœur de la matière, je devient un Adepte à mon tour, et rejoint l’Assemblée des fidèles du Glorieux Alliage. J’y découvre la racine des Champs Magiques et l’origine du Ka : les Ethers. J’assiste dans le secret de mon chantier au commencement : les Ethers issus du chaos donnant forme aux planètes.

     Je doit alors me soumettre à l’un des cinq Alliage. Grâce à lui, je peux réaliser des Formules d’une puissance incomparable, transmuter mon propre Métamorphe et enfin user des énergies cosmiques apparues dans mon Athanor pour commencer à recréer mon monde...

     Les Formules de ce Cercle sont détenues par les cinq membres du Glorieux Alliage, il faut les trouver pour les obtenir....

     Au seuil du Grand Œuvre, l’alchimiste a franchi les étapes de la maîtrise des Processus, rempli son laboratoire des Constructions nécessaires à la production des merveilleuses Substances, fabriqué des Artefacts et peut-être tenté d’insuffler la vie aux monstrueux golem. Fort d’un millier d’expériences, le Maître parvient à la félicité dont l’espoir a brûlé tant d’occultistes depuis l’An Mil.

     La rumeur séculaire colportée de cours royales en ateliers obscurs, le rêve de l’Or des Sages qui parcourut le Moyen Âge et embrassa la Renaissance est à portée de sa main. L’alchimiste sait quand il est digne. Quand son labeur se transmute en sacré, et que son existence vile devient noble, il entend l’appel. Un messager vient le chercher, c’est le Héraut des Adeptes, l’Ambassadeur de l’Assemblée Hermétique. Le Maître est convié à la Turba Philosophorum.

     Il s’agit de l’Assemblée fondée par le Glorieux Alliage, qui s’est perpétuée avec leurs disciples. A chaque fois qu’un alchimiste atteint le Grand Œuvre, elle se réunit pour l’accueillir et lui enseigner les ultimes révélations. Elle a lieu dans un théâtre gigantesque, une université millénaire, qui n’a pas de point d’attache, dont nul ne connaît l’origine ni la localisation, mais qui s’ouvre pour le nouvel Adepte.

     C’est une cave dans une ruelle médiévale, une tourelle d’un château de Bavière, une clairière ombragée en forêt de Brocéliande... là, surgi de nulle part se dresse un amphithéâtre de pierres noirci par les vapeurs d’encens pontifical, délicatement éclairé par les lueurs tremblantes de centaines de candélabres. Les loges et les balcons sont peuplés par les Adeptes de l’Ancien Temps, Flamel, Ripley, Valentin, Trévisan, Geber, Philalèthe...

     Dans l’amphithéâtre de l’Eternelle Sapience, l’Adepte signe le Livre des Douze Portes et se voit remettre la Clé du Rosaire des Philosophes. Les anciens lui exposent l’histoire de l’Alchimie, et le préparent à la découverte du Grand Œuvre. Quand le Maître quittera la Turba et sortira de l’amphithéâtre, celui-ci disparaîtra sans laisser la moindre trace. Mais il lui restera la Clé….

     C’est pourquoi une Loge initiatique doit être perpétuellement en recherche. Elle doit avoir pour préoccupation principale de parfaire ses rituels, outils majeurs d’une perception de l’invisible, de formuler pour se rapprocher ainsi du divin, à l’image des anciens rédacteurs des textes sacrés qui ajoutaient des interprétations à celles de leurs prédécesseurs sans qu’elles se suppriment pour autant.

     C’est ce que nous faisons en revenant à l’essence même de notre Rituel. En introduisant des outils disparus, des textes oubliés et des pratiques abandonnées, nous construisons aussi notre évolution.

     Pratique rituelle et recherche symbolique sont deux démarches qui ne doivent pas être dissociées. Une pratique rituelle seule perd son sens, car c’est le symbole qui permet de puiser dans l’invisible, une substance nourricière.

     Mais de la même manière, une recherche symbolique sans pratique rituelle équivaut à une recette de cuisine que l’on aurait jamais mise en œuvre.

     Il y a donc échange de souffle entre une loge et le rite qu’elle met en œuvre. C’est la raison pour laquelle d’une certaine manière, chaque loge doit « façonner » ses propres rituels. Et c’est vraiment cela qui fait qu’une loge « progresse » dans le Mystère, car en retour, la loge est elle-même façonnée par le Rituel.

     La controverse est posée entre une pratique conventionnelle et une pratique inattendue et cachée. Pour ma part je me suis engagé dans l’inattendu. A vous de faire votre choix ?

Jakin,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 03-05-2012 à 14:58:01

petit coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. christineb  le 03-05-2012 à 21:30:42  (site)

Rien à voir avec ton article, quoique, le sandwich en rando... Pour répondre à ta question, celle des grottes de Calès démarre derrière l'église de Lamanon, dans les Bouches du Rhône, entre Cavaillon et Salon de Provence. A faire avant qu'il ne fasse trop chaud! Bonne fin de semaine.

3. lafianceedusoleil  le 03-05-2012 à 21:53:28  (site)

bonsoir Armand,
un peu compliqué ton article ce soir. Ce qui me console, je sais ce que c'est un Fish and chips, j'adore.
Je te souhaite une douce soirée.
Bisou

4. calie  le 04-05-2012 à 07:40:07  (site)

Vedette du jour !
Bonne journée Sourire

5. anaflore  le 04-05-2012 à 08:04:27  (site)

bravo pour la photo du jour c'est la gloire bonne journée

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 02-05-2012 08:56

A COMME RESERVE DE ANJA - MADAGASCAR

 

 

 

          Le parc Anja est une petite réserve de quelques dizaines d’hectares, situé à 12 Km au sud du village d’Ambalavao. Crée il y a quelques années seulement, il est géré par une association villageoise locale.

 

     Son cadre montagneux et sauvage annonce le massif de granite et de gneiss d’Andringitra. Anja abrite la population la plus septentrionale du plus fameux des lémuriens : le lémur catta...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2006, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 02-05-2012 à 10:03:58  (site)

coucou avec un ciel bien gris pour te souhaiter un très bon mercredi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 02-05-2012 à 23:13:35  (site)

bonsoir Armand,
je suis contente, j'avais bien reconnu que c'était un lémurien, il est superbe.
Souhaite que ta journée fut douce.
Bonne fin de soirée
bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-05-2012 00:52

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST LE 1er MAI

LE WEBMASTER DÉFILE

 

 

 

 

 

A DEMAIN POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 01-05-2012 à 13:46:40  (site)

coucou j'arrive pour te souhaiter un bon 1er Mai et surtout plein de bonheur à venir de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 01-05-2012 à 13:51:21  (site)

kikou Armand,
n'use pas trop tes souliers !
bon défilé et bon premier mai.
Je t'embrasse

Cliquez ici pour voir mon image

3. heremoana  le 01-05-2012 à 17:35:09

bon 1er mai avec clochette, bon défilé et bonheur
bisous ensoleillés

4. christineb  le 01-05-2012 à 21:28:25  (site)

Et après le défilé la marche n'est pas terminée... bonne semaine

5. lafianceedusoleil  le 02-05-2012 à 00:01:14  (site)

kikou Jakin,
fais attention à tes petits pieds, tu vas attraper des ampoules !
kiss

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-04-2012 07:57

A COMME AMBALAVAO - MADAGASCAR

 

 

 

          A 1 heure en taxi-brousse de Fianarantsoa, Ambalavao est une charmante ville possédant plusieurs très belles bâtisses de style betsileo. C’est la plaque tournante du commerce du zébu dans la région. Les bovidés qui passent tous les jours dans la ville créent une animation sympathique. La région d’Ambalavao est réputée pour son terroir de production de vin, de soie sauvage et de tabac à chiquer.

 

     Ambalavao développe une fabrication artisanale de papier "antaimoro" très réputée dans le pays. L'écorce de l'arbre Avoa est récoltée, cuite dans l'eau, mélangée avec de l'eau et étalée dans de grands bacs. Les feuilles de papier en forme de plaque sont récupérées, décorées avec des fleurs et des herbes puis mises à sècher au soleil.

 

     Ambalavao est au pied des montagnes. Il y a des vignobles dans la descente sur Ambalavao. Boire ou conduire, il faut choisir !...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2006, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 30-04-2012 à 10:03:21

coucou ce matin avec le soleil je te souhaite un très bon lundi et un très bon début de semaine de gros bizzzous

2. oceandetendrese  le 30-04-2012 à 17:29:42  (site)

coucou, merci de ton passage sur mon blog , cela m'a fait plaisir ; j'ai été un moment absente , vu que j'ai perdu ma maman ; je suis de retour depuis hier, la douleur est très profonde mais vous mes amis par vos petits messages vous m'aider beaucoup à faire face ; gros bisous

3. lafianceedusoleil  le 01-05-2012 à 00:49:50  (site)

Bonsoir Armand,
elles sont belles ces maisons rouges.
Aujourd'hui, nous étions en Belgique chez les parents d'Eric.
Douce nuit et gros bisou

4. oceandetendrese  le 01-05-2012 à 19:34:47  (site)

je dépose devant ta porte de gros bisous pour te souhaiter une belle soirée et une bonne nuit ;

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-04-2012 06:12

LE MOT DU WEBMASTER

 

AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

  

 

 


 


Mont Blanc, Haute Savoie,

 

 

A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 29-04-2012 à 09:40:42  (site)

jolie la neige ici pluie à gogo aujourd'hui bon repos

2. oceandetendrese  le 29-04-2012 à 19:04:39  (site)

bonne soirée à toi bisous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 28-04-2012 00:50

BROTHERS IN ARMS

 

 

 

 

          Victimes d’un destin implacable, cinq desperados se retrouvent et entreprennent de dévaliser la banque de l’ignoble Driscoll, l’homme qui a ruiné leur existence.

 

     Forts du succès de leur premier western black, Jean Claude La Marre et sa productrice Lila Aviv prennent à nouveau le contre-pied de la tradition du genre en donnant la vedette à des Noirs dans « Brothers in Arms ».

 

     Un vétéran hollywoodien blanc face aux valeurs montantes du cinéma black, telle est, selon Jean Claude La Marre, la recette d’un casting réussi.

 

     Rendu mondialement célèbre par la série « Kung Fu », le prolifique David Carradine a réussi à imposer un personnage tout en décontraction et en assurance.

 

     Né le 8 décembre 1936 à Hollywood, David Carradine est le fils aîné du comédien John Carradine, le demi-frère de Keith Carradine, Robert Carradine et Michael Bowen, et le frère de Bruce Carradine. Il poursuit ses études au San Francisco State College où il se consacre à la musique et plus particulièrement à la composition. Il se découvre une passion pour la scène et débute sur les planches avec une troupe shakespearienne. Après avoir servi durant deux ans dans l’armée, il se produit à Broadway, auprès de Christopher Plummer, dans la pièce « Royal Hunt of the Sun ». il travaille pour le petit écran à partir de 1963 et apparaît dans les séries « Wagon Train », « Le Virginien » et « Alfred Hitchcock présente ». En 1966, il endosse le rôle de Shane, un personnage mythique jadis magnifiquement campé par Alan Ladd dans « L’Homme des vallées perdues », dans une série à l’éphémère existence. Il débute au grand écran en 1964 et paie son tribut au western avec « 5000 dollars mort ou vif » de R.G. Springsteen, « The Violent Ones » de Fernando Lamas, « Au paradis à coups de revolver » de Lee Katzin, « La Vengeance du Shérif » puis « Un Homme fait la loi » de Burt Kennedy. En 1972, il livre une prestation remarquée dans « Bertha Boxcar » de Martin Scorsese…

 

 

Textes et photos en provenances de la collection « Westerns de légende », Editions Atlas, 2004.


Armand, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 28-04-2012 à 13:27:05

petit coucou avec la pluie pour te souhaiter un très bon samedi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 28-04-2012 à 23:43:34  (site)

bonsoir Armand,
je découvre ce film, je ne connaissais pas.
Douce fin de soirée et bon dimanche.
Bisou

smiley_id117076

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 27-04-2012 08:07

IKE ET TINA TURNER

 

 

 

          Durant les sixties, les Turner ont dominé l’univers du rhythm’n’blues. Ike, parce qu’il avait une expérience peu commune de la musique négro américaine. Tina, parce qu’elle était une chanteuse fabuleuse et torride. Après avoir aligné les hits, tels que « A Fool in Love », « River Deep, Moutain High » et « Honky Tonk Women », le couple devait se séparer. Occasion rêvée pour Tina d’entamer une nouvelle carrière !


     A la fin des années cinquante, alors qu’il a déjà une prestigieuse carrière de musicien et de « talent scout » derrière lui, Ike Turner fera la connaissance d’une certaine Annie Mae Bullok, qui deviendra bientôt Tina Turner, soutenu par les Kings of Rhythm et les Ikettes, le couple collectionnera les hits dans les charts américains et européens.


     C’est dans le delta du Mississipi qu’Ike Turner voit le jour. Et c’est là qu’il se consacrera sans tarder au rhythm’n’blues. Au sein d’un orchestre déjà baptisé les Kings of Rhythm.

 


     La beauté sensuelle et la voix torride de Tina Turner contribueront pour beaucoup au succès du couple jusqu’au milieu des années soixante-dix.

 
     Grâce aux Rolling Stones dont il assureront la première partie lors de la tournée américaine du groupe en 1969, Ike et Tina Turner pourront partir à la conquête des teen-agers blancs.


     Après la séparation du couple en 1976, Tina Turner entamera une nouvelle carrière qui la hissera sur les plus hautes marches d’un podium nommé rock music. Sa tournée d’adieu en 1988 devait réunir trois millions et demi de personnes en 230 concerts !

 


     Ike Turner est décédé le 12 décembre 2007 à San Marcos, Californie.

 

♥      Crazy Bout You Baby

 

 
♥♥      I Smell Trouble
 
 
♥♥♥      It Sho' Ain't Me
 
 

 

 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.


Armand,
 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 27-04-2012 à 13:57:10

Mon petit coucou pour te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'un très bon week-end de gros bizzzous

2. perceneige  le 27-04-2012 à 21:26:52  (site)

Je ne connaissais pas, merci je découvre... c'est toujours intéressant.

Une très bonne fin de soirée, ainsi qu'un excellent week end...

Bizzzz amicalesNine

3. lafianceedusoleil  le 27-04-2012 à 22:34:01  (site)

bonsoir Armand,
excellent !
très bonne fin de soirée et bon week end.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......