http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 22-06-2012 07:37

LITTLE RICHARD

 

 


          Ce qu’il faut garder de Little Richard, c’est moins l’image de mégalomane et de provocateur qu’il a donnée de lui, que cette faculté exceptionnelle d’écrire quelques-uns des premiers hymnes du rock’n’roll, « Tutti Frutti », « Long Tall Sally » ou « Good Golly Miss Molly » symbolisent en effet les années cinquante et cette soif inouïe de liberté. Ces titres devaient en outre jouer un rôle considérable dans l’explosion du mouvement rock.

     Excellent pianiste de boogie et chanteur remarquable, Little Richard va connaître le succès dès 1955 avec les enregistrements de « Tutti Frutti » et « Lang Tall Sally », deux symboles du rock’n’ roll qui feront un malheur dans les charts américains.

     Contrairement au blues moderne créé dans les studios Chess, le rock’n’roll s’adressera aux jeunes, noirs ou blancs. De quoi faire frémir dans les chaumières US !


     Après avoir enthousiasmé le jury du 81 Theater d’Atlanta en 1951, Little Richard monte son premier orchestre. Puis viennent les sessions, pour RCA et Peacock.

     Little Richard devait influencer un nombre impressionnant d’artistes du mouvement rock, dont Paul McCartney des Beatles et le guitariste Jimi Hendrix. Hendrix, précisément, entrera dans l’orchestre de Little Richard en 1965, avec lequel il enregistrera « I Don’t Know What You’ve Got, But it’s Got Me ».

     Prêchant la bonne parole dans le Deep South, Little Richard reprendra les chemins des studios au début des années soixante, tout d’abord pour des thèmes de gospel, puis pour un nouveau hit de rock’n’roll, l’excellent « Bama Lama Bama Lao » enregistré en 1964.


     Entre 1964 et 1979, il essaie de renouer plusieurs fois avec le succès. Le 13 septembre 1969, il livre une prestation électrifiante lors du Toronto Rock and Roll Revival Festival, aux côtés de Bo Diddley, Jerry Lee Lewis, Chuck Berry, John Lennon et Yoko Ono. En 1986, il joue aux côtés de Bette Midler, Nick Nolte et Richard Dreyfuss dans le Clochard de Beverly Hills (Down and Out in Beverly Hills) de Paul Mazursky, remake du film de Jean Renoir, Boudu sauvé des eaux (1932), y chantant Great Gosh a Mighty. Depuis lors, ses apparitions régulières dans les médias viennent justifier une réputation qui fait de lui l’une des plus grandes stars du Rock and Roll. En 1986, il est l’un des membres fondateurs du Rock and Roll Hall of Fame ; en 1991, il apparaît dans un épisode de Columbo, et en 1993 il reçoit un Grammy Award récompensant l’ensemble d’une carrière qui reste décisive dans l’histoire du rock. En 2006, il apparaît sur le disque Jambalaya d'Eddy Mitchell, en trio avec Johnny Hallyday.

♥     Good Golly Miss Molly

 
♥♥      She's Got It
 
 
♥♥♥      Long Tall Sally
 
 
 ♣     Lucille
 
 
♣♣      Keep a Knockin'
 
 
♣♣♣      Send Me Some Lovin'
 
 
 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.


Armand,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 22-06-2012 à 08:53:27  (site)

plein de souvenirs bonne biograpjie à faire connaitre bon vendredi

2. seringa  le 22-06-2012 à 08:59:50  (site)

Chuck Berry et Lui, quels symboles!Video super-géniale,(Tutti frutti), dessin super-chouette!Que du bonheur...
Merci pour ces bons moments qui mettent en jambe pour la journée.Bon week-end. S.

3. lolo78000  le 22-06-2012 à 15:00:44  (site)

petit coucou ensoleillé pour te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'un très bon week-end de gros bizzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 21-06-2012 07:59

A COMME ANGKOR ET ENCORE - CAMBODGE

 

 

          Différents éléments de la première ville se conformaient au schéma classique d'une capitale khmère : un périmètre fortifié longé par un fossé avec un temple d'État en son centre, fait en brique ou en pierre, et un palais en bois.

 

     On y trouvait aussi de nombreuses constructions privées, construites presque entièrement en bois, à l'intérieur de l'enceinte comme à ses abords. Le temple d'État de Roluos, le Bakong, et le temple construit à la mémoire des ancêtres de la dynastie royale, le Preah Ko, ont été édifiés autour de 880.

 

     Un autre élément essentiel de la capitale khmère, le grand réservoir d'eau, a été aménagé une dizaine d'années plus tard, avec en son centre un troisième temple construit au nord-est du Roluos, près de la colline de Phnom Bakeng, connue aujourd'hui sous le nom de Baray oriental...

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 21-06-2012 à 08:11:15  (site)

je pense que le palais a disparu? belle journée

2. lolo78000  le 21-06-2012 à 14:42:18

coucou avec un temps bien orageux je te souhaite un très bon après-midi de gros bizzzous

3. ca,ro,lefleur de mot  le 21-06-2012 à 14:53:12

Merci pour la photo du jour jakin,bizzzz

4. lafianceedusoleil  le 21-06-2012 à 22:08:33  (site)

bonsoir Armand,
tu es un grand voyageur.
Le Cambodge est moins connu que la Thaïlande.
Douce soirée et gros bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 20-06-2012 03:04

A COMME ANGKOR - CAMBODGE

 

 

 

          Angkor est l'un des principaux sites archéologiques de l'Asie du Sud-Est. Il renferme les magnifiques vestiges des différentes capitales de l'Empire khmer, qui rayonna du 9ième au 15ième siècle.

 

     L'art khmer, tel qu'il s'est développé à Angkor, exerça une influence profonde sur une grande partie de cette région, et joua un rôle fondamental dans l'évolution qui la caractérise. L'architecture khmère s'est largement développée à partir de celle du sous-continent indien, dont elle s'émancipa toutefois rapidement en développant ses propres caractéristiques, dont certaines se sont formées de manière indépendante, tandis que d'autres ont été empruntées aux traditions de cultures proches, donnant ainsi naissance à un nouvel horizon artistique dans l'art et l'architecture de l'Orient...

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 20-06-2012 à 08:20:54  (site)

toujours du rêve dans tes voyages moi cette fois c'était assez nul bonne journée

2. lolo78000  le 20-06-2012 à 10:43:57

coucou ensoleillé ce matin pour te souhaiter un très bon mercredi de gros bizzzous

3. valeriane  le 20-06-2012 à 18:27:09  (site)

J'ai fait un " somptueux " voyage virtuel.
Merci du partage..
Bonne soirée... Amitiés

4. sandrillon  le 20-06-2012 à 20:01:36

je decouvre de tres belles photos ,merci pour le passage mais la photo n'est pas de moi donc le merite revient à l'auteur, mais merci c'est agreable ,bonne soirée....

5. lafianceedusoleil  le 20-06-2012 à 22:51:28  (site)

bonsoir Jakin,
il y a des vestiges à visiter.
J'ai une amie cambodgienne, elle est adorable. Elle tient un resto Thai à la Nation.
Très bonne fin de journée.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 19-06-2012 07:11

R COMME RAYONG - THAÏLANDE

 

 

           Située au bord du Golfe de Thaïlande, à 180 km de Bangkok, Rayong est l'endroit idéal pour une escapade d'un week-end depuis la capitale thaïlandaise. Vous pourrez profiter des plages beaucoup plus calmes et paisibles que celles de la station balnéaire voisine de Pattaya ou encore pousser jusqu'à Koh Samet, charmante île à un jet de pierre de l'un de trois ports de la ville. 
 
     Rayong vous offrira toute une palette d'activités allant de la dégustation de fruits de mer en bord de plage à la visite de lieux historiques et religieux...

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2007, 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 19-06-2012 à 14:35:47

coucou j'arrive pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. christineb  le 19-06-2012 à 21:34:45  (site)

Et alors, c'était comment, le Pont du Gard, dans la chaleur estivale du week-end dernier?...
Merci de ta visite!

3. lafianceedusoleil  le 19-06-2012 à 23:08:42  (site)

bonsoir Armand,
quelle magnifique plage, je m'y verrais bien.
Tu as passé un chouette week-end au Pont du Gard, c'est super !
Je te souhaite une douce nuit
je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 16-06-2012 07:10

LE MOT DU WEBMASTER

 
BONJOUR LES AMI(E)S VISITEURS ET VISITEUSES
 
LE WEBMASTER RENTRE DANS LE SILENCE POUR TROIS JOURS...
 
LE TEMPS DE PARTIR A L'AVENTURE AU PONT DU GARD...

 

 


JE REVIENS PARMI VOUS LE 19 JUIN 2012
 
 
MERCI POUR VOS PASSAGES ET A +
 

 
 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 16-06-2012 à 13:16:09

coucou pluvieux pour te souhaiter un très bon samedi et bon séjour de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 16-06-2012 à 20:57:34  (site)

bonsoir Armand,
bon séjour au Pont du Gard.
J'y suis allée une fois, une journée, il y a fort longtemps au mois d'août. Il y avait un monde fou.
Demain, nous sommes en Belgique. Un aller/retour dans la journée.
Je t'embrasse

3. christineb  le 17-06-2012 à 21:42:33

Comment? C'est à côté de chez moi! Merci pour le message!

4. lafianceedusoleil  le 18-06-2012 à 13:19:34  (site)

salut Armand,
j'espère que ton séjour au Pont du Gard se passe bien.
Hier, nous étions en Belgique, ce fut une belle journée.
Je t'embrasse

5. lolo78000  le 18-06-2012 à 16:28:23  (site)

petit coucou pour te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'une bonne semaine de gros bizzzous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 15-06-2012 07:32

MUDDY WATERS

 

 

 

          En enregistrant « I Cant’t Be Satisfied » en 1948, Mc Kinley Morganfield – plus connu sous le nom de Muddy Waters – jetait les bases du blues moderne. C’est-à-dire le blues du Delta revu et corrigé par les guitares électriques. Son œuvre pour Chess, qui s’échelonne de la fin des années quarante jusqu’au milieu des années soixante-dix, devait en outre réunir les plus grands noms du blues.

     Musicien originaire du Mississipi, Muddy Waters sera découvert par le folkloriste Alan Lomax en 1941, pour lequel il enregistrera ses deux premiers titres. C’est peu après qu’il décidera de poursuivre sa carrière dans le Nord, et plus précisément à Chicago, où il deviendra l’une des grandes gloires du blues moderne.

     Avec Muddy Waters, le « Bluebird Beat » de Big Bill Broonzy avait vécu son âge d’or. le blues devenait plus dur. Plus urbain. En un mot : plus moderne !

     Muddy Waters, à qui l’on doit la structure moderne de l’orchestre de blues, s’est toujours entouré d’excellents musiciens, comme Willie Dixon, James Cotton, Jymmy Rogers, Little Walter, Otis Spann ou Buddy Guy. C’est pourquoi le compositeur de « I Cant’t Be Satisfied » est moins apparu comme un leader que comme le membre d’un orchestre.


     Entre Muddy Waters et Leonard Chess, ce devait être une complicité formidable. Parce que l’un et l’autre étaient animés par une seule force : la suprématie du blues.

     La musique de Muddy Waters devait influencer de façon considérable les groupes de rock anglais au début des sixties, à commencer par le plus grand d’entre eux, les Rolling Stones – qui tirent précisément leur nom d’un blues de Waters.

     Avec Louis Armstrong et Elvis Presley, Muddy Waters est l’un des très grands monuments de la musique américaine du 20ième siècle. Son œuvre, qui est en fait une version moderne du blues du Delta, allait concerner dès la fin des années cinquante tous les publics, noir et blanc !


     Il meurt le 30 avril 1983 à Westmont, Illinois. Il est enterré au cimetière de Restvale, à Alsip dans l'Illinois, en banlieue de Chicago.

♥     Baby, Please Don't Go (1972)

 
♥♥      Soon Forgotten (1972)
 
 
♥♥♥      Corinne, Corrina (1972)
 
 
♣      Howlin' Wolf (1972)
 
 
♣♣      I'm Your Hoochie Coochie Man (1972)
 
 
♣♣♣      Goin' Down Slow (1972)
 
 
 

Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Blues», Editions Atlas, 1992.


Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 15-06-2012 à 15:07:11

petit coucou pour te souhaiter un très bon après-midi ainsi qu'un très bon week-end de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 15-06-2012 à 23:06:48  (site)

bonsoir Armand,
je repasse demain pour écouter les morceaux, ce soir, je n'ai guère le temps. Je n'avais pas vu l'heure.
Je te souhaite une douce nuit.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 14-06-2012 05:38

Maître de curiosité, Intendant des Bâtiments, Prévôt et juge, pont entre Maîtres et Elus ?

 

 

 



     Maître de Curiosité

     Cette fois-ci la légende à un départ biblique (I Rois IX, 12-13), mais c’est la légende maçonnique qui va évidemment retenir mon attention.

     Globalement, ont voit que les funérailles achevées, les choses bougent, des personnages apparaissent. Ils sont mis dans des situations que nous seront amenés à connaître et ils constituent autant de facettes de nous-mêmes que nous devons identifier et comprendre.

     Hiram de Tyr vend des matériaux, Salomon construit un temple. Manifestement ils ne sont pas sur le même plan. L’un s’intéresse à la matière,  l’autre à l’Esprit. voilà identifiées les deux parties de nous mises en scène dans ce degré. Matière et esprit coexistent en nous, quel que soit le sens que nous donnons à ce dernier, et l’obélisque du 5ième degré nous a appris que notre spiritualité se construit sur la matière.

     Dans cette dualité, apparaît le troisième larron : Johaben. Celui-ci devine ce qui se passe, de la même façon que le Franc-maçon se rend compte qu’une matérialité excessive risque de tuer ou tout au moins d’inhiber l’Esprit et il essaie de comprendre le problème. Il ne suffit pas d’être dévoué et plein de bonnes intentions.

     Ce degré nous amène à réfléchir en premier lieu sur la transgression car l’homme a besoin de se situer dans le monde et de connaître les limites qui lui sont permises. Puis sur la Parole. Si la parole est perdue depuis la mort d’Hiram Abi, elle ne l’est pas pour tout le monde. Il y a forcément quelqu’un qui la connaît. C’est le décors qui nous indique le chemin : le pays de Kaboul, Terres intérieures et stériles. C’est une façon de décrire l’émergence de la conscience dans l’homme à partir de sa matière brute qui, laissée à l’abandon, est stérile.

     D’ailleurs, le Rituel nous le précise : « Mon zèle a été pris pour curiosité ». C’est le zèle qui a poussé Johaben à écouter aux portes, mais c’est la curiosité qui lui permet de découvrir les lois régissant l’univers matériel. Dans les deux cas celui-ci a fait fonctionner son sens de l’observation, son raisonnement et son  intuition. Dans la tradition Johaben serviteur de l’esprit cherche à éviter que celui-ci soit tué par la matière.

     Hiram de Tyr, Salomon et Johaben un ternaire qui reconstitue le Un et qui permet de reprendre le chantier…

     Prévôt et Juge

     Ce grade est propice aux interprétations sociales et moralisantes et il est bien évident que tout rassemblement humain, quel que soit son objectif, est susceptible d’engendrer des désaccords pouvant aller jusqu’au conflit. Il est par conséquent, nécessaire de prendre des mesures d’organisation, voire disciplinaires et pénales, pour les prévenir. Partant de là, il y a de quoi disserter sur toute société humaine. Mais là n’est pas le propos.

     Ce degré nous engage plutôt à harmoniser les envies et les besoins de notre corps avec les exigences de notre esprit, la transposition saute aux yeux. Nous devons constamment examiner nos pensées et nos actions à la lumière des règles qui permettent de parvenir à cette harmonie et en tirer immédiatement les conséquences. Nous devons mettre en œuvre un nouveau triptyque : Vérité – Equité – Justice.

     Adonhiram nommé par Salomon devient le chef des Prévôts et Juges, mais Johaben à qui nous nous identifions depuis le grade précédent est lui aussi nommé. Il est ainsi très clairement rappelé que nous ne sommes qu’un parmi les autres, que nous ne pouvons nous prévaloir d’aucune faveur particulière et que nous devons poursuivre notre chemin par nous-même.

     Et pour cela Salomon nous donne une clef d’Or et une Balance pour accéder à la connaissance qui se trouve dans le Saint des Saints. Va-t-on pouvoir s’en servire ? Ne serions-nous pas ébloui par ce que nous allons découvrir dans la cassette ? Va-t-on pouvoir déchiffrer les plans ? Malheureusement il n’y a que nous qui puissions répondre à ces questions,  car c’est nous… qui somme juge !

     C’est une boutade qui est dans la droite ligne du sens de ce grade. La balance de la justice n’est pas le symbole de la justice des prétoires, mais de celle qui résulte de l’usage de notre discernement pour juger ce que nous sommes, ce que nous nous sommes fait.

     Si nous ouvrons le coffret d’ébène et si nous savons déchiffrer le plan comme Johaben, nous pourrons comparer ce que nous avons fait avec ce qu’il aurait fallut faire. En d’autre terme, nous vérifions la conformité de nos actions avec la Loi, car nous sommes Juge.

     Voilà le sens le plus profond que nous devons travailler au 7ième degré du Rite. Il en existe bien d’autres que le temps ne me permet pas de développer…

     Intendant des bâtiments

     Dans ce grade personne n’est encore capable de remplacer Hiram et c’est une nouvelle fois un remplacement collégial que met en place Salomon. Il s’agit cette fois de 5 intendants, responsables chacun de l'un des 5 Ordres d’Architecture et c’est Johaben, cet autre nous-même qui est appelé en premier.

     Apparaît alors deux nouveautés : la chambre secrète et la voûte sacrée. Elles sont là pour nous dire que si nous voulons nous élever, il faut commencer par descendre en soi, encore et toujours. Avant de commencer les superstructures, il faut toujours commencer par le soubassement. C’est bien ce qui est demandé à Johaben. Mais pour quels trésors doit-il aménager la chambre secrète ?

     Nous pouvons imaginer que ce sont nos émotions et nos sentiments qui risqueraient de nous faire exploiter si nous en faisions état et, aussi, de nous faire agir d’une façon non conforme à la balance qui serait alors déséquilibrée.

     N’est-ce pas ce que nous avons de plus précieux, notre compassion, notre amour et aussi toutes nos petites faiblesses dont d’autres pourraient abuser et qui pourraient nous conduire à des impulsions inéquitables, voire injustes sinon périlleuses pour nous-même ?

     Pour que la vie extérieure ne sollicite pas à chaque instant son attention, en devenant Intendant des Bâtiments, le franc-maçon va s’occuper à découvrir sa construction secrète pour l’administrer en toute responsabilité. Nous habitons un corps, une maison, un Temple et nous devons le diriger au mieux des intérêts du propriétaire. L’Intendant des Bâtiments est une personne qui connaît parfaitement la vaste propriété dont il a la responsabilité.

     Le Juste, le Témoin, celui qui est libre de toute suggestion, pour gérer son domaine, va pénétrer plus avant dans la réalité de son monde matériel et spirituel, là où règnent la justice et l’ordre.

     Ces trois grades étaient jadis appelés grades de grande maîtrise parce qu’ils sont vecteurs d’un enseignement de justice et d’équité.

     Le chercheur retrouve d’un coup l’état de conscience du Maître de curiosité, la traversée du désert, la vision de populations sauvages dans son monde, le néant d’une vie transcendante. Nous voyons bien par là que la progression sur le chemin initiatique n’est pas linéaire, mais sinusoïdale, avec des hauts et des bas, des avancées et des retours en arrière, des certitudes et des doutes.

     Pourtant si le travail a été bien mené, même si la conscience de l’être est plus faible, elle ne disparaît plus complètement ou, si elle s’estompe, le trajet de retour est plus rapide.

     Dans le franchissement de ces trois grades, le franc-maçon qui voulait consacrer sa vie à l’épanouissement et à la réalisation de son identité véritable, ne sait plus où est le réel. Certes, il n’est pas le propriétaire de son domaine mais il ne se sent pas non plus un maître comptable de la gestion de son patrimoine, son état n’est pas satisfaisant, pas confortable et, après tant d’années d’efforts pour s’améliorer, il ne sait plus quelle direction prendre, il ne sait plus ou est le juste. Il en a assez de philosopher, d’améliorer sa pensée au détriment de son travail ou son travail au détriment de sa vie.

     Il est tant de franchir le pont qui nous mène au grade d’Elu Secret…


Jakin,
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lolo78000  le 14-06-2012 à 15:07:11

petit coucou ensoleillé aujourd'hui pour te souhaiter un très bon après-midi de gros bizzzous

2. lafianceedusoleil  le 14-06-2012 à 22:09:52  (site)

Bonsoir Armand,
un peu savant pour moi ton article ce soir.
Je te souhaite une douce nuit.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......