http://jakin.vefblog.net/

  VEF Blog

Les Black's Foot

le 02-06-2014 07:05

C COMME CARPENTRAS (10) - VAUCLUSE - FRANCE

 

 

           Le passage Boyer élevée au milieu du 19ième siècle, pour relier aisément les petites halles et le marché aux pommes de terre, la « rue Vitrée » porte le nom d’un orfèvre et notable de la ville, Jean Boyer. Ce dernier acquiert de Monsieur de Lagarde un ensemble de maisons qu’il fait démolir...

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2009, 

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 02-06-2014 à 07:52:08  (site)

jolie passage on aimerait s'y promener bon lundi

2. lafianceedusoleil  le 02-06-2014 à 23:06:51  (site)

kikou Armand,
il est agréable ce passage, j'aime bien.
Bonne fin de soirée Armand et bonne semaine.
Je t'embrasse
Cricri

3. fafa12  le 04-06-2014 à 10:22:06  (site)

bonjour jakin
je passée chez toi pour te souhaité un bon mercredi.
bises.
smiley_id2027591

4. seringa  le 04-06-2014 à 17:50:43  (site)

Nous avons découvert ce passage il y a peu, lors de la fête de la Fraise, mais tu étais sur le Chemin de St Jacques à ce moment-là !
Très agréable endroit. Bonne soirée. Seringa.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-06-2014 07:26

LE MOT DU WEBMASTER

 
AUJOURD'HUI C'EST DIMANCHE

LE WEBMASTER SE REPOSE

 

 

 


 

Images de la Corse.

 

 

 A LUNDI POUR DE NOUVELLES AVENTURES

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 01-06-2014 à 09:02:46  (site)

et oui c'est dimanche.......

2. banga  le 01-06-2014 à 11:39:40  (site)

Alors bon repos Armand et très bon dimanche amitié.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 31-05-2014 06:02

LA BATAILLE DE MIDWAY

 

 
          En 1942, le Japon décide de porter un coup fatal aux avant-postes américains basés dans les îles d'Hawaï. Pourtant en infériorité numérique, les Américains parviennent à enrayer les plans d'invasion de leurs ennemis.

     L'attaque de décembre 1941 sur Pearl Harbor a infligé des pertes énormes à la flotte américaine du Pacifique dirigée par l'amiral Nimitz. Les affrontements en mer de Corail ne leur sont pas beaucoup plus favorables, et la supériorité des Japonais sur le terrain maritime reste indiscutable.

     De toute évidence, le tournage de La Bataille de Midway est une partie de plaisir. Le producteur Walter Mirisch a en effet mis tous les atouts de son côté pour éviter les dépassements budgétaires et garantir le succès de son film.

     Les stars du film, l'intérêt historique et le procédé "sensurround" ont raison des critiques. Walter Mirisch offre en effet à Universal le succès tant attendu, et ce malgré de nombreux détracteurs.

     Grâce à ses précédents et à d'excellentes relations, Walter Mirisch parvient à réunir un superbe parterre de stars. Recettes d'un homme persuasif.

     Jack Smight n'a jamais considéré la télévision de ses débuts comme un carcan réducteur. S'il y revient régulièrement tout au long de sa carrière, ses talents de narrateur l'appelleront tout naturellement vers le cinéma.

     Fils d'immigrants irlandais, Jack Smight naît le 9 mars 1925 à Minneapolis. Très tôt, il s'engage dans l'armée de l'air jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, devient navigateur et opère notamment dans le Pacifique. Ironie du sort, c'est à lui qu'incombera de mettre en scène quelques années plus tard la plus prestigieuse victoire américaine du Pacifique, La Bataille de Midway...

 

 

  Textes et photos en provenances de la collection « Les plus grands films de guerre », Editions Atlas, 2002.

 

 

 

Armand,
 

 

Tags: #cinéma
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 31-05-2014 à 09:17:17  (site)

tourné en quelle année?
mois de juin mois de reconstitution en normandie
bon wk

2. miou14  le 31-05-2014 à 18:54:25  (site)

Bonsoir Armand, je ne connais pas ce film, je connais plutôt les films tournés sur la Bataille de Normandie, dont d'ailleurs nous fêtons le 70 ème anniversaire. D'autant plus que ce 6 juin 44, petite fille de 5 ans j'ai connu les bombardements et la "fuite" sur les routes.
Mais il est vrai que cette attaque de Pearl Harbor a elle aussi été terrible pour les civils.
Amitiés

3. lafianceedusoleil  le 31-05-2014 à 22:46:49  (site)

bonsoir Armand,
je pense que tu as passé une journée attrayante. La mienne fut bien remplie.
Belle fin de journée et bon dimanche.
je t'embrasse
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-05-2014 06:27

JIMI HENDRIX

 

 

 
          Personnage wagnérien pour qui l'art et la vie ont toujours été intimement mêlés, Jimi Hendrix est bien évidemment l'un des créateurs essentiels de l'histoire du rock. En quelque dix faces gravées dans des studios londoniens et new-yorkais et nombre de concerts donnés aux quatre coins du monde, il a repoussé les frontières de la musique populaire comme seuls des Beatles l'avaient fait avant lui et comme personne ne l'a fait depuis.

     C'est pourquoi il n'est pas nécessaire d'avoir vécu les années 60, d'avoir assisté à l'explosion des vastes mouvements contre culturels de Londres ou de San Francisco pour entrer dans le monde d'Hendrix. Sa musique est en réalité intemporelle et ne peut donc avoir vieilli.

     Fruit d'un cerveau bouillonnent d'idées esthétiquement révolutionnaires, d'un découvreur d'univers inconnus qui échappent à l'esprit cartésien, elle est comme un voyage vers le futur, telle une navette spatiale qui, partie de la Terre au milieu des années 60, poursuivrait aujourd'hui et pour de nombreuses années encore sa mission exploratrice.

 


     Car l'art hendrixien n'est pas mort avec son créateur en 1970. Le guitariste, au demeurant le plus novateur de l'histoire du rock et l'un des tout premiers à avoir vraiment su dominer les effets spéciaux, a tellement bouleversé les schémas harmoniques et rythmiques du blues, du rhythm'n'blues et du rock'n'roll que tous les musiciens après lui n'ont eu d'autres choix que de retenir les leçons du "Guitar Hero", sous peine de paraître grotesques ou dépassés.

     Je ne parle pas seulement de ceux qui chercheront à perpétuer l'esthétique hendrixienne, comme Randy California de Spirit, mais également des nombreux virtuoses qui ont vu le jour outre-manche, tels Eric Clapton, Jeff Beck, Pete Townshend, Keith Richard et , bien sûr, Robin Trower.

     La mort prématurée d'un artiste noir américain n'a donc pour une fois en rien contribué à le rendre légendaire : celui qui, selon la belle expression de son ami Eric Burdon, "faisait l'amour aux étoiles et à la lune" était déjà l'un des rares très grands monstres sacrés de la rock music lorsqu'il s'en est allé vers d'autres mondes le 18 septembre 1970.

 


     De retour à Londres en septembre, Jimi Hendrix décide le soir du 17 de se rendre au Ronnie Scott Club où il joue avec Eric Burdon, qui a toujours été proche du guitariste. Quelques heures plus tard, dans l'appartement de son amie Monika Danneman, le "Voodoo Child" avale une dose fatale de barbituriques. Le génie du rock, celui qui avait fait croire à toute une génération que l'on pouvait aller bien au-delà de notre galaxie, n'avait pas vingt-huit ans !...
 
♥      Little Wing (1969)
 
 

 ♥♥     Wild Thing (1969)

 

 
♥♥♥      Morrison's Lament (1969)
 
 

 ♣     I Don't Live Today (1969)

 

 
Textes et photos en provenances de la collection « Les Génies du Rock», Editions Atlas, 1993.
 
Armand, 
 

 

Tags: #musique
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 30-05-2014 à 09:13:01  (site)

70 et la gloire est toujours au rendez vous.....bon vendredi

2. le-royaume-de-marquise  le 30-05-2014 à 09:56:36  (site)

Bonjour Armand,

Superbe article consacré à ce grand guitariste virtuose ! Il est partit trop tôt mais est entré dans la légende pour toujours.

Bonne journée à vous.
Bisous.

Florence

3. lafianceedusoleil  le 30-05-2014 à 22:28:54  (site)

kikou Armand,
super Jimi Hendrix.
Je te souhaite un très bon week-end.
Je t'embrasse
Cricri

4. banga  le 01-06-2014 à 11:45:58  (site)

Bonjour Armand très bon et bel article sur Jimi Hendrix que tu as fait là , j’adore bien sur lol j'ai beaucoup de morceaux de musique et vidéo sur lui un vrai génie de la guitare un artiste un extra terrestre de la guitare , dommage qu'il soit mort si tôt si il était encore parmi nous il ferai encore pleurer sa guitare et nous avec lol @+

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-05-2014 07:15

LA TOLOSANA DITE VOIE D'ARLES DU 31 MARS AU 16 MAI 2014

 

 

 

          On ne part pas sur ce chemin sans raisons, dit-on ?

     Chrétien, baptisé catholique, c'était le choix de mes parents. Francs-maçons depuis 2002, c'est un choix assumé. Et ouvert à l'Alchimie, c'est une passion révélée. Voilà trois raisons qui m'ont conduit à entreprendre le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

     Trois raisons, mais aussi trois façons d'appréhender le chemin.

     L'aspect Religieux : Il faut comprendre comment le corps de Saint Jacques décapité à Jérusalem, est parvenu jusqu'aux rivages galiciens ? Certes, il fallait asseoir le pouvoir carolingien en attribuant à Charlemagne, un rôle dans la découverte du tombeau (rôle que l'empereur n'a pu réellement jouer puisqu'il meurt avant cette découverte). Avec cette légende, la Reconquista retrouve de la vigueur et les marcheurs de Dieu avancent. Mon intention n'était pas de m'inscrire dans cette histoire...

     L'aspect Maçonnique : Beaucoup de Francs-maçons entreprennent le chemin de Saint Jacques de Compostelle pour expérimenter le dépouillement et conduire une réflexion opérative dans le rapport avec soi-même et avec les autres. Intéressant intellectuellement, mais je n'était pas assez motivé...

     L'aspect Alchimique : A l'origine ce chemin était parcouru par les apprentis alchimistes qui devaient découvrir les principes du grand œuvre en se confrontant aux quatre éléments par la découverte dans des lieux cultes les apprentissages de leur quête. Compostelle ou plutôt Fisterra (là ou la terre finit), ils récupéraient le fameux antimoine, matière première, leur permettant de travailler la transmutation des métaux, au creuset, dès leur retour. C'était mon intention...

     Pour cela je m'était imprégné de lectures enrichissantes : Le Pellerin de Compostelle de Paulo Coelho, un histoire romancée de la quête. L'Alchimiste du même auteur, une autre histoire romancée de la quête alchimiste. Immortelle randonnée de Jean-Christophe Rufin, une galerie de portrait, un divertissement philosophique. Les Chemins de Saint Jacques de Compostelle de Julie Roux-Perino, un ouvrage académique de la collection In Situ et les traditionnels guides détaillés de la collection Rando et Miam Miam Dodo.

     J'ai adhéré à la Confrérie Fraternelle des Jacquets de France pour rencontrer des pèlerins et connaître toutes les astuces du chemin. Ils m'ont abreuvé de conseils sur la composition de mon sac à dos, sur le choix des vêtements, sur les comportements à avoir sur le chemin et sur les sites extraordinaires à visiter.

     Bref, j'avais déjà fait le chemin dans ma tête...et comme tout pèlerin, moderne et citadin, je suis donc parti avec confiance et enthousiasme pour vivre mon intellect.
 


     La tradition populaire, ésotérique ou religieuse affirme que nous ne faisons pas le chemin, mais que c'est le chemin qui nous fait !

     864 kilomètres plus loin en 46 étapes  en voici le constat :
 


     Pour l'intérêt religieux ou la curiosité de l'architecture des pierres : plus de 90 % des édifices sont fermés et il n'y a aucune personne dans ces villages susceptible d'avoir la clef pour faire une visite de curiosité ou de recueillement pour les croyants. Quel paradoxe !

     Pour l'aspect maçonnique et le rapport avec soi et avec les autres : aucun intérêt, car au lieu de me vider de mes émotions pour me retrouver, je me suis remplis de douleur aux pieds, de déshydratation car il n'y a aucun point d'eau entre deux étapes et qu'il fallait faire en moyenne 20 Km avec un litre d'eau. 12 jours de pluie consécutifs avec la boue qui vous colle aux pieds durcie vos cuisses, et vos cuisses sont loin de votre intellect. Pour le dialogue avec les autres, j'avais oublié de réviser mon anglais car les seuls pèlerins que nous avons rencontré étaient un couple d'Australien, un couple de Canadien anglophone et un couple d'Allemand...

     Pour l'aspect ésotérique et Alchimique : Le parcours (non le GR653, mais le vrai chemin de St Jacques, quand on le trouve) est bien jalonné de pierres levées, d'appareils de pierres (dolmens et menhirs), mais c'est un comble, les pierres levées sont des copies (les originaux sont enfermés dans des musées locaux) et les appareils se situent dans des propriétés privées clôturées, sans aucun moyen d'accès car leurs propriétaires ne sont pas présents sur les lieux. Il n'y a donc eu aucune possibilité d'expérimenter nos connaissances...

     Après dix jours de marche, les pieds se sont habitués à la cadence, mais le corps qui accumule les kilomètres souffre et je n'ai pas ressenti les fameuses molécules endorphines que la littérature médicale nous gratifie. Pragmatique avant tout, j'ai vite compris qu'il fallait que je trouve un autre centre d'intérêt pour continuer mon chemin. Et mon esprit plus vif que mes jambes, m'a suggérer de faire un parcours gastronomique. J'ai ressorti la colonne d'harmonie que m'avait offert Jean Phi et très vite la vie sur le chemin s'est améliorée....
 


     Du moins, tout allait bien jusqu'à l'étape de Urdos, petit village aux pieds des Pyrénées. Le lendemain, je vous ai tous maudit pour ne pas m'avoir retenu à Aix en Provence, car les 857 mètres de dénivelé sur 12 kilomètres qui nous propulse au sommet du Col du Somport (1632 m) m'on fait vivre un calvaire de huit heures, approcher les Ténèbres et probablement expérimenter mon œuvre au noir. C'était peut-être là l'objectif de mon chemin...

     Après une bonne nuit de sommeil au gîte côté espagnol, ma sciatique elle, s'étant de nouveau réveillée, j'ai pris la décision de rentrer...

     Patrick Burensteinas dit que pour franchir la voie, il ne faut rien chercher, car c'est le seul moyen de trouver. Je confirme qu'il a raison, car moi, je suis parti sur le chemin avec la conviction d'expérimenter et de trouver. C'est pour cela peut-être que je n'ai rien trouvé.

     Mais j'ai compris cette fois-ci que je devais me taire définitivement, pour ne pas me faire entraîner par mes propres démons....


         

Armand,

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. gegedu28  le 29-05-2014 à 09:55:28  (site)

Salut Jakin,
J'admire les gens qui entreprennent de faire "la grande randonnée" vers Saint-Jacques de Compostelle, mais il faut pouvoir résister aux kilomètres, ... çà use les souliers, mais aussi l'organisme.
Enfin, à ce que je vois tu allies toujours l'utile à l'agréable, ... tu as raison, je suis du genre à en faire de même.
Fort bel article en tous cas.
A bientôt.
Gégédu28

2. heremoana  le 29-05-2014 à 12:58:09  (site)

bel humour pour nous narrer tes aventures ! j'avoue que j'admire ta décision et du coup je vais relire Paulo Coelho ....
la franc maçonnerie est un monde bien éloigné du mien que je ne connais guère mais je crois que l'exemple que j'en ai avec le directeur de notre établissement n'est vraiment pas en son honneur !!! j'imagine que comme partout
chacun est différent et qu'il ne faut pas généraliser un comportement .. que je ne qualifierai pas !!!
je vois que malgré tout tu as bien profiter de ton périple en espérant que cette sciatique te laisse tranquille maintenant
bisous

3. lafianceedusoleil  le 29-05-2014 à 22:50:27  (site)

coucou Armand,
je viens de lire ton récit avec intérêt.
Je t'admire pour cette démarche, tu voulais faire ce parcours de Compostelle et tu l'as fait ou presque.
Tu as tout compris, il faut se faire plaisir.
Ca aide. J'espère qu'à présent la fatigue se résorbe.
Bravo Armand.
Bonne soirée et bon vendredi.
Bisou
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 28-05-2014 08:01

C COMME CARPENTRAS (9) - VAUCLUSE - FRANCE

 

 

           Carpentras s’est entourée de remparts dans la deuxième moitié du 14ème siècle. La porte d’Orange est le seul vestige de cette enceinte de 1770 mètres de long, comprenant trente-deux tours et quatre portes.

     A une époque où l’insécurité faisait déjà partie des préoccupations quotidiennes, le Pape Innocent VI recommande aux villes d’élever des remparts. En effet, les grandes compagnies, des bandes de mercenaires recrutés durant la guerre de Cent Ans, pillent les villes pendant les trêves. Sous la menace imminente de la descente dans le Midi des troupes du chef mercenaire Arnaud de Cervole, dit l’Archiprêtre, Avignon et Carpentras débutent l’édification de leurs fortifications en 1357.

 

      Des travaux progressifs s’échelonnent pendant de nombreuses années et s’achèveront avec la construction de la Porte d’Orange en 1392...

 

 

 

 

 

 

Armand, Collection privée 2009, 

 

Tags: #photos
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. anaflore  le 28-05-2014 à 08:24:27  (site)

une jolie ville....
à madère je n'ai pas fait la luge trop peur et trop cher...bon mercredi

2. miou14  le 28-05-2014 à 10:30:13  (site)

Bonjour Armand, je découvre aussi Carpentras je ne connais pas, j'aimerais visiter. Bon mercredi, amitiés

3. gegedu28  le 28-05-2014 à 12:23:58  (site)

Salut Jakin,
Tu es de retour. Merci de ton passage sur mon blog. J'ai pris pas mal de retard dans mes visites (c'est que je suis conseiller municipal depuis le 23 mars, et çà occupe un peu le bonhomme !).
Je passerai lire les "épisodes" sur Carpentras un soir quand je serai tranquille.
En attendant, bonne journée à toi.
A+
Gégédu28

4. lafianceedusoleil  le 28-05-2014 à 23:40:38  (site)

bonsoir Armand,
pourquoi trente deux tours, ce n'est pas un compte rond !
Je te souhaite une douce nuit et un bon jeudi.
Je t'embrasse
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 27-05-2014 08:17

VIE MYSTIQUE ET KABBALE PRATIQUE

 

 

           Le Shiour Qomah est l'un des aspects les plus importants de la mystique juive pré-kabbalistique. Cette littérature ésotérique, dans son premier développement, donne une description théurgico-liturgique des différents cieux, des membres de l'image anthropomorphique de la divinité. Autour de lui, gravite une importante angéologie qui constitue un lien étroit entre la pratique contemplative des mystiques, et la magie utilisée dans la Kabbale pratique.

     Dans ce livre l'auteur met à jour l'un des aspects les plus mystérieux de la mystique Kabbalistique. Cette étude est structurée en quatre parties :

     Première partie : Shiour Qomah et Maàssé Merkavah. Dans cette section, sont expliqués les fondements de la mystique ésotérique du Char céleste (Merkavah), ainsi que les firmaments et les hiérarchies angéliques qui le constituent. Ces explications sont accompagnées de nombreuses citations de textes hébreux inédits.

     Deuxième partie : Les grands textes du Shiour Qomah traduits de l'hébreux, appartenant à la mystique du Shiour Qomah. Ainsi qu'une section du célèbre Séfer Raziel, concernant ce même Shiour Qomah (Dimension de la Stature).

     Troisième partie : La voie théurgico-magique. Dans cette partie sont décrites les structures magiques de la Kabbale pratique, à travers de nombreux passages de textes hébreux, comme le Séfer Raziel. On y trouve des pratiques invocatoires, talismaniques et angéliques.

     Quatrième partie : Le Séfer ha-Razim. Il s'agit d'une traduction du "Livre des Mystères". Ce texte contient des centaines de noms d'anges, hiérarchisés dans les sept firmaments. Ces descriptions célestes, sont directement reliées à la littérature des Hékhaloth (description des palais mystiques).


 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 27-05-2014 à 23:03:47  (site)

kikou Jakin,
je ne serais pas surprise que tu aies étudié la Kabbale.
Je te remercie pour le commentaire laissé chez moi. Ca fausse l'image que j'avais de Carpentras, cependant, je ne suis pas surprise.
Bonne fin de soirée et agréable mercredi.
Je t'embrasse
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Merci de m'écrire un petit mot sur cet article, éventuellement une critique constructive...
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 

LES BLACK'S FOOT VOUS REMERCIENT POUR VOTRE VISITE......